Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALLOUREC

VK - FR0013506730 SRD PEA PEA-PME
9.285 € +6.17 % Temps réel Euronext Paris

Vallourec : Fin de ses activités industrielles en Europe et prix du fer plombent Vallourec en Bourse

jeudi 18 novembre 2021 à 10h34
Vallourec ajuste à la baisse ses prévisions annuelles

(BFM Bourse) - Le spécialiste des tubes en acier sans soudure s'attend désormais à ce que son résultat brut d'exploitation s'établisse "proche du bas de l'objectif de 475 à 525 millions d'euros" communiqué fin juillet, et revoit parallèlement en hausse sa prévision de consommation de trésorerie. Le titre rechute lourdement.

Parmi les derniers groupes du SBF 120 à faire part de ses résultats trimestriels, le champion tricolore des "solutions tubulaires premium" à destination des marchés pétrolier et gazier déçoit encore le marché. De fait, si Vallourec fait état d'une "solide croissance du chiffre d’affaires et du RBE (résultat brut d'exploitation, assimilable à l'Ebitda, NDLR) par rapport au 3e trimestre 2020 grâce au dynamisme du marché Pétrole & Gaz en Amérique du Nord", son résultat net est resté dans le rouge entre juillet et septembre, à -7 millions d'euros contre -69 millions d'euros un an auparavant.

Les revenus du groupe ont rebondi de 16,4% à 835 millions d'euros pour un RBE de 128 millions d’euros, en hausse de 80% et traduisant une marge d'exploitation de 15,3%, en nette progression sur un an (9,9%).

"Avec la reprise de l'économie mondiale post-Covid, Vallourec a confirmé sa bonne dynamique opérationnelle au troisième trimestre avec une solide croissance du chiffre d'affaires et du RBE" commente le PDG Edouard Guinotte. "Le groupe a bénéficié de la hausse de l’activité et des prix dans le secteur Pétrole & Gaz en Amérique du Nord et d’une forte contribution de sa mine de fer au Brésil" poursuit le dirigeant.

Il estime par ailleurs que le groupe devrait "continuer à bénéficier de la progression de l’activité en Amérique du Nord et à remplir son carnet de commandes Pétrole & Gaz dans les régions EA-MEA" (Europe-Afrique, Moyen-Orient et Asie) en cette fin d'année, mais prévient que l'activité minière sera affectée par la récente baisse des cours du minerai de fer.

Nouvelle rechute en Bourse

En raison de celle-ci, et sur la baise des niveaux actuels, Vallourec ajuste son objectif annuel de RBE proche du bas de l'objectif de 475 à 525 millions d'euros, communiqué le 21 juillet dernier. À noter que cet objectif révisé reste nettement au-dessus de l'objectif initialement formulé par le groupe lors de ses derniers résultats annuels, à savoir une fourchette de 250 à 300 millions d’euros. Objectif par la suite relevé deux fois (après le 1er trimestre et les six premiers mois), avant d'être abaissé ce mercredi.

Une dynamique de prises de commandes plus forte que prévue pour des livraisons en 2022, combinée à l'évolution des prix des matières premières et de l'énergie, entraînera par ailleurs une augmentation plus importante des stocks à la fin de l'année. En conséquence, Vallourec vise désormais une consommation de flux de trésorerie comprise entre 300 et 380 millions d'euros, "en raison principalement de la hausse du besoin en fonds de roulement en lien avec la reprise d'activité" explique le groupe. Le groupe visait précédemment une consommation de flux de trésorerie comprise entre 160 et 240 millions d'euros.

En Bourse, cet ajustement à la baisse des perspectives annuelles passe mal et le titre Vallourec rechute lourdement ce jeudi matin (-12,3% à 6,37 euros peu avant 10h20), à un creux depuis fin septembre dernier. Malgré la vive reprise des marchés pétrolier et gazier sur fond de flambée des cours énergétiques, le titre de l'équipementier lâche 32% depuis le 1er janvier.

Le groupe a par ailleurs profité de ses résultats trimestriels pour annoncer la mise en vente de ses activités allemandes et l'arrêt de la fabrication en Europe de tubes pour l'industrie. "Tandis que nos sites de production hautement performants en Amérique du Nord, au Brésil et en Chine nous permettent de bénéficier de l’amélioration des dynamiques de marchés, nos opérations en Allemagne continuent de sous-performer malgré les plans d’amélioration qui y ont été mis en œuvre" justifie Edouard Guinotte. "Afin de réaliser une avancée décisive dans la compétitivité du groupe sur les marchés internationaux, nous lançons aujourd’hui le processus de cession de nos actifs en Allemagne et le renforcement de nos capacités au Brésil" annonce-t-il.

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALLOUREC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.40 % vs +44.87 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat