Bourse > Europacorp > Europacorp : Europacorp veut renouer avec la rentabilité en 2011-2012
EUROPACORPEUROPACORP ECP - FR0010490920ECP - FR0010490920
3.590 € +0.84 % Temps réel Euronext Paris
3.560 €Ouverture : +0.84 %Perf Ouverture : 3.590 €+ Haut : 3.510 €+ Bas :
3.560 €Clôture veille : 8 699Volume : +0.02 %Capi échangé : 147 M€Capi. :

Europacorp : Europacorp veut renouer avec la rentabilité en 2011-2012

tradingsat

PARIS (Reuters) - EuropaCorp a annoncé mercredi qu'elle se fixait pour objectif de renouer avec la rentabilité pour son exercice 2011-2012, grâce au développement de ses activités à l'international et à celui de sa production télévisuelle.

La société de production et de distribution cinématographique, cofondée en 2000 par le cinéaste Luc Besson, entend parvenir à un résultat opérationnel de 15% du chiffre d'affaires en 2014.

Elle précise, dans un communiqué, vouloir porter à 65% la part de son chiffre d'affaires réalisé à l'international en 2014 et à 35% celle des activités à forte récurrence comme les séries télévisées en franchise.

Elle entend aussi porter à 30% (contre 16% aujourd'hui) sa production télévisuelle au même horizon.

La société, cotée en Bourse depuis 2007, traverse une période difficile marquée par le départ de plusieurs de ses dirigeants dont son cofondateur, Pierre-Ange Le Pogam.

Le studio est également confronté à des difficultés financières liées notamment aux contre-performances à l'international de plusieurs de ses films.

Il a ainsi annoncé en 2010 une perte de près de dix millions d'euros, la première de son histoire, et l'exercice 2010-2011 devrait se solder par un déficit encore plus important.

Fin avril, le groupe a ainsi prévenu que les pertes pour l'exercice qui s'est terminé fin mars seraient plus lourdes que celles anticipées par le marché, en raison notamment de nouvelles provisions.

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes s'attendent en moyenne à un résultat négatif de 14,65 millions d'euros.

L'action d'EuropaCorp a perdu 30% en 2010, pâtissant notamment de la difficile compatibilité entre les performances boursières et la durée de mise en production des films, qui requiert plusieurs années. Elle abandonne à nouveau 5,8% depuis le début de 2011.

Luc Besson détient 62% de la société. Son principal concurrent coté en France est Gaumont.

Gwénaelle Barzic, avec Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...