Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Du jour au lendemain, le méconnu Prosus devient la deuxième capitalisation technologique en Europe

mercredi 11 septembre 2019 à 16h25
Prosus arrive à Amsterdam et devient l'une des principales valeurs tech en Europe

(BFM Bourse) - L'Europe est souvent décrite comme manquant de grands acteurs dans le domaine des nouvelles technologies. L'introduction à la Bourse d'Amsterdam de la filiale d'un groupe sud-africain permet d'inscrire un nouveau nom au palmarès des grandes capitalisations de la tech - qui doit beaucoup à un géant chinois du secteur. Décryptage d'un drôle de bonneteau boursier.

L'introduction de la société Prosus ce jeudi à la Bourse d'Amsterdam (un des marchés d'Euronext) rebat instantanément le classement des plus grandes capitalisations du secteur technologique en Europe. Jeudi vers 15h30, le titre Prosus grimpe de 26,32% par rapport à son prix d'introduction, montant à 74,15 euros - soit une capitalisation totale de 120,47 milliards d'euros. Ce qui place Prosus directement dans le top 5 de la tech en Europe, derrière le géant allemand du logiciel SAP dont la "capi" s'élève à 134,25 milliards d'euros, mais devant le spécialiste des semi-conducteurs ASML (93,5 milliards d'euros). Par comparaison, le français Dassault Systèmes pointe à 33,5 milliards et Capgemini à seulement 18,3 milliards...

Mais quel marché énorme Prosus a-t-il conquis pour mériter un tel rang ? Quelle application au succès foudroyant a-t-il commercialisé ? En réalité, c'est un peu plus compliqué puisque Prosus est une filiale d'un conglomérat de médias sud-africain, Naspers ("De Nasionale Pers", "la presse nationale" en afrikaans) fondé au début du XXe siècle.

Diversifié dans la télévision dans les années 1980, dans l'Internet à la fin des années 1990, Naspers a surtout fait preuve d'une rare clairvoyance en se déployant vers d'autres marchés émergents, notamment asiatiques, et plus précisément vers la Chine. Dans ce cadre, la firme est entrée au capital en 2001 d'une entreprise créée trois ans auparavant et appelée à un certain succès... Tencent, devenue depuis, avec Alibaba, l'une des deux firmes chinoises figurant parmi les dix plus grandes capitalisations au monde (à la fin du premier semestre, chacun pesait plus que JPMorgan ou ExxonMobil par exemple).

Autant dire qu'avec 31% du capital de Tencent, qui détient notamment la messagerie WeChat, Naspers bénéficie mécaniquement d'une valorisation en rapport. Le groupe a justement apporté à sa filiale Prosus cette participation, ainsi que ses parts dans le réseau russe Mail.ru et dans le service allemand de livraison de repas Delivery Hero, avant d'ouvrir une partie du capital en Bourse d'Amsterdam. Naspers conserve toutefois une large majorité, soit 75%.

Quant au choix d'Amsterdam, il s'agit pour le groupe sud-africain d'accéder au marché européen, l'un des plus vastes au monde. A contrario, pointent les analystes, la Bourse sud-africaine aurait eu du mal à assurer la liquidité suffisante pour une telle capitalisation. D'autant que Naspers étant déjà coté à Johannesbourg, l'ensemble Naspers-Prosus aurait représenté à lui seul une part trop importante du marché total.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+333.20 % vs -2.80 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat