Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

DBV TECHNOLOGIES

DBV - FR0010417345 SRD PEA PEA-PME
3.012 € -4.08 % Temps réel Euronext Paris

Dbv technologies : Prudent sur les ventes mais convaincu par la technologie, Goldman Sachs passe acheteur de DBV

lundi 17 juin 2019 à 11h05
Goldman Sachs initie DBV à l'achat

(BFM Bourse) - Même si la banque américaine préfère partir sur des hypothèses de ventes prudentes pour Viaskin Peanut, elle estime à 85% les chances de voir le traitement homologué. L'action DBV pourrait grimper à terme de 66% selon le bureau d'études.

Le titre de la société française de biotechnologies DBV, qui fut un temps la coqueluche des investisseurs dans ce secteur, évolue actuellement 80% en-dessous de son sommet de 2017 à la suite d'une série de déconvenues. Toutefois, de prochains catalyseurs se dessinent pour l'entreprise qui pourraient enfin aboutir à l'homologation de son traitement de désensibilisation à l'allergie aux arachides Viaskin Penaut, d'ici la fin 2020, selon Goldman Sachs. Pariant sur une issue positive, la banque américaine entame le suivi du titre DBV Technologies avec un objectif de 25 euros et une recommandation d'achat. Après quatre séances consécutives dans le rouge, l'action relève prudemment la tête lundi, en hausse de 0,2% à 14,83 euros vers 11h00.

Pour Goldman Sachs, la probabilité de voir le traitement homologué par l'agence sanitaire américaine reste élevée (85%) en dépit des accrocs qui ont émaillé les dernières phases de développement -intervalle prédéfini de confiance statistique non atteint dans la dernière phase d'essai et retrait volontaire du dossier d'homologation en première instance.

D'après les discussions menées avec la nouvelle direction du groupe tricolore, le bureau d'études pense que DBV est sur les rails pour redéposer un dossier suffisamment étayé dans le courant du troisième trimestre. En regard du rapport efficacité/sécurité d'emploi, les analystes estiment qu'il n'y a guère de raisons pour que la FDA décline l'homologation, l'agence ayant par le passé autorisé la mise sur le marché de traitements anti-allergiques (tels Oralair de Stallergenes, Odactra et Grastek de Merck) dont les résultats cliniques avaient aussi fait débat, par exemple sur la non atteinte d'un intervalle de confiance statistique qui avait pourtant été fixé plus bas que dans l'essai de DBV.

Par ailleurs, la banque américaine rappelle qu'il ne faut pas perdre de vue l'ampleur du marché : aucun traitement de l'allergie aux arachides n'existe aujourd'hui sur le marché alors que près de 2% de la population en souffrirait, avec une prévalence encore plus importante chez les enfants : rien qu'aux Etats-Unis cela représente aujourd'hui 1,1 million de jeunes patients à l'heure actuelle.

Malgré la probabilité importante de l'arrivée prochaine d'un traitement concurrent, le produit d'Aimmune Therapeutics, Goldman Sachs juge que le marché peut faire vivre les deux. Chaque produit a ses propres caractéristiques que ce soit en matière d'efficacité, de sécurité et de mode d'emploi - Viaksin Peanut se présentant comme un patch à appliquer sur le bras ou en haut du dos, alors que le traitement d'Aimmune ("AR101" en attendant son nom commercial) est une poudre à saupoudrer sur les aliments au cours du repas. Donc, chacun devrait trouver sa place sur le marché, en fonction surtout des préférences des praticiens, le bureau d'études considérant qu'à choisir c'est le patch de DBV qui représente le meilleur compromis vu la sécurité et la facilité d'emploi.

Toutefois, Goldman Sachs préfère "adopter une vision prudente, estimant que la montée en puissance des ventes pourrait être lente et progressive". Le bureau d'études estime que le pic de ventes devrait être atteint en 2035 à 788 millions d'euros (883 millions de dollars), soit sensiblement en-deçà des attentes du consensus, sur des hypothèses de tarification et de taux de pénétration moins élevées.

A contrario, le bureau d'études note que Viaskin ne se limite pas à l'arachide, mais pourrait effectivement devenir une véritable plate-forme avec dans les cartons un Viaskin Milk (allergie aux protéines de lait) et Viaksin Egg (oeufs) : en cas de commercialisation du Viaskin Peanut, l'entreprise devrait relancer ses efforts sur ces produits, Viaskin Milk étant le plus avancé puisque ayant déjà franchi la phase 2 (essais intermédiaires). À ce jour, d'éventuelles retombées commerciales ne sont pas incluses dans ses estimations.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DBV TECHNOLOGIES en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+333.20 % vs -2.80 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat