Bourse > Actualités > Interviews > Arnaud Guérin : "Il y a des affaires à faire sur les biotechs"

Arnaud Guérin : "Il y a des affaires à faire sur les biotechs"

Arnaud Guérin, responsable de la recherche de PortzamparcArnaud Guérin, responsable de la recherche de Portzamparc

(Tradingsat.com) - S’il affiche régulièrement des performances impressionnantes depuis deux ans, le secteur des biotechnologies dégringole depuis début 2016, amplifiant la correction du marché. L’indice européen Next Biotech chute ainsi de 20% depuis le 1er janvier. Le point avec Arnaud Guérin, responsable de la recherche de Portzamparc.

Tradingsat.com : Comment interprétez-vous la forte chute des biotechs à Paris ?

Arnaud Guérin : Elle découle d’abord de la violente chute aux Etats-Unis du Nasdaq Biotech, qui perd 20% depuis le début de l’année alors que les marchés perdent, eux, 20%, mais par rapport aux plus hauts d’il y a six mois. La baisse des biotechs US, plus forte que celle des marchés, peut s’expliquer par un phénomène de bulle persistant et réel sur un certain nombre de « niches » technologiques. C’est le cas par exemple dans le domaine des immunothérapies fondées sur les cellules CART [Chimeric Antigen Receptor ou récepteur antigénique chimérique, ndlr] avec des laboratoires tels que Kite Pharma ou Juno Therapeutics, qui étaient objectivement survalorisés. Donc je peux comprendre qu’une bulle se soit créée sur le Nasdaq Biotech et que cette bulle ait besoin de dégonfler.

Tradingsat.com : La même bulle se dégonfle-t-elle aussi en Europe ?

Arnaud Guérin : La situation est absolument différente, il faut bien voir qu’il n’y a pas de bulle sur les biotechs européennes. Il y a au contraire une décote par rapport aux valorisations américaines. En chutant, le Nasdaq biotech entraîne mécaniquement les biotechs européennes et donc françaises dans son sillage. Il n’y a pas d’autre logique de la baisse des cours pour l’instant.

Tradingsat.com : Votre opinion sur les biotechs françaises n’a donc pas varié ?

Arnaud Guérin : Les cours sont massacrés, il y a des affaires à faire sur les biotechs aux bons fondamentaux, au moins sur quatre dossiers : Genfit, Cellectis, Celyad, et Innate Pharma. Ces sociétés disposent d’une confortable trésorerie, de bons produits et d’une technologie innovante. Tous ces titres, qui étaient déjà décotés avant la dernière accélération baissière, le sont donc encore davantage aujourd’hui.

Tradingsat.com : Peut-on acheter aujourd’hui ces valeurs les yeux fermés ?

Arnaud Guérin : Ce n’est malheureusement pas aussi simple, parce qu’il faut se méfier du marché. Nous sommes entrés dans un « bear market ». Le problème, dans cette configuration, est que les investisseurs vendent pour vendre. La question est : quand est-ce qu’ils vont arrêter de vendre ? Je n’ai pas la réponse. Ce n’est pas parce qu’une baisse n’est pas justifiée qu’elle ne peut pas se poursuivre.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI