Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Andréa Brignone : Il y a deux certitudes avec le hasard…

vendredi 6 juin 2008 à 10h25
Andréa Brignone

Andréa Brignone Associé Exact

Andréa Brignone, associé Expérience et Action et auteur du Tao de la Bourse et du Trading, est économiste, chargé d’enseignement à Paris II Panthéon Assas. Auteur de l’encyclopédie de l’économie de Larousse, il est également expert auprès de la Commission Européenne. Conférencier …

(BFM Bourse) - Il y a deux certitudes avec le hasard : la première est que l'on ne va jamais au hasard par hasard et la deuxième est quand on va au hasard, on est sûr d'arriver quelque part.

Fort de ces deux certitudes, on ne peut qu'être admiratif devant l'aplomb des experts. Regardons le pétrole. Il a suffi que certains experts annoncent le pétrole à 200$ le baril pour que celui-ci se mette à descendre. Bien sûr, rien n'est joué. Cependant, l'examen des positions des hedge funds montre que la plupart de ces derniers ont abandonné leurs positions longues. Bien sûr cela ne veut pas dire que le mouvement actuel pourra se poursuivre. Cela ne veut pas dire le contraire non plus. Les éléments d'analyse technique nous indiquent qu'une dynamique baissière est en cours, mais les moyennes mobiles 100 en hebdomadaire et en journalier sont encore à la hausse. Ce qui normalement indique qu'il y aura encore un certain nombre de mouvements. Ce que je veux dire par là, c'est que l'art du pronostic relève la plupart du temps du jet de pièces en l'air. Il y a une chance sur deux pour que l'on se trompe ou que l'on ait raison.

Cet article fait suite à celui de la semaine dernière qui disait tout le bien que je pense des prévisions. Si cet article et l'introduction de celui-ci semblent pessimistes, il n'en est rien en réalité.

Si c'était le cas, je penserais que toute opération boursière est impossible ou relève uniquement du hasard. En réalité, ce qui fait la différence entre une pure prise de position au hasard et une prise de position raisonnée, c'est l'environnement avec lequel on joue. Dans le premier cas, on choisit un actif au hasard (ou pour ce qui nous semble de bonnes raisons) et l'on prend le pari qu'il va monter ou baisser. L'utilisation de techniques d'analyse n'est pas suffisante pour garantir le succès. En effet la bourse, comme la nature, est capricieuse ou plutôt son évolution obéit à un nombre de paramètres très élevé. Dans l'impossibilité de les connaître tous, on peut dire raisonnablement que la prise de position inclut une part importante de hasard. Les techniques d'analyse peuvent nous donner une information pour savoir si les probabilités sont en notre faveur ou en notre défaveur. Ceci est insuffisant pour nous permettre de gagner régulièrement. Ce qui est le but de toute activité boursière.

La prise de position raisonnée utilise bien sûr les différentes techniques d'analyse que ce soit l'analyse financière, l'analyse technique, l'analyse chartiste ou autre. En cela, elle est proche de la prise de position au hasard. Ce qui va faire la différence est la façon de jouer. D'abord, le joueur rationnel sait que toute opération est aléatoire. Par contre il sait aussi que son opération s'inscrit dans une suite d'opérations, dont le résultat, lui, n'est pas aléatoire. Pourquoi ? Tout simplement parce que chaque opération est encadrée par un business plan qui définit clairement les objectifs et les pertes envisageables. C'est donc la façon de jouer qui va ici faire toute la différence. Dans des périodes à grande volatilité, c'est la seule façon de survivre. Dans des périodes fortement directionnelles, cela permet d'augmenter les gains.

Ainsi, toute activité boursière qui ne s'inscrit pas dans une logique de réalisation d'objectifs (et donc en quelque sorte, dans une logique d'entreprise) est généralement vouée à l'échec.

Ainsi est vérifiée la première certitude du hasard, on ne va jamais au hasard par hasard, mais parce qu'on a choisi d'aller au hasard. Donc, de laisser aller notre destin au gré des événements. Le boursier qui réussit est le boursier qui a en permanence la maîtrise de ses opérations. Ainsi aussi se vérifie aussi la deuxième certitude du hasard : quand on va au hasard, on est sûr d'arriver quelque part. En effet, procéder de cette façon vous emmène droit à la ruine. Le hasard peut vous permette de réussir quelques coups, mais à la longue, on est pris dans la machine infernale. Les subprimes en sont un bon exemple, ainsi que la crise de 2001.

Point d'activité boursière sans une stricte discipline. Avant de commencer toute activité boursière, faites un business plan qui définit votre objectif de gain, vos pertes admissibles, votre temps disponible pour cette activité. Sélectionnez ensuite les actifs sur lesquels vous pouvez travailler en comparant la volatilité et le niveau de vos pertes admissibles. Prenez en compte le fait que vous visez un objectif de 10 % dans votre business plan, vous devez aussi admettre des pertes potentielles du même montant.

C'est la première étape sur le chemin qui mène à la maîtrise de vos opérations.

Je ne pourrai faire d'édito la semaine prochaine étant en déplacement.

©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.00 % vs +19.24 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat