Bourse > We.connect > We.connect : 'cherche à s'implanter hors de France'
WE.CONNECTWE.CONNECT ALWEC - FR0013079092ALWEC - FR0013079092
7.510 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
7.500 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 20 M€Capi. :

We.connect : 'cherche à s'implanter hors de France'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Zacharia Chtioui, PDG de Techniline depuis le début de l'année, un acteur du segment photo & imaging, répond aux questions de Cercle Finance, relatives aux perspectives du groupe, à l'aune des résultats du premier semestre 2013, publiés début octobre.

Cercle Finance: Le groupe a dévoilé une perte nette réduite et un résultat d'exploitation positif pour les six premiers mois de l'exercice. Comment expliquez-vous ces performances?

Zacharia Chtioui: Nous avons concentré nos efforts sur le retour à la rentabilité et la stabilisation du chiffre d'affaires.

Par conséquent, Techniline a refondu sa stratégie. La société a opéré un recentrage sur l'activité grands publics, avec la cession de l'audiovisuel, et une simplification de sa structure.

Elle a également poursuivi le programme d'économies de coûts, sur lequel nous sommes en avance.

La perte nette a donc atteint 245.000 euros au premier semestre 2013, contre un résultat négatif de 1,3 million d'euros un an plus tôt.

Le résultat d'exploitation s'élève pour sa part à 60.000 euros, contre une perte de 1,1 million d'euros l'année précédente.

En outre, le chiffre d'affaires s'est stabilisé au premier semestre 2013 à 13,7 millions d'euros. Sur le périmètre actuel (hors audiovisuel qui représentait 3,15 millions d'euros au premier semestre 2012), le chiffre d'affaires progresse de 28%.

CF: Quelle stratégie déploie actuellement le groupe pour retrouver le chemin de la croissance et de la profitabilité?

ZC: Techniline met l'accent sur le développement de la photo haut-de-gamme, mais aussi sur un écosystème connecté, composé du marché des smartphones, tablettes et smartTV.

Le catalogue produits a concomitamment évolué, avec l'arrivée de plusieurs marques internationales.

Les nouvelles activités déployées au cours de cet exercice de transition devraient impacter positivement les résultats du second semestre.

Le groupe cherche par ailleurs à s'implanter hors de France, notamment en Belgique, au Royaume-Uni ou encore en Espagne. En outre, il a ouvert un bureau au Maroc en mai dernier et s'intéresse à l'Afrique subsaharienne.

Dès l'année prochaine, il entend partir à la conquête du Moyen-Orient, à travers la conclusion de partenariats.

En matière d'économies de coûts, Techniline vise encore 500.000 euros, à travers le déménagement de locaux en décembre prochain ou encore la réduction des frais de stockage de plus de 30%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI