Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Romain Delacretaz : Warren buffett, nouveau pdg de goldman sachs ?

jeudi 7 octobre 2010 à 10h32
Romain Delacretaz

Romain Delacretaz Trader

Romain Delacretaz dirige l’Institut de la Bourse.Trader Professionnel et ancien Courtier de Bourse, il a déjà formé plus …

(BFM Bourse) - À première vue, ce scénario parait assez improbable, cependant si on creuse profondément la question, il existe de sérieuses raisons pour que l'investisseur milliardaire Warren Buffett finisse par prendre la plus haute fonction au sein de Goldman Sachs (GS). A Wall Street, on spécule déjà depuis quelques temps sur sa venue au poste le plus important de la première banque d'investissement de la planète.

Trader sur le parquet de la Bourse de New York (NYSE)

Des participations dans ces 2 sociétés avant les problèmes…

En effet, étant donné (même si les journalistes ont un peu mis le sujet de côté ces temps-ci) que Goldman s'est emmêlé dans un procès qui implique un nombre plus important d'enquêtes, les traders sont de plus en plus nombreux à parier que la célèbre banque d'investissement Goldman Sachs devra faire face à un destin similaire que celui qu'a connu Salomon Brothers en 1991, lorsque les cadres dirigeants avaient tous démissionné et avaient été remplacés par Warren Buffett.

En fait, les similitudes entre les deux situations sont incroyablement troublantes. A commencer par l'année 1987, lorsque Buffett a acheté 700 millions de dollars d'actions (actions à dividende garanti) de Salomon Brothers avec un dividende annuel de 9%, et 3 ans plus tard arriva le scandale impliquant John Gutfreund (ancien PDG Salomon Brothers). Celui-ci quitta la société en août 1991 et Warren Buffett en devenait le PDG en attendant la fin de cette crise qui touchait Salomon Brothers. De même en 2008, l'Oracle d'Omaha a acheté pour 5 milliards de dollars des actions à dividende garanti de Goldman Sachs avec un dividende annuel de 10%, et 2 ans plus tard arriva le scandale sur la société… Étrange coïncidence, n'est-ce-pas ?

Buffett exprime son soutien à chaque fois

En 1987, Warren Buffett a écrit dans sa très attendue lettre aux actionnaires de sa société Berkshire Hathaway : « Nous croyons pleinement aux capacités et à l'intégrité de John Gutfreund, Président Directeur Général de Salomon Brothers. Charlie et moi-même admirons John et lui faisons confiance. » "(Charlie est Charlie Munger, le vice-président de Berkshire et un ami de longue date de Warren Buffett.)

De la même façon, cette année à son assemblée annuelle des actionnaires à Omaha, Warren Buffett a exprimé son soutien à Lloyd Blankfein, Président Directeur Général de Goldman Sachs, en disant qu'il est content de la manière dont celui-ci dirige. Warren a d‘ailleurs réitéré son soutien dans de multiples sources médiatiques et interviews radiotélévisées par la suite.

En août 1991, les trois principaux dirigeants Salomon Brothers, y compris Gutfreund, démissionnaient après avoir reconnu que leur entreprise avait bénéficié d'offres illégales pour acheter des bons du Trésor. À ce moment, Salomon Brothers était l'un des leaders à Wall Street, et Gutfreund se vantait même d'être «la meilleure société que le monde ait jamais connu. » Suite à sa démission, Warren Buffett a été nommé Président Directeur Général de Salomon Brothers…

Autre point commun, les procès…

Aujourd'hui, Goldman Sachs est la société la plus renommée sur la négociation d'actions et d'obligations, faisant des profits très importants au beau milieu d'une récession économique. Et l'un des PDG les mieux payés de Wall Street, Lloyd Blankfein, défend les bénéfices de sa compagnie et a écrit dans une interview du The Times of London que son entreprise est « extrêmement précieuse à la société ». Aujourd'hui face à des accusations de fraude de la SEC (Securities and Exchange Commission). La SEC affirme dans un procès que Goldman Sachs a parié lourdement contre des investissements qu'elle avait créés et vendus à ses clients- investisseurs, sans leur divulguer en amont que ces produits étaient voués à l'échec.

Il y a 6 mois, un hedge fund australien, Basis Capital, a également déposé plainte pour un montant d'un milliard de $ à New York contre Goldman Sachs, affirmant que la banque l'a induit en erreur sur l'achat d'un investissement, qui était structuré à partir de titres hypothécaires douteux en assurant aux acheteurs que cet investissement était sain. Toutefois, contrairement à Salomon Brothers dans son cas des années 1990, Goldman Sachs a jusqu'à présent réfuté ses accusations et a déjà entamé des procédures afin de lutter contre ses poursuites.

Lloyd Blankfein (gauche) et Warren Buffett (droite), lors d'une convention

Les produits dérivés et Warren Buffett

Assez curieusement, Warren Buffett s'insurge contre un type d'activité de marché en particulier, qui est d'ailleurs au centre des affaires de Salomon Brothers et Goldman Sachs. Dans sa lettre annuelle de 1983, Warren Buffett déclarait que le trading «hyperactif» comme le faisait Salomon Brothers, conduit à des marchés de type « casino. »

Et en 2002, Warren Buffett citait les instruments financiers complexes connus sous le nom de produits dérivés comme des «bombes à retardement » et « armes financières de destruction massive », et qui pourraient nuire non seulement à leurs acheteurs et à leurs vendeurs, mais aussi à l'ensemble du système économique. Ces dérivés sont désormais au cœur des actions de justice contre Goldman Sachs.

Les graphiques des 2 sociétés sont identiques

Le comportement du cours des actions des deux sociétés au cours des premiers jours de leurs scandales propres est aussi étrangement similaire. La société de gestion Birinyi Associates a montré une comparaison étonnante dans un journal : le quatrième jour après le scandale de Salomon Brothers, le titre chutait de 13,65% et le quatrième jour après la révélation de poursuite de la SEC contre Goldman Sachs, le titre GS baissait de 13,75%.

Salomon Brothers, tout comme Goldman Sachs aujourd'hui, était la société-phare de Wall Street, et le cours de ses actions reflétait cette réalité financière. Après l'affaire Salomon Brothers, «Il a fallu beaucoup de temps à cette entreprise pour réparer les dégâts causés à sa réputation. Et il a fallu un séjour temporaire de Warren Buffett comme PDG pour faire que la confiance revienne » a dit Jeffrey Rubin, directeur de la recherche chez Birinyi Associates.

Quoiqu'il arrive, à 79 ans, l'investisseur le plus riche du monde Warren Buffett n'a pas finit de nous surprendre…

©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.70 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat