Bourse > Fiat spa ord.rgp > Fiat spa ord.rgp : Nomura émet un premier conseil vendeur
FIAT SPA ORD.RGPFIAT SPA ORD.RGP FSOR - IT0001976403FSOR - IT0001976403
6.890 € -2.96 %
7.000 €Ouverture : -1.57 %Perf Ouverture : 7.000 €+ Haut : 6.890 €+ Bas :
7.100 €Clôture veille : 2 621Volume : +0.00 %Capi échangé : 8 619 M€Capi. :

Fiat spa ord.rgp : Nomura émet un premier conseil vendeur

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les analystes de Nomura ont entamé ce matin la couverture de l'action Fiat avec un premier conseil négatif incitant à 'réduire' les positions. L'objectif de cours associé est de quatre euros. Principaux arguments des analystes contre le titre du constructeur automobile italien : les fortes incertitudes concernant la consolidation intégrale de sa filiale américaine Chrysler, et le poids de sa dette.

En Bourse de Milan ce matin, l'action Fiat recule de 2,6% à 6,2 euros quand l'indice FTSE MIB prend 0,5%.

'Alors que la situation en Europe cesse de se détériorer (ce qui reste différent d'une amélioration), les marges du groupe se retrouvent sous pression au Brésil. De plus les concurrents américains de Chrysler évoquent aussi une baisse de leurs marges', soulignent les analystes.

Les perspectives bénéficiaires du groupe paraissent 'faibles' à Nomura : 'sans l'américcain Chrysler (dont Fiat détient 58,5% du capital et cherche à acquérir le reste, ndlr), Fiat perdrait plus de 500 millions d'euros par an avant impôts', écrivent les analystes.

Dans ce contexte, l'acquisition de 100% de Chrysler semble s'imposer. 'Mais comment la payer ?', s'interroge Nomura. Bien évidemment, l'idée de recourir à la dette puis d'étaler cette dernière sur un groupe d'une surface financière plus importante est tentante.

'Toutefois, l'annonce de Chrysler quant à son introduction en Bourse suggère que le scénario d'une fusion est peut-être moins proche que les investisseurs ne l'imaginent', indique encore Nomura, 'et qu'il pourrait se révéler nettement plus coûteux'. En cas de mise en Bourse, comment ferait Fiat pour mobiliser les liquidités qui alors seraient nécessaires ?

Au-delà des contraintes du compte de résultat, Nomura pointe en effet celles du bilan : la dette nette de sept milliards d'euros portée par Fiat est déjà jugée 'insoutenable', et cela empirerait encore si les parts minoritaires de Chrysler devaient être réglées en espèces.

De ce fait, le risque d'une augmentation de capital par nature dilutive pour les bénéfices ne peut être totalement écarté.

Enfin, proche d'un sommet de cinq ans, l'action Fiat leur semble chère à son cours actuel, juge Nomura.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI