Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EURONEXT

ENX - NL0006294274 SRD PEA PEA-PME
88.650 € +0.45 % Temps réel Euronext Paris

Euronext : Avec le rachat de la Bourse de Milan, Euronext devient la première place de marché en Europe

vendredi 9 octobre 2020 à 11h29
Euronext change de dimension avec le rachat de la Bourse de Milan

(BFM Bourse) - Le groupe dirigé par Stéphane Boujnah a conclu un accord en vue de racheter la Bourse de Milan pour 4,3 milliards d’euros. Le nouvel ensemble gérera l’équivalent de 4.400 milliards d’euros de capitalisations boursières.

C’est une opération historique qui s’annonce pour Euronext, l’opérateur de marché issu à l’origine du rapprochement des places de Paris, Bruxelles et Amsterdam, auxquelles se sont ensuite adjointes Lisbonne, Dublin et Oslo. Dans le sillage des discussions exclusives entamées avec le London Stock Exchange Group le mois dernier, les deux parties se sont entendues sur la vente de Borsa Italiana Group pour un montant de 4,325 milliards d’euros. L’intégration de cette dernière au sein d’Euronext aboutira à la création d’une infrastructure de marché de premier plan dans l'Union européenne, devenant la plus importante en termes de fonds levés par les entreprises tant sur le marché primaire que secondaire aussi bien pour les actions que pour la dette.

Cette transaction renforce considérablement la taille d'Euronext, diversifie son portefeuille d’activités vers de nouvelles classes d'actifs et renforce ses activités dites post-négociation, s’est félicité le groupe dans un communiqué. "Avec cette transaction, Euronext accomplit son ambition de construire la principale infrastructure de marché paneuropéenne".

Sur une base pro forma pour 2019, le nouvel ensemble représente un chiffre d’affaires cumulé de 1,3 milliard d’euros –Borsa Italia serait le principal contributeur avec 34% de ce total- et un résultat d’exploitation (Ebitda) de 711 millions d’euros. Euronext devient la première place de marché européenne, accueillant plus de 1800 entreprises capitalisant 4400 milliards d’euros, avec des échanges quotidiens d’environ 11,7 milliards d’euros, et 42 milliards de fonds levés au titre de 2019. A titre de comparaison, le CAC 40 pèse "seulement" autour de 1.600 milliards d'euros, avec des volumes d'échanges quotidiens compris entre 2 et 3 milliards d'euros ces dernières semaines.

Avec ce rachat, le groupe "réalisera un quart des flux de négociations d'actions en Europe", explique ce vendredi matin sur BFM Business Stéphane Boujnah, le PDG d'Euronext.

Leader aussi dans les obligations souveraines

Avec l’intégration de MTS ("Società per il Mercato dei Titoli di Stato", la plate-forme de trading obligataire détenue à 62,53% par Borsa Italiana), le groupe sera en outre le principal opérateur de marché pour les obligations d’Etat. Dans la corbeille de la mariée, Euronext met en outre la main sur CC&G, destinée à fédérer ses activités de chambre de compensation, et sur Monte Titoli, qui doublera la taille d’Euronext sur le volet de dépositaire central.

Euronext voit dans cette acquisition de très importants avantages pour ses actionnaires, puisqu’elle devrait être relutive sur le bénéfice par action (BPA) dès la première année et permettre une augmentation à deux chiffres du BPA d’ici la troisième année. Le groupe anticipe notamment des synergies de coûts de 45 millions d’euros avant impôt et des synergies de revenus de 15 millions d’euros, soit 60 millions d’euros par année à partir de l’année 3, moyennant des charges initiales évaluées à 100 millions d’euros.

Le prix de 4,325 millions d’euros sera réglé entièrement en numéraire, grâce à un prêt relais déjà accordé par un pool bancaire, en attendant notamment une levée de fonds de 2,4 milliards d’euros environ, incluant un placement privé auprès de la Cassa Depositi e Prestiti (la caisse des dépôts italienne, via sa filiale CDP Equity) et d’Intesa Sanpaolo, qui prendront ainsi place parmi les actionnaires de référence d’Euronext, suivie d’une opération ouverte à l’ensemble des actionnaires.

Pas de changement dans la politique de dividende

Grâce à ce soutien, le groupe estime qu’il sera en mesure de maintenir une note de crédit en catégorie "investment grade" avec un endettement qui redescendrait graduellement jusqu’à moins de 3 fois l’Ebitda en 2022 (à comparer à 3,4 fois environ fin juin dernier). Euronext ne compte ainsi pas modifier sa politique de dividende, qui consiste à distribuer environ la moitié du bénéfice chaque année.

Soumise à l’accord des actionnaires respectifs de LSEG et d’Euronext, qui seront appelés à voter le mois prochain en assemblée générale extraordinaire, l’acquisition reste toutefois suspendue à une dernière condition: le fait que la cession de Borsa Italiana soit bien exigée par la Commission européenne en contrepartie d’un feu vert au rachat par le London Stock Exchange Group de Refinitiv. LSEG espère obtenir une réponse pour boucler le rachat du spécialiste américain des données financières d’ici la fin de l’année. Ce qui permettrait de finaliser la vente de Borsa Italiana à Euronext dans le courant du premier semestre 2021.

"L’acquisition du groupe Borsa Italiana marque un accomplissement significatif du plan stratégique d’Euronext Let's Grow Together 2022 et un tournant dans l’histoire de notre groupe. Grâce à cette opération, Euronext diversifiera significativement son mix de revenus et son empreinte géographique en accueillant l'infrastructure du marché financier de l'Italie, pays du G7 et troisième économie d'Europe. Le rapprochement d'Euronext et du groupe Borsa Italiana, avec le soutien stratégique d'investisseurs de long terme tels que CDP, réalise l'ambition de bâtir la première infrastructure de marché paneuropéenne, reliant les économies locales aux marchés financiers mondiaux. Cette transaction renforcera la position du groupe Borsa Italiana sur les marchés de capitaux d'Europe continentale. La combinaison projetée formera la colonne vertébrale de l'Union des marchés des capitaux en Europe", a par ailleurs commenté Stéphane Boujnah dans un communiqué.

"Le groupe Borsa Italiana conservera son identité et son intégrité au sein du modèle fédéral d’Euronext, tout en bénéficiant d’une gouvernance améliorée, d’une offre et d’une technologie de premier ordre, pour mieux servir les marchés financiers italiens", a promis le dirigeant.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EURONEXT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.90 % vs +11.98 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat