Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

WORLDLINE

WLN - FR0011981968 SRD PEA PEA-PME
70.120 € -2.85 % Temps réel Euronext Paris

Worldline : L'italien SIA relance le thème de la consolidation en Europe, Worldine en profite

mercredi 5 juin 2019 à 15h35
Worldline progresse en Bourse sur fond de rumeurs de rapprochement avec un groupe italien

(BFM Bourse) - Les titres Wordline et Ingenico grimpent en réaction à des informations d'un média italien selon lesquelles le spécialiste transalpin des paiements SIA Group étudierait actuellement un rapprochement avec d'autres acteurs européens du secteur. Les investisseurs saluent une possible consolidation du secteur sur le Vieux continent.

Vers 15h30, les titres des deux spécialistes tricolores des services de paiement que sont Wordline -issu d'un spin-off d'Atos- et Ingenico profitent d'informations du quotidien italien d’information économique et financière Il Sore 24 Ore selon lesquelles le spécialiste italien du secteur, SIA Group, envisagerait un mariage avec d'autres acteurs européens.

La consolidation qui en découlerait sur le segment des transactions électroniques est très bien accueillie par les opérateurs, le titre Wordline s'adjugeant 5,9% à 57,35 euros quand l'action Ingenico avance de 3,7% à 75,04 euros. Ces nouvelles avancées permettent aux deux groupes d'accroître leurs gains, déjà substantiels, depuis le 1er janvier (+36% pour Worldine, +52% pour Ingenico).

Worldline serait la cible prioritaire de SIA

"Mariage français en vue pour SIA" titre le quotidien italien. Le groupe spécialisé dans la protection, la réalisation et la gestion d'infrastructures et de services technologiques pour les établissement de crédits et la banque centrale, détenu à 85% par la Cassa Depositi e Prestiti (la CDC italienne), étudierait plusieurs options qui mèneraient à un mariage paneuropéen. Selon Il Sore 24 Ore, un point d'achoppement potentiel demeure pour le principal actionnaire du groupe italien : le rapport de force capitalistique avec le futur partenaire.

Si le quotidien juge Worldline comme "le candidat le plus crédible" pour un rapprochement paneuropéen, il souligne que la capitalisation boursière du groupe français est largement supérieure à celle de SIA (10,4 milliards d'euros contre 3,2 milliards d'euros, dettes comprises, pour l'italien). Un delta important qui pourrait inciter SIA à se tourner vers une cible de taille plus modeste, Ingenico, dont la valorisation boursière avoisine les 4,8 milliards d'euros.

Un projet conforme au plan d'acquisitions de Worldline

Le 30 janvier dernier, à l'occasion de la présentation des résultats annuels ainsi que des objectifs du groupe à horizon 2021, le directeur général de Worldline, Gilles Grapinet, déclarait que "tout en se concentrant sur l’intégration de SIX Payment Services (groupe suisse acquis pour 2,3 milliards d'euros mi-mai 2018, ndlr), le groupe, grâce à sa flexibilité stratégique et sa capacité à concevoir des opérations de fusion-acquisition "sur-mesure", continuera d’accorder une très forte priorité à la prochaine vague de consolidation au sein du marché européen des paiements". Cette dernière apparaît inexorable comme en témoignent les opérations d'envergure au cours des derniers mois sur le secteur outre-Atlantique.

De fait, après les rachats de First Data par FISERV en janvier pour l'équivalent de 22 milliards de dollars et celui de Worldpay par FIS en mars pour 35 milliards de dollars, une troisième opération vient d'être annoncée, toujours aux États-Unis, avec l'acquisition de TSYS par Global Payments pour quelque 21,5 milliards de dollars. Pour les analystes d'Invest Securities, cette dernière finit de valider "le bien-fondé de la stratégie de Worldline, qui vise à consolider le marché européen pour bénéficier d'un effet taille et d'un levier sur sa rentabilité". D'autant que les fintechs américaines, peu présentes sur le Vieux Continent (moins de 20% du marché), ne devraient pas pouvoir bousculer les rapports de force durant la phase de consolidation à venir", toujours selon les analystes de la société de Bourse. Un constat qui a poussé Invest Securities à maintenir, mercredi dernier, son conseil à l'achat sur le dossier, avec un objectif fixé à 66 euros sur le titre du spécialiste des transactions électroniques.

Une consolidation européenne encouragée par le marché

Goldman Sachs a emboîté le pas d'Invest Securities, hier, en relevant son conseil de "neutre" à "achat" sur le titre Wordline pour lequel les analystes de la banque américaine ont porté leur objectif de cours à 12 mois de 52 à 65 euros, ce qui correspond à un potentiel de hausse de 20%. "'Selon nous, la valorisation actuelle ne reflète pas le potentiel de création de valeur découlant d'importants contrats d'externalisation et de la consolidation du secteur des paiements, particulièrement fragmenté en Europe", estiment les analystes de Goldman Sachs en charge du dossier Worldline. Ces derniers imaginent également que le rythme auquel ce marché va se consolider devrait probablement accélérer alors que l'augmentation des coûts ainsi que la pression en matière de régulation et d'innovation pourraient inciter des banques à nouer des partenariats avec des groupes spécialisés.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur WORLDLINE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+333.50 % vs -3.37 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat