Bourse > Engie > Engie : Trop de craintes sur le coupon selon Bryan Garnier
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
13.425 € +5.01 % Temps réel Euronext Paris
13.345 €Ouverture : +0.60 %Perf Ouverture : 13.595 €+ Haut : 13.280 €+ Bas :
12.785 €Clôture veille : 8 106 460Volume : +0.33 %Capi échangé : 32 694 M€Capi. :

Engie : Trop de craintes sur le coupon selon Bryan Garnier

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le bureau d'études Bryan, Garnier & Co. confirme son conseil d'achat sur le titre du groupe GDF Suez ce matin, tout en relevant son estimation de la valeur d'équilibre de 19 à 20 euros. Leur principal argument : les craintes entourant la politique de dividende du groupe énergétique sont excessives. En Bourse de Paris, l'action GDF Suez se tasse de 0,9% à 16,6 euros alors que le CAC 40 cède 0,1% seulement.

Selon les analystes, le dividende annuel de 1,50 euro versé par GDF Suez est 'économiquement soutenable' grâce à la solide génération de cash du groupe. Certes, après 0,68 euro en 2012, Bryan Garnier envisage un bénéfice par action GDF Suez de 1,43 euro en 2013 puis de 1,46 euro en 2014.

Ce faisant, les analystes sont plus optimistes que le consensus, qui se situe plutôt autour de 1,40 euro pour 2013 puis de 1,35 euro pour 2014.

'Avec un taux de distribution de ses profits supérieur à 100% et un coupon maintenu depuis le début de la crise, GDF Suez est un cas unique dans son secteur', constate la note de recherche.

Mais les analystes estiment que ce taux n'est pas le bon outil pour jauger de la capacité du groupe à maintenir son dividende : en effet, 'les dépréciations et les amortissements devraient représenter 45% de l'excédent brut d'exploitation (EBE) de 2014, à comparer avec 27% en 2007'. Certes, la rentabilité du groupe a tendance à se tasser, mais l'envolée des dépréciations et des amortissements explique selon Bryan Garnier l'essentiel de cette tendance.

En outre, le cash-flow libre (après les opérations de maintenance et les acquisitions, et avant les acquisitions) demeure suffisant pour couvrir le dividende, estiment les spécialistes.

Enfin, certes, le rendement annuel élevé procuré par le titre - 9% environ - traduit une confiance relative de la part du marché en la capacité de GDF Suez de maintenir sa rétribution des actionnaires. Mais même si le coupon étant réduit, les actionnaires y gagneraient aussi puisque l'incertitude pesant sur le titre diminuerait. Et s'il était maintenu, il profiteront toujours d'un fort rendement. Bref, une opération 'gagnant-gagnant' selon Bryan Garnier.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...