Bourse > Actualités > Avis d'expert > Andréa Brignone : Qu'est ce qui a changé cette semaine ?

Andréa Brignone : Qu'est ce qui a changé cette semaine ?

Andréa BrignoneAndréa Brignone
Andréa Brignone

Associé Exact Andréa Brignone, associé Expérience et Action et auteur du Tao de la Bourse et du Trading, est économiste, chargé d’enseignement à Paris II Panthéon Assas. Auteur de l’encyclopédie de l’économie de Larousse, il est également expert auprès de la Commission Européenne. Conférencier …Lire la suite

(Tradingsat.com) - La remontée depuis 5 séances des indices boursiers est ‘elle une interruption de la tendance baissière de fond que nous enregistrons depuis le mois d'Août ? C'est la question que se pose les investisseurs en se demandant si c'est le moment de revenir sur les actions et autres actifs boursiers. La seule chose dont nous sommes certains c'est que la situation est suffisamment embrouillée pour qu'il soit difficile de répondre à la question.

Du point de vue finance comportementale, les marchés ont démarré sur deux nouvelles. La première qui devait normalement être catastrophique, était l'évaluation importante de la perte de l'UBS. Les marchés y ont vu une transparence accrue et un chiffrage réel des pertes. Dont acte : la crise est derrière nous, étant donné que nous sommes en mesure d'évaluer les pertes ! Deuxième nouvelle Lehman Brothers a bouclé son augmentation de capital au delà de toute attente, donc il n'y a pas de pénurie d'argent et l'argent est prêt à réapparaître à condition que on lui donne d'alléchantes promesses. Donc tout va bien. En corollaire, la Fed annonçait que il y aurait bien récession mais que au deuxième semestre on verrait ce que l'on verrait.

Ce qui a rassuré les marchés et brusquement Ben Bernanke dont on disait pis que pendre est devenu le spécialiste des crises. N'a-t-il pas étudié pendant des années la crise de 1929 ? Il est donc l'homme adéquat pour résoudre les problèmes actuels. Et de toutes façons les fonds souverains des pays émergents sont tellement importants et ne demandent qu'à investir en occident ! La preuve en est que Tata rachète Rover et Jaguar. Bref les subprimes ne sont qu'un accident de parcours et on repart comme avant. Certes il y a bien quelques nouvelles négligeables, le FMI qui annonce un fort ralentissement de la croissance mondiale et le pétrole qui a interrompu sa baisse et a gagné quelques points.

En un mot le moral est revenu. Comme en Juin 2001 et en mars 2002 avant que les marchés n'aillent franchement plus bas.

En réalité le signal qui a été interprété par les marchés financiers est que les autorités monétaires de la planète ne laisseraient pas les choses se dégrader (D'ailleurs la BCE n'a-t-elle pas mis en place des instruments à maturité plus longue pour pouvoir fournir des liquidités, et la FED accepté le sauvetage de Bear Stern ?).

Comme beaucoup de choses dans notre monde tout se joue sur la communication. Le but est de faire reprendre confiance de façon à passer un moment douloureux. Le problème est que l'on ne peut injecter des liquidités sous une forme ou sous une autre dans l'économie mondiale sans appuyer sur le bouton de l'inflation. Si les prix des matières premières subissent une accalmie, il n'en est pas de même des matières premières agricoles. La ménagère qui fait ses courses tous les jours le sent bien et cela n'est pas pour rien que l'on parle en permanence du pouvoir d'achat. Donc finalement qu'y a-t-il de nouveau ? Des effets de communication.

Si nous regardons maintenant l'analyse techniques du CAC 40, on a rebondi sur le niveau de 4416, mais les moyennes 100 sont encore à la baisse en mensuel , en hebdomadaire et en journalier.

Sur le court terme on monte. Casseront nous la boîte 4500-5000 ? Bien malin celui qui peut l'affirmer !

Finalement que peut on en conclure ?

Les fondamentaux n'ont pas changé. Les liquidités s'accroissent ce qui à terme provoquera une inflation. Le problème est de savoir si ce sera une inflation d'actifs comme nous l'avons connu ou une inflation sur les biens et services. La dernière inflation sur les actifs a finalement provoqué qu'on le veuille ou non une inflation sur les biens et services et en particulier sur les logements provoquant une baisse de pouvoir d'achat. L'inflation est maintenant partie sur les produits alimentaires. Les banques se posent toujours des questions et ne se prêtent pas trop entre elles jusqu'à plus amples informations. Certes les mouvements du yen contre dollars prouvent que certaines opérations de carry trade ont repris. Ce qui avec la couverture des positions baissières a provoqué la hausse récente des marchés.

Pour l'investisseur, la situation n'est pas encore a risque minimum. L'utilisation de mes indicateurs extrêmes orientaux comme l'Ichimoku montre qu'en hebdomadaire nous sommes encore dans une situation à risque. Donc globalement ce n'est pas encore la hausse. Ce qui n'exclue pas que certaines valeurs sont à prendre sur des replis. J'en ai déjà donné la liste dans mes articles précédents.

A propos pour ceux qui seraient intéressés par ma conférence au salon de l'analyse technique, vous pouvez me demander les transparents sur http://taodutrading.canablog.com

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...