Bourse > Celyad > Celyad : L'effet du brevet américain se poursuit
CELYADCELYAD CYAD - BE0974260896CYAD - BE0974260896
31.010 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
31.010 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 289 M€Capi. :

Celyad : L'effet du brevet américain se poursuit

(Tradingsat.com) - Après une envolée de 17,7% vendredi, Celyad poursuivait lundi matin son rebond à la Bourse de Paris, affichant une hausse de 6% dans les premiers échanges (+5,8% à 38,6 euros à 9h15).

La société de biotechnologie a annoncé vendredi l’obtention du premier brevet américain pour les récepteurs antigéniques chimériques allogéniques (CAR-T) modifiés pour réduire l’immunogénicité.

Ce brevet est relatif à l’utilisation des lymphocytes T primaires humains allogéniques conçus pour être déficients en récepteur des lymphocytes T (TCR-deficient) et exprimer un récepteur antigénique chimérique (Chimeric Antigen Receptor - CAR).

Les produits brevetés sont applicables pour le traitement de nombreuses maladies humaines comme le cancer, les maladies infectieuses chroniques et auto-immunes.

Ce brevet "clame l’exclusivité ou la propriété […] des cellules allogéniques dans les domaines des cellules CAR-T", expliquait vendredi Christian Homsy, le directeur général de Celyad, sur l’antenne de BFM Business.

La technologie CAR T-cell consiste à prélever des lymphocytes T du patient et à les modifier pour qu’ils expriment des récepteurs antigènes chimériques spécifiques (CAR) à leur surface, capables de reconnaître une protéine spécifique des cellules tumorales (appelées antigène tumoral).

Ces cellules modifiées CAR T-cell sont ensuite ré-administrées au patient, chez qui elles se multiplient. Grâce à leur récepteur chimérique, ces lymphocytes T modifiés reconnaissent et se fixent sur les cellules cancéreuses porteuses de l’antigène tumoral à leur surface, et les tuent.

A la différence de la thérapie cellulaire autologue, qui consiste à prélever des lymphocytes T à un patient, à les modifier, puis à les réinjecter à ce même patient - avec un coût élevé - la technologie T-Cell allogénique utilise les lymphocytes T de donneurs sains pour en faire des produits “prêts à l’emploi”, dont la production pourra être industrialisée.

Alors que plusieurs sociétés travaillent déjà dans ce domaine prometteur de la recherche anti-cancer, la question se pose quant à leur réaction face au brevet de Celyad. « Les sociétés qui suivent la procédure d’octroi de brevet nous ont déjà contacté. Nous sommes déjà en contact avec plusieurs grands acteurs de la pharmacie, bien entendu cela reste confidentiel à ce stade, mais il y a plusieurs pistes possibles », a déclaré vendredi à ce sujet Christian Homsy sur BFM Business.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI