Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Goldman Sachs estime qu'il n'y aura aucun accord commercial avant fin 2020

mardi 6 août 2019 à 16h51
La perspective d'un accord commercial sino-américain s'éloigne pour Goldman Sachs

(BFM Bourse) - Compte tenu de l'escalade des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, le chef économiste de Goldman Sachs Jan Hatzuis ne s'attend plus à ce que les deux pays parviennent à un accord commercial avant la prochaine élection présidentielle américaine. Il a ajouté prévoir désormais deux nouvelles baisses de taux de la Fed en 2019, contre une seule auparavant.

Goldman Sachs n'attend plus d'accord commercial sino-américain d'ici à la prochaine élection américaine, en novembre 2020. Dans une note publiée mardi matin, le bureau d'études de la banque d'investissement américaine explique que si la dernière salve de sanctions douanières avait été anticipé, le durcissement des positions des décideurs politiques des deux pays n'était en revanche pas prévu. Donald Trump a annoncé le 1er août l'imposition de droits de douane de 10% sur 300 milliards de dollars (environ 270 milliards d'euros) d'importations chinoises supplémentaires à compter du 1er septembre. Les Bourses mondiales ont d'ailleurs dévissé en réaction à cette escalade de tensions commerciales, la Chine ayant annoncé qu'elle n'importerait plus de produits agricoles américains avant que Washington ne place Pékin sur la liste des "manipulateurs de devise" pour la première fois depuis 1994.

L'initiative de l'administration américaine "donne à penser que les deux parties du conflit commercial adoptent une ligne plus dure, réduisant la possibilité d'une résolution à court terme", estime ainsi Jan Hatzius. Pour la prochaine réunion du comité de politique monétaire de l'institution américaine, en septembre, ce dernier établit à 10% la probabilité que la Fed laisse ses taux inchangés, alors qu'il situe à 75% la possibilité d'un assouplissement monétaire de 25 points de base (ou 0,25 point), et à 15% celui de 50 points de base. En ce qui concerne la réunion d'octobre, Jan Hatzuis estime à 50% la probabilité d'une nouvelle baisse des taux de 25 points de base, contre 10% pour 50 points de base, ce qui laisse une probabilité de 40% que la Fed n'abaisse pas ses taux directeurs lors de sa dernière réunion de 2019.

Pour justifier ces anticipations, le chef économiste de Goldman Sachs fait valoir que "la Fed s'est montrée de plus en plus sensible cette année aux menaces induites par la guerre commerciale, aux anticipations du marché obligataire et aux inquiétudes sur la croissance mondiale". "Au regard des incertitudes géopolitiques et des attentes du marché en faveur d'une baisse des taux bien plus prononcée, nous nous attendons donc désormais à une troisième baisse de 0,25% en octobre, pour un total de 75 points de base en 2019" résume-t-il. Avant de conclure en expliquant que, d'ici à la réunion du mois de décembre, "l'inflation devrait tourner autour des 2% et inciter la Fed à cesser son assouplissement monétaire".

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat