Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

DEXIA

DEXB - BE0974290224 SRD PEA PEA-PME
0.491 € 0.00 %

Dexia : Dexia attendu sur ses projets avec la poste

vendredi 8 octobre 2010 à 08h08
Dexia attendu sur ses projets avec la poste

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - La direction de Dexia n'a encore rien dévoilé de ses projets avec la Banque Postale mais La Poste s'en est chargée en confirmant qu'une coopération avec la banque franco-belge était à l'étude.

Dans ce contexte, l'organisation par Dexia d'une rencontre avec les investisseurs mardi prochain à Bruxelles tombe à point nommé pour les analystes qui ne manqueront pas d'interpeller la banque sur ce projet de rapprochement avec la Banque Postale, filiale bancaire du groupe postal français.

Certains analystes estiment d'ailleurs qu'un tel rapprochement permettrait à Dexia de rééquilibrer son bilan et de résoudre son éternel problème de refinancement.

"Si vous créez une JV (coentreprise - NDLR) avec la Poste dans laquelle vous mettez Dexia Crédit Local et la Banque Postale, vous utilisez les dépôts de la Banque Postale pour financer une partie du bilan de Dexia Crédit Local", estime Alex Koagne, analyste chez Natixis Securities.

"Ce serait un scénario idéal", souligne-t-il encore.

Ce scénario fait toutefois grincer des dents au sein de La Poste où son président Jean-Paul Bailly prend bien soin de préciser que le projet n'est qu'à un stade "préliminaire" ou que les discussions pourraient prendre "des mois ou des semaines".

Le sujet ne manquera pas non plus d'être abordé lundi lors de la réunion du conseil d'administration de Dexia. Un porte-parole de la banque assure toutefois que cette réunion portera "principalement" sur la journée avec les investisseurs prévue le lendemain.

Sauvée de la faillite à l'automne 2008 grâce à une recapitalisation d'urgence, Dexia a été contrainte en février dernier par la Commission européenne de réduire de 35% la taille de bilan d'ici à 2014 et de ramener à 10% la part de ses financements à court terme.

La banque s'est dans le même temps engagée à vendre ses activités en Italie, en Espagne et en Slovaquie ainsi que son activité d'assurance en Turquie.

L'ACTION BOUDÉE PAR LE MARCHÉ

"Jusqu'à encore récemment, l'équipe dirigeante (de Dexia - NDLR) a passé 80% de son temps à combattre l'incendie sur les divisions héritées du passé et sur les problèmes de financement et seulement 20% sur les activités stratégiques", souligne Jean-Pierre Lambert, analyste chez KBW.

"Le management est maintenant en mesure de consacrer plus de temps sur la restructuration des activités stratégiques", poursuit-il.

L'action Dexia, sortie de l'indice CAC 40 début septembre, peine à séduire les investisseurs.

Elle accuse un repli de plus de 25% depuis le début de l'année, sous-performant nettement l'indice sectoriel Stoxx 600 des banques européennes (-3,6%).

La banque affiche du coup une capitalisation boursière inférieure à six milliards d'euros.

"Les problèmes de Dexia se trouvent essentiellement chez Dexia Crédit Local en France. C'est elle qui a des problèmes de refinancement", rappelle Alex Koagne, de Natixis.

INCERTITUDES SUR MARIANI

Les incertitudes sur l'avenir de Pierre Mariani, l'administrateur délégué de Dexia, ne sont pas non plus de nature à attirer les investisseurs.

La presse française a récemment rapporté que le patron de Dexia, réputé proche du chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, pourrait rejoindre l'Elysée à la faveur du remaniement prévu dans le courant de l'automne.

Pierre Mariani fut d'ailleurs de 1993 à 1995 le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy quand ce dernier était ministre du budget.

"Certains investisseurs pourrait s'inquiéter de le voir partir", souligne un analyste qui n'a pas souhaité être cité sur le sujet.

Dès son arrivée à la tête de Dexia après son renflouement, Pierre Mariani s'est attelé à restructurer la banque en réalisant notamment la cession de sa filiale américaine FSA spécialisée dans le rehaussement de crédit à l'origine de ses graves difficultés.

Il a ensuite négocié d'arrache-pied avec la Commission européenne pour éviter à la banque d'être contrainte de vendre des actifs stratégiques du fait des garanties publiques sur ses refinancements, en sauvant notamment sa filiale turque Denizbank considérée comme la pépite de Dexia.

Sous sa direction, Dexia est aussi parvenu à redresser ses comptes, renouant dès 2009 avec les bénéfices après avoir essuyé une perte de plus de trois milliards un an plus tôt.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DEXIA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.20 % vs +11.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat