Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BIOMERIEUX

BIM - FR0013280286 SRD PEA PEA-PME
96.060 € -1.88 % Temps réel Euronext Paris

Biomerieux : Les ventes de tests rapides se portent mieux que prévu pour le laboratoire bioMérieux

mercredi 31 août 2022 à 12h16
bioMérieux publie des résultats semestriels en demi-teinte

(BFM Bourse) - BioMérieux rehausse ses objectifs annuels en réaction à des ventes plus soutenues que prévu au 2e trimestre, en particulier sur le segment des panels respiratoires (tests rapides permettant la détection précoce de pathogènes responsables de maladies infectieuses) aux Etats-Unis.

Au sein d'un marché qui accélère à la baisse, bioMérieux suit la tendance de l'indice phare parisien malgré l'annonce d'un léger relèvement de ses perspectives annuelles et une reprise des ventes au second trimestre. Le titre du laboratoire spécialisé dans le diagnostic in vitro est en repli de 4,65% à 92,18 euros, vers 11h00 et se dirige ainsi vers une quatrième séance consécutive dans le rouge. Les résultats semestriels publiés mercredi matin ont été jugés un peu courts par les investisseurs notamment du côté du résultat opérationnel courant contributif et du bénéfice net.

Au 30 juin, le chiffre d'affaires semestriel s'affiche en progression de 5,3% en données publiées pour ressortir à 1,66 milliard d'euros. A périmètre et taux de change constants, les ventes restent toutefois stables. Sur les six premiers mois de l'année, le résultat opérationnel courant contributif, l'indicateur de performance privilégié par la société, s'est quant à lui inscrit en repli de 15,5% sur un an pour atteindre 322 millions d'euros. Et bioMérieux enregistre un bénéfice net de 228 millions d'euros, en baisse de 18% par rapport au "niveau exceptionnel" de 277 millions d’euros enregistré au cours de la même période en 2021.

Un second trimestre soutenu par les panels respiratoires aux Etats-Unis

Pour rappel, au premier trimestre, le chiffre d’affaires de bioMérieux avait atteint 837 millions d’euros, en recul de 0,9% en données brutes, soit un déclin organique (hors effets de change et de périmètre) de -4,5%.

La principale branche qui représente 84% des ventes totales, concernant les applications cliniques, accusait alors un recul organique de 6,3% sur un an, dont une chute de 15,9% pour les Immunoessais (activité affectée clairement par le ralentissement de la demande pour les réactifs Covid, mais aussi par la poursuite de la tendance baissière aux Etats-Unis sur le test de procalcitonine qui sert à détecter les infections bactériennes).

BioMérieux est parvenu à inverser la tendance au 2ème trimestre, l’activité a été tirée par la demande soutenue aux Etats-Unis pour les panels respiratoires, dans le contexte d’un taux de contamination à la Covid-19 élevé et d’une prévalence de la grippe supérieure à celle de l’année dernière. Les ventes trimestrielles du laboratoire ont ainsi rebondi de 12,5% à 821 millions d'euros. A périmètre et taux de change constants, la hausse ressort à 5,2%.

Des perspectives annuelles légèrement relevées

Dans un environnement particulièrement incertain et inflationniste, bioMérieux indique confirmer ses objectifs annuels, "avec un léger ajustement à la hausse de la guidance". La croissance organique (à changes et périmètre constants) du chiffre d'affaires 2022 est désormais attendue "entre -6% à -3%" (contre "entre -7% à -3%" auparavant).

Le résultat opérationnel courant contributif devrait être compris entre 580 millions d'euros et 625 millions d'euros en 2022. BioMérieux rappelle que le résultat opérationnel courant contributif attendu pour l’exercice, annoncé en mars entre 530 et 610 millions d’euros correspond, selon la nouvelle présentation du compte de résultat, à une prévision de 542 à 622 millions d’euros.

"Cet ajustement à la hausse du résultat opérationnel courant contributif reflète la performance actuelle et les effets de change favorables, qui permettent de compenser les effets de l’inflation pour 2022" et l’impact de l’intégration de la société américaine Specific Diagnostics acquise en mai dernier pour un montant total de 386 millions d'euros. Cette dernière a mis au point un système rapide d'antibiogramme qui fournit un test de sensibilité aux antibiotiques (AST) phénotypique directement à partir d'hémocultures positives.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BIOMERIEUX en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application BFM Bourse


Par email

Votre avis
Portefeuille Trading
+316.20 % vs +34.15 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour