Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Emancipé de PSA, Gefco donne le coup d'envoi d'une introduction en Bourse

vendredi 21 décembre 2018 à 10h53
L'ancienne filiale de Peugeot veut s'introduire en Bourse

(BFM Bourse) - Filiale de Peugeot à l'origine, l'entreprise de logistique travaille aujourd'hui avec un grand nombre de constructeurs, y compris le californien Tesla, et commence même à se développer au-delà de l'automobile. Bravant la volatilité des marchés, Gefco espère entrer prochainement en Bourse.

Timing osé pour Gefco, qui a déposé jeudi son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), première étape du processus qui devrait l'amener en Bourse, sous réserve que les conditions de marché le permettent. À ce stade, les modalités financières ne sont pas précisées.

Apparus en 1949, les "Groupages Express de Franche-Comté" furent créés pour répondre aux besoins croissants de Peugeot en matière logistique face à l'essor des ventes automobiles au sortir de la Deuxième Guerre mondiale. D'abord une division interne du constructeur sochalien, puis filialisée, la société est passée en 2012 sous le contrôle majoritaire de l'opérateur ferroviaire russe RZD (Russian Railways), lequel détient aujourd'hui 75% du capital contre 25% à PSA.

Au plan opérationnel également, Gefco tend à s'émanciper de PSA qui représente désormais moins de la moitié des facturations. La société travaille également pour General Motors, Renault Nissan, Ford, Jaguar, Land Rover, Toyota et même Tesla.

Leader européen de la logistique automobile intégrée et parmi les 10 premiers acteurs mondiaux des solutions de logistique multimodales, Gefco exploite un réseau couvrant 47 pays sur les cinq continents et notamment dans les marchés à plus forte croissance d'Europe de l'Est, Russie, Chine, Inde et Amérique Latine. Ses services vont de la logistique dite entrante (acheminement des composants vers les usines automobiles), à la logistique sortante (livraison des véhicules neufs) et à l'approvisionnement des réseaux d'après-vente. En outre, Gefco se développe de plus en plus sur le marché du transit de véhicule d'occasion, encore peu structuré au niveau logistique (par exemple la gestion des flottes automobiles retirées en vue de leur transfert dans le circuit VO).

Avec le rachat du néerlandais IJS Global en 2015, Gefco a aussi renforcé sa présence internationale et développé sa présence auprès d'autres secteurs tels que la pharmacie, l'aide humanitaire, l'aérospatial, l'énergie ou les produits de haute technologie. Environ 20% des revenus proviennent ainsi d'autres industries que l'automobile.

L'introduction en Bourse devrait permettre à PSA comme à RZD de diminuer leurs participations en ouvrant le capital à de nouveaux investisseurs. RZD envisage d'ailleurs de réduire sa participation à un niveau inférieur à 50% à l'issue de l'introduction en Bourse. Pour les convaincre, Gefco fait valoir "un modèle économique flexible à faible intensité capitalistique soutenant une rentabilité opérationnelle pérenne, une génération de trésorerie ainsi qu’un rendement élevé des capitaux employés".

En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 4,44 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2017, pour un résultat opérationnel (Ebit) hors éléments non récurrents de 139,4 millions d'euros et un bénéfice net de 78,1 millions d'euros. Sur les seuls neuf premiers mois de 2018, le chiffre d'affaires a atteint 3,49 milliards d'euros de chiffre d'affaires, le résultat opérationnel hors éléments non récurrents 123,4 millions et le bénéfice net 77,6 millions d'euros. A fin septembre, l'endettement net se limitait à 130,2 millions d'euros.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -3.99 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat