Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Les questions que pose la folle performance de Snowflake à Wall Street

jeudi 17 septembre 2020 à 17h08
Snowflake flambe en Bourse pour ses premiers pas à Wall Street

(BFM Bourse) - Le spécialiste de la gestion dématérialisée des données a vu sa capitalisation s'envoler à 70 milliards de dollars au terme de sa première journée de cotations. Plus du double de la valorisation retenue pour la mise sur le marché initiale. Retour sur un phénomène boursier.

Mais que s'est-il passé mercredi autour de Snowflake Inc. ? Cette société 100% made in USA (même si deux cofondateurs sont effectivement français) a effectué ses premiers pas en Bourse au terme de la plus importante introduction d'une entreprise américaine du secteur des logiciels, et l'une des plus importantes opérations de l'année pour l'ensemble du secteur technologique, ce qui est déjà remarquable. Mais sa première séance a donné lieu à un emballement totalement inédit.

En février, le spécialiste de la gestion dématérialisée des données avait été valorisé 12,4 milliards de dollars lors de sa dernière opération en private equity (directement auprès de fonds sans passer par la case Bourse). Pour son IPO (introduction en Bourse), la valorisation a grimpé à 33,6 milliards de dollars. En effet, Snowflake a mis sur le marché 28 millions d'actions (un peu plus de 10% de son capital) au prix unitaire de 120 dollars. Autrement dit, le produit brut -avant déduction des frais et commissions liés à l'opération- revenant réellement à l'entreprise s'est élevé à 3,36 milliards de dollars.

Or, une fois clôturée la souscription de la cette portion de 10% du capital, l'appétit du marché s'est révélé incomparablement plus vaste. L'afflux d'ordres d'achat a été si massif par rapport aux titres disponibles qu'il a fallu attendre plus de la moitié de la séance avant qu'une cotation puisse s'établir, à 245 dollars. Et le cours de "SNOW" a encore progressé ensuite, clôturant à 253,93 dollars - traduisant une capitalisation de 70,4 milliards de dollars, soit 111,6% au-delà du prix d'introduction.

Une première pour une entreprise de cette taille

D'après les données de Dealogic, citées par Marketwatch, jamais une entreprise de cette taille n'avait enregistré une telle envolée pour son premier jour de cotation (à titre d'exemple, Facebook était monté jusqu'à 45 dollars par rapport à un prix d'introduction de 38 dollars, mais avait terminé sa première séance de Bourse à seulement 38,23 dollars). Plus récemment Zoom n'avait bondi "que" de 72,2% pour son premier jour.

Dans le cas de Snowflake, le fossé entre la valorisation d'introduction et la capitalisation implicitement reconnue par le marché pose question. Si le marché a mis le bon prix, alors les banques introductrices ont mal fait leur travail, privant l'entreprise d'une partie des fonds auxquels elle aurait pu prétendre. Pourtant, le prix indicatif avait été relevé à plusieurs reprises, depuis une fourchette de départ de 75 à 85 dollars l'action jusqu'à 120 dollars. Mais si la cohérence était du côté du prix d'introduction (et les banques, Morgan Stanley et Goldman Sachs en l'occurrence, n'ont pas la réputation de valoriser chichement les entreprises qu'elles introduisent, puisque leur rémunération en dépend), alors l'emballement du marché est en partie spéculatif.

L'action tech la plus chère de Wall Street

L'envolée inaugurale de Snowflake en a fait l'action de son secteur la plus chère par rapport à son chiffre d'affaires, puisqu'elle valait en clôture l'équivalent de... 175 fois le montant de son chiffre d'affaires sur les douze derniers mois (Zoom, qui détenait le pompon jusqu'ici, vaut environ 87 fois ses revenus).

"Quand [les investisseurs institutionnels] sentent la bonne affaire, la valorisation ils ne la regardent pas. Parce que Snowflake, en étant extrêmement optimiste, se négocie plus de cent fois les ventes sur l'année prochaine", souligne Gregori Volokhine, directeur de Meeschaert Financial Services, dans l'émission BFM Bourse jeudi. "C'est à peu près cinquante fois plus que les compagnies les plus chères dans le secteur de la technologie", calcule le gérant.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier non plus que le soutien de Berkshire Hathaway et de Salesforce, mis en avant comme un gage de confiance, n'est pas inconditionnel. Ces deux investisseurs ont convenu d'acquérir pour 250 millions de dollars d'actions, mais au prix d'introduction et non pas au dernier cours en vigueur.

Jeudi, au cours de la première heure de sa deuxième séance, l'action Snowflake s'échangeait à 237,50 dollars, en repli de 6,47% par rapport à la veille, conservant néanmoins une valorisation à 65,8 milliards de dollars une capitalisation impressionnante par rapport aux multiples habituels.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.30 % vs +12.83 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat