Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VILMORIN & CIE

RIN - FR0000052516 SRD PEA PEA-PME
40.850 € +1.49 % Temps réel Euronext Paris

Vilmorin & cie : Le conflit en Ukraine oblige le producteur de semences Vilmorin à réduire ses objectifs financiers

mercredi 2 mars 2022 à 15h26

(BFM Bourse) - La forte incertitude quant aux retombées du conflit russo-ukrainien sur la fin de campagne de semences en Europe de l’Est amène le groupe français à réviser en partie ses ambitions pour 2021-2022. L'action Vilmorin chute à un plus bas depuis seize mois.

Plutôt honorables pour cette période de l'année (le premier semestre de l'exercice fiscal de Vilmorin, de juillet à décembre, est structurellement déficitaire étant donné la saisonnalité de l'activité), les résultats publiés mardi soir par le semencier tricolore renvoient son cours de Bourse à plus bas niveau depuis octobre 2020. Vers 15h00, l'action flanche de 13,18% à 40,50 euros, le groupe ayant dû réduire en grande partie ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice à cause du conflit en Ukraine, en plus du contexte général inflationniste sur les coûts.

Au cours du premier semestre 2021-2022, le chiffre d'affaires de Vilmorin s'est élevé à 567,2 millions d'euros, représentant une croissance de 7,9% (+6,6% en données comparables) tirée par une progression à deux chiffres (+15,7% en comparable) des semences de grandes cultures telles que le colza, dont les cours atteignent des niveaux inédits, ou le maïs notamment au Brésil.

La branche de semences potagères a connu un niveau de ventes très similaire à celui de l’an passé, mais accuse un repli de 1,7% étant donné l’arrêt de l’activité de plants potagers au Japon (décidé en fin d’exercice 2020-2021, ce qui pénalisera la base de comparaison jusqu’à la fin de l’exercice en cours) et l’arrêt des activités accessoires de Hazera en Israël (cette business unit se recentrant bien ainsi sur les semences potagères).

Après prise en compte des coûts de destruction et de dépréciation des stocks, la marge sur coûts des ventes s’établit à 311,1 millions d’euros et représente 54,8% du chiffre d’affaires total, en augmentation de 1,6 point par rapport au premier semestre de l’exercice précédent.

Les charges opérationnelles nettes s’élèvent à 305,4 millions d’euros, en hausse de 20 millions d’euros à données courantes, avec la reprise logique des efforts commerciaux, notamment les déplacements et participations aux événements qui reprennent à mesure que les restrictions liées à la crise sanitaire s’assouplissent.

Fait marquant à l’issue de ce premier semestre, le résultat opérationnel est positif à 5,7 millions d’euros (à comparer à une perte opérationnelle de 5,5 millions au premier semestre 2020-2021, ce qui était déjà plutôt un bon résultat). Le taux de marge opérationnelle, traditionnellement négatif au terme du premier semestre est ainsi de +1%.

En revanche, la contribution des sociétés mises en équivalence (principalement AgReliant en Amérique du Nord, AGT en Australie, Seed Co en Afrique et Hengji Limagrain Seeds en Chine) est négative de -29,6 millions d’euros, en dégradation significative du fait d'une base défavorable pour AgReliant qui avait bénéficié l'année précédente de profits latents sur des instruments de couverture de matières premières et de l'impact de l’hyperinflation pour Seed Co. Après charges financières et impôts, le résultat net semestriel affiche une perte de 39,6 millions d’euros, contre -32 millions au premier semestre de l’exercice 2020-2021.

À l'effet de la dégradation de la contribution des sociétés mises en équivalence s’ajoutent "de fortes incertitudes quant aux conséquences de la crise russo-ukrainienne sur la fin de campagne de semences en Europe de l’Est", signale l'entité cotée du groupe coopératif Limagrain.

Au regard de l’ensemble de ces éléments, Vilmorin & Cie préfère donc revoir ses objectifs de fin d’exercice 2021-2022. Pour la branche Semences Potagères, la société vise ainsi une progression "proche de 3%" du chiffre d’affaires (contre "au moins 3%" précédemment), par rapport à 2020-2021. L’objectif "d’au moins 6%" de croissance de la branche Semences de Grandes Cultures est en revanche confirmé, tout comme celui d’une progression d’au moins 4% pour l'ensemble du chiffre d’affaires consolidé.

L’objectif de taux de marge opérationnelle courante est ramené à "au moins 7,5%", contre "au moins 8,5%" jusqu'ici, afin de tenir compte des incertitudes liées à la crise russo-ukrainienne, de l’impact de la hausse du prix des matières premières agricoles et du contexte général inflationniste sur le coût des produits vendus. Ce taux intègre un effort de recherche similaire à celui de l’exercice précédent.

Enfin, Vilmorin & Cie revoie la contribution des sociétés mises en équivalence à un niveau proche de celui de l’an dernier -soit 26,3 millions d'euros- contre "près de 30 millions d’euros" précédemment. Cette révision est principalement liée à une évolution moins favorable que prévue en maïs pour AgReliant.

En outre, l'entreprise précise que l'atteinte de ces objectifs révisés restera pour partie "dépendante de l’évolution de la situation en Europe de l’Est et de son impact sur les chaînes d’approvisionnement en semences, ainsi que sur les devises".

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VILMORIN & CIE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.10 % vs +22.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat