Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pourquoi, malgré un bénéfice record en 2018, JP Morgan déçoit Wall Street

mardi 15 janvier 2019 à 15h20
JP Morgan déçoit Wall Street avec la publication de résultats annuels en-deçà des attentes

(BFM Bourse) - La quatrième banque américaine par actifs a annoncé, mardi, avoir enregistré 32,5 milliards de dollars de bénéfices sur l'exercice 2018. Un record alimenté par la hausse des taux d'intérêts aux États-Unis qui a permis à JP Morgan de limiter l'effet négatif de la forte volatilité des marchés au quatrième trimestre.

JP Morgan a annoncé mardi avant-Bourse aux Etats-Unis ses résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2018. Et malgré un bénéfice net qui ressort à 7,06 milliards de dollars lors du 4e trimestre - en hausse de 67% sur un an - et à 32,5 milliards de dollars sur l'ensemble de l'exercice, un record, la publication a déçu Wall Street, qui espérait des résultats plus éclatants. De fait, rapporté par action et ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice net du 4e trimestre s'établit à 1,98 dollar, contre 2,21 attendus en moyenne par les analystes. En réaction à ces informations, l'action recule de 2,6% à 98,36 dollars dans les échanges électroniques d'avant Bourse, vers 15h.

Si le bénéfice net de JP Morgan a bondi au cours du dernier trimestre de 2018, il faut rappeler que le quatrième trimestre 2017 de la holding financière née en 2001 de la fusion entre la Chase Manhattan Bank et J.P. Morgan & Co. avait été amputée d'une charge de 2,4 milliards de dollars liée à la nouvelle réforme fiscale américaine. Sur l'ensemble de l'année 2018, la firme a certes enregistré un bénéfice "record" de 32,5 milliards de dollars, mais c'est toutefois moindre qu'espéré car le bénéfice par action ajusté n'est que de 9 dollars contre 9,23 dollars escomptés par les marchés.

Contre-performance des activités spéculatives

En dépit d'une hausse de 5% des prêts et de 3% des dépôts, l'activité a également augmenté à un rythme plus lent que redouté. Le chiffre d'affaires trimestriel s'est établi à 26,8 milliards de dollars, en hausse de 4%, mais légèrement inférieur aux 26,9 milliards anticipés. Sur l'année, il est de 109,03 milliards, en hausse de 8,1% mais inférieur aux 110,78 milliards sur lesquels pariaient en moyenne les analystes.

JPMorgan Chase attribue cette contre-performance aux activités spéculatives, dont les recettes ont diminué de 11% au quatrième trimestre sous l'effet conjoint des craintes des investisseurs portant sur les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, les incertitudes liées au Brexit, les conséquences sur la croissance américaine de la politique monétaire de la Fed. Le chiffre d'affaires du courtage des matières premières, obligations, devises (FICC), vache à lait des banques avant la crise financière, a par exemple dévissé de 18% lors du trimestre écoulé.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+333.20 % vs -2.80 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat