Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a signé une nouvelle séance de baisse, les investisseurs soufflant après les récents plus hauts de 18 mois atteints par le marché et se montrant prudents pendant la période de publications de résultats d'entreprises.

A la clôture, l'indice CAC 40 a reculé de 0,40% à 3.726,17 points après avoir atteint 3.763,42 points lundi, son plus haut niveau depuis fin juillet 2011.

* Le SECTEUR FINANCIER a été le plus fort contributeur au repli de la cote, dans le sillage de l'italienne Banca Monte dei Paschi di Siena, qui a chuté de 8,43% sous le coup d'informations de presse faisant état d'une perte liée à des produits dérivés.

Lanterne rouge du CAC 40, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE s'est replié de 3,46% à 32,34 euros, CRÉDIT AGRICOLE de 2,49% à 7,32 euros et AXA de 1,62% à 13,365 euros. BNP PARIBAS a perdu 2,55% à 45,115 euros alors que Deustche Bank a dégradé sa recommandation sur la valeur d'"acheter" à "conserver".

L'indice Stoxx 600 des banques de la zone euro a baissé de 1,48% et celui des assureurs de 1,21%.

* Les VALEURS TÉLÉCOMS européennes (-0,42%) ont pâti des craintes du marché pour les résultats du secteur, les chiffres du quatrième trimestre 2012 risquant de remettre en cause les perspectives de 2013, indique JPMorgan.

FRANCE TÉLÉCOM, qui a été également dégradé par Bernstein de "performance en ligne" à "sous-performance", a lâché 2,73% à 8,472 euros. VIVENDI a cédé 1,55% à 15,83 euros.

* De nombreuses CYCLIQUES ont pâti de l'attentisme et de la prudence des investisseurs sur la saison des résultats. La dégradation de la demande adressée à l'industrie manufacturière française s'est amplifiée au quatrième trimestre 2012 et les perspectives pour le premier trimestre 2013 restent mal orientées, a prévenu l'Insee.

LAFARGE s'est replié de 2,07% à 46,12 euros, RENAULT de 1,73% à 42,50 euros et ACCOR de 1,37% à 28,385 euros.

* A rebours de tendance, les VALEURS DÉFENSIVES ont été recherchées dans ce contexte de prudence. ESSILOR INTERNATIONAL s'est octroyé 1,93% à 78 euros, DANONE 1,19% à 51,13 euros et SANOFI 0,68% à 72,06 euros. L'indice Stoxx du secteur européen de la santé a progressé de 1,8%, plus forte hausse sectorielle en Europe.

* En tête du CAC 40, TECHNIP, qui avait perdu près de 2% depuis le 16 janvier, a repris 1,98% à 82,89 euros, la valeur ayant franchi une résistance technique à près de 82,12 euros.

Les autres parapétrolières ont également été bien orientées: VALLOUREC a gagné 0,89% à 40,04 euros, et sur le SBF 120, BOURBON a grimpé de 4,36% à 22,855 euros et CGG VERITAS de 3,47% à 22,245 euros. L'indice Stoxx 600 du secteur pétrolier en Europe a pris 0,79%.

* Les VALEURS TECHNOLOGIQUES ont bénéficié de plusieurs publications trimestrielles supérieures aux attentes outre-Atlantique, comme celles d'IBM ou de Google.

GEMALTO a pris 1,22% à 66,24 euros et CAPGEMINI 0,71% à 35,375 euros. Seul STMICROELECTRONICS a terminé en baisse de 1,47% à 6,117 euros, traduisant la prudence avant la publication des résultats d'Apple mercredi soir après la clôture de Wall Street. L'indice sectoriel en Europe a avancé de 1,18%.

* ALCATEL-LUCENT a grimpé de 4,68% à 1,32 euro, deuxième plus forte hausse du SBF 120, l'équipementier télécoms ayant réussi à renégocier les termes et le montant d'une ligne de crédit, selon plusieurs sources.

* En tête du SBF 120, VIRBAC a poursuivi sur sa lancée et bondi de 5,787% à 167,25 euros, soit son plus haut niveau historique. Le laboratoire spécialisé dans la santé animale a fait état la semaine dernière d'une croissance à deux chiffres de son activité au quatrième trimestre.

* EUROTUNNEL (+3,02% à 6,439 euros) s'est montré optimiste pour sa croissance en 2013 après un exercice marqué par un chiffre d'affaires record.

* BIOMÉRIEUX s'est inscrit en hausse de 2,37% à 76,78 euros, le spécialiste du diagnostic in vitro anticipant une croissance de son chiffre d'affaires cette année comprise entre 3% et 5% à devises et périmètre constants, après avoir enregistré une croissance organique de 3,7% en 2012.

* NICOX a clôturé en baisse de 3,84% à 3,183 euros, après avoir grimpé jusqu'à 13% en séance, dans des volumes représentant plus de 18 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois. Le titre a subi des prises de bénéfices après avoir bondi de plus de 7% lundi et de 16% mardi sur des rumeurs de marché prêtant l'intention au géant américain Pfizer de lancer une offre sur la biotech française.

* SOITEC (-11,29% à 2,75 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, le fabricant de plaques de silicium sur isolants ayant anticipant une nette baisse de son chiffre d'affaires en 2012-2013 sous l'effet du ralentissement du marché des PC que ne compense pas la croissance de la téléphonie mobile.

* SPIR COMMUNICATION a reculé de 5,76% à 14,89 euros, le marché anticipant une perte pour l'exercice 2012 du groupe, présent notamment dans la presse magazine locale gratuite et internet.

* SOMFY (+3,74% à 152,50 euros) a vu son chiffre d'affaires augmenter de 2,7% à données comparables, à 989,8 millions d'euros en 2012, porté par le dynamisme de l'Amérique, de l'Europe de l'Est et de l'Asie-Pacifique.

Blandine Hénault, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI