Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

DERICHEBOURG

DBG - FR0000053381 SRD PEA PEA-PME
6.765 € +0.37 % Temps réel Euronext Paris

Derichebourg : Dans le sillage de ses résultats annuels, Derichebourg se hisse à un plus haut d'un an et demi

vendredi 4 décembre 2020 à 10h45
Derichebourg flambe vendredi sur le marché parisien

(BFM Bourse) - Le titre du spécialiste des services aux entreprises et aux collectivités s'envole vendredi matin en réaction aux résultats meilleurs qu'escompté de son exercice (décalé) qui entraînent un net relèvement d'objectif de la part de Midcap Partners.

Derichebourg prend la tête du palmarès de l'ensemble de la cote parisienne vendredi matin, avec un bond de 14,5% à 4 euros qui ramène le titre du groupe familial à un plafond depuis avril 2019 peu avant 10h00. Les investisseurs applaudissent les résultats annuels du groupe pour le compte de son exercice 2019-2020 (clos fin septembre), qui témoignent d'une résilience plus forte que prévu du spécialiste des services à l'environnement (recyclage et valorisation des biens en fin de vie, gestion des déchets industriels et ménagers, propreté urbaine) et aux entreprises.

"Avec un résultat opérationnel courant de 62,4 millions d'euros (-39,3% sur un an), ceux-ci sont en ligne avec nos attentes (57,5 millions) et donc significativement supérieurs à celles du consensus qui tablait sur un ROC de 47,2 millions d'euros" selon des données compilées par Factset, souligne Charles-Henri Planade, analyste en charge du dossier chez Midcap.

"La raison en est principalement une excellente maitrise des coûts ainsi qu’une très rapide mise en place des premières synergies en Espagne" estime-t-il. Charles-Henri Planade précise d'ailleurs que "ce pays est désormais le deuxième pays pour le groupe, et celui-ci a démontré une nouvelle fois son extraordinaire capacité d’intégration avec notamment: une optimisation du des niveaux de stocks, des synergies sur les échanges de matières, une réduction des coûts ou encore le passage de six entreprises en une seule".

Cité dans le communiqué, le PDG Daniel Derichebourg estime pour sa part que c'est "la diversité des métiers du groupe [qui] lui a permis de bien résister au cours de cette année particulière". En outre, "même si les conséquences économiques de la crise sanitaire ont affecté les résultats de l’exercice passé", le dirigeant se veut optimiste pour l'avenir et met en avant de "réelles perspectives de croissance pour cette année" 2020-2021.

Sur son exercice 2019-2020, Derichebourg est ainsi parvenu à limiter le repli de ses revenus à 8,9% à 2,5 milliards d'euros, qui se décompose en un léger recul de l'activité "multiservice" à destination des entreprises (-2,5%) et un plus prononcé pour son activité phare des services à l’environnement (-11,9%).

Concernant cette dernière division, le groupe précise que le volume de ferrailles vendues est en retrait de 8,3% en données publiées, et de 17,7% à périmètre constant, "dont environ la moitié due à la période de confinement". "La contribution de Derichebourg España est de 323.000 tonnes" précise le groupe. Dans le détail, ce dernier explique que "le premier trimestre a été difficile, avec des baisses de prix sur plusieurs mois, rendant difficile la répercussion totale à l’achat de la baisse des prix de vente". Puis la période de reprise observée en janvier-février a été "interrompue par les problèmes sanitaires, qui ont débouché sur un confinement (en France et en Espagne notamment), perturbant les activités du groupe, qui ont diminué en quelques jours à 15% de leur niveau habituel, avant de reprendre lentement, puis beaucoup plus fortement à compter de la mi-mai, jusqu’à atteindre en septembre des niveaux proches de l’exercice précédent".

Les prix de la ferraille semblent avoir atteint leur point bas

Les prix moyens ont par ailleurs été "plus faibles que l’an passé, si bien que le chiffre d’affaires Ferrailles recule de 20,6%". Et concernant les métaux non ferreux, "la baisse à périmètre constant est de 20,1%, et Lyrsa (groupe espagnol dont l'acquisition a été finalisée en septembre 2019, NDLR), qui a une très forte activité dans les métaux non ferreux (flottation et affinage de lingots d’aluminium, broyage de batteries et affinage de lingots de plomb) a contribué pour 124.600 tonnes, si bien que l’activité progresse de 3,2% en volume" souligne Derichebourg.

"Côté marché, la ferraille semble avoir atteint son point bas avec un prix en novembre qui se situait à 185 euros la tonne, soit 4% au-dessus de son point bas de l’année et 1% au-dessus de l’an passé" constate Charles-Henri Planade. "Dans le même temps les métaux non ferreux connaissent une flambée depuis plusieurs semaines, notamment sur l’aluminium, le cuivre et le plomb" observe l'analyste.

Pour sa division dite "multiservices", le groupe indique que "deux mois d’activité réduite dans toutes les lignes de services et une crise plus durable dans les services liés aux secteurs aéronautique et aérien ont eu raison de la nouvelle progression attendue du chiffre d’affaires" de ce pôle.

Rebond attendu en 2020-2021, tiré par la performance de l'Espagne

"Fort de ses résultats, de ses perspectives d’accélération des synergies en Espagne et d’une situation de marché désormais plus favorable, le groupe envisage un rebond sur l’exercice à venir avec, pour la première fois, une guidance, qui envisage une croissance de l’EBIT comprise entre 30% et 45% à environnement constant" relève Charles-Henri Planade. Derichebourg estime également, sur la base de ses deux premiers mois d’activité, qu’il devrait être en mesure de dégager sur l’exercice en cours un EBITDA courant en progression de 15% à 20% environ, l'exercice en cours s'étant ouvert "sous de meilleurs auspices".

Dithyrambique dans sa note matinale, Charles-Henri Planade considère que la publication du groupe "démontre une nouvelle fois l’excellence de son "business model" et son extraordinaire capacité d’intégration", ce qui le pousse à relever très nettement sa cible sur le titre Derichebourg: "La période d’accumulation que nous signalions depuis plusieurs mois semble avoir vécu, c’est un "achat fort" que nous recommandons aujourd’hui avec un objectif relevé à 9 euros (ce qui suggère un potentiel de hausse de 125%), contre 5 euros précédemment, suite au relèvement significatif de nos prévisions et au fort rebond des principaux comparables".

À plus long terme, Derichebourg se dit "également confiant dans la raison d’être de ses principaux métiers, et notamment le recyclage de matières métalliques, qui concourt à la protection de l’environnement, à l’économie circulaire et à un modèle de croissance plus responsable", alors que la production de métal (ferreux ou non ferreux) par les matières premières issues du recyclage, est encore "appelée à croître dans les années à venir".

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DERICHEBOURG en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +18.81 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat