Bourse > Diageo > Diageo : Croissance stable pour Pernod qui acquiert un vin californien
DIAGEODIAGEO DGE - GB0002374006DGE - GB0002374006
27.010 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
27.150 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 68 022 M€Capi. :

Diageo : Croissance stable pour Pernod qui acquiert un vin californien

Pernod Ricard présente un chiffre d'affaires stablePernod Ricard présente un chiffre d'affaires stable

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard a signé une croissance organique stable au troisième trimestre de son exercice décalé, toujours affecté par la baisse de ses ventes de cognac en Chine, mais a confirmé son objectif de croissance de son résultat opérationnel courant 2013-2014.

Le numéro deux mondial des spiritueux derrière Diageo a également annoncé l'acquisition du vin californien haut de gamme Kenwood, qui lui permettra d'atteindre la taille critique dans le vin aux Etats-Unis.

Le groupe a vu ses ventes reculer de 7% à 1,616 milliard d'euros, un chiffre proche des 1,675 milliard attendus par les analystes, tandis qu'à taux de change et périmètre constants, ses ventes sont restées stables, après une hausse de 2% au trimestre précédent et alors que les analystes s'attendaient à une progression d'environ 1,2%.

Le propriétaire du cognac Martell, du whisky Chivas Regal ou de la vodka Absolut avait abaissé en février (à 1%-3%) sa prévision de croissance de résultat opérationnel annuel, plombé par la faiblesse persistante de la demande de cognac et de whisky en Chine, où le groupe ne voit pas d'amélioration à court terme.

En Asie, les ventes de Pernod ont limité leur recul à 1% en données organiques, après une baisse de 3% au trimestre précédent, grâce à une très bonne tenue du marché indien et des ventes réalisées dans le circuit du "travel retail" (ventes détaxées dans les aéroports ou à bord des bateaux de croisière).

Elles sont restées solides aux Etats-Unis (+5%) mais ont reculé de 3% en Europe, après une hausse de 4% au trimestre précédent, touchées, aux dires de Pernod Ricard, par des effets techniques défavorables comme des fêtes de Pâques plus tardives, des hausses de droits et des hausses de prix.

Le groupe estimait, fin mars, que les difficultés en Chine, son deuxième marché qui pèse pour 12% de ses ventes et environ 15% de ses profits, pourraient perdurer jusqu'à la fin de l'année calendaire 2014.

(Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...