Bourse > Geci intl > Geci intl : Protocole de financement pour le skylander, "recalage" du planning
GECI INTLGECI INTL GECP - FR0000079634GECP - FR0000079634
0.280 € -3.45 % Temps réel Euronext Paris
0.290 €Ouverture : -3.45 %Perf Ouverture : 0.300 €+ Haut : 0.280 €+ Bas :
0.290 €Clôture veille : 51 237Volume : +0.07 %Capi échangé : 21 M€Capi. :

Geci intl : Protocole de financement pour le skylander, "recalage" du planning

Protocole de financement pour le skylander, Protocole de financement pour le skylander,

(Tradingsat.com) - Les comptes semestriels (exercice 2011-2012) publiés mercedi soir par GECI International font état d'un creusement de la perte opérationnelle courante et de la perte nette à -3,9 millions d'euros et -4 millions d'euros respectivement, contre -1,9 million d'euros un an plus tôt dans les deux cas.

Dans le même temps, les capitaux propres de l'entreprise ont augmenté, passant de 35 millions d'euros à 44,6 millions d'euros entre le 30 septembre 2010 et le 30 septembre 2011 principalement en raison des augmentations de capital, intervenues sur GECI International et sur sa filiale aéronautique GECI Aviation.

Par branche d'activité, le pôle Ingéniérie a réalisé au premier semestre de l'exercice un chiffre d'affaires de 24,8 millions d'euros, tandis que le résultat opérationnel courant s'établit à 0,4 million d'euros contre 0,8 million d'euros pour le premier semestre de l'exercice précédent.

Le pôle Aviation a réalisé au cours du premier semestre 2011-2012 un chiffre d'affaires de 1,7 million d'euros, en baisse de 55,5%, réalisé en totalité par Reims Aviation, une "sous-activité momentanée" sur l'activité avions neufs ayant affecté les ventes du semestre. Le résultat opérationnel courant du premier semestre de Reims Aviation ressort à -2,0 millions d'euros contre une perte de -1,4 million d'euros un an plus tôt.

Concernant le Programme d'avion multi-usages biturbopropulseur Skylander, GECI International confirme que "La Région Lorraine, l'Etat, GECI International et des investisseurs privés se sont rapprochés pour la finalisation du bouclage financier du Skylander et ont signé un protocole cadre pour le financement du programme estimé à 120 millions d'euros.

Les accords de prêts et d'investissements sont soumis à un certain nombre de conditions dont les « dues diligences » approfondies, un calendrier a été fixé, un point sera fait début avril 2012 et les décisions prises feront l'objet d'un communiqué.

En conséquence, GECI International annonce un "recalage du planning de développement", réestimé en fonction des nouveaux objectifs donnés aux fournisseurs et partenaires, et donne une date de 1er vol à septembre 2013 au plus tard et une date de certification à septembre 2014.

Le groupe souligne que "la prolongation du Programme est essentiellement due au report dans le cadencement des financements et n'est aucunement lié à des problématiques techniques, industrielles ou de certification".

Le montant total du programme depuis son démarrage jusqu'aux premières livraisons prévues en 2014, a par ailleurs été réévalué à 215 millions d'euros contre 165 millions d'euros initialement prévu, soit une augmentation de 50 millions d'euros qui s'explique par : le décalage de 12 mois de la date de certification à septembre 2014, entrainant un surcout de 30 millions d'euros, ainsi que l'ajustement du coût de la chaîne d'approvisionnement de 20 millions d'euros dont une partie devait être supportée par les fournisseurs eux-mêmes.

Sur ces 215 millions d'euros, 88 millions d'euros ont déjà été investis et financés au 31 décembre 2011, dont 66 millions d'euros proviennent des ressources propres du groupe GECI International.

Enfin, GECI International met en avant l'accélération du rythme des signatures commerciales pour le "seul appareil de nouvelle génération sur le marché des bi turbopropulseurs 19 places". Le nombre d'avions Skylander faisant l'objet d'accords commerciaux (lettres d'intentions ou commandes) s'élève à 411 à comparer à 14 avions un an auparavant...

Le groupe confirme ainsi ses objectifs de production de 1500 avions entre 2014 et 2030 et "son ambition de jouer un rôle majeur sur le marché mondial des avions turbopropulseurs légers".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...