Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALLOUREC

VK - FR0000120354 SRD PEA PEA-PME
2.460 € +3.10 % Temps réel Euronext Paris

Vallourec : Le titre Vallourec rebondit violemment jusqu'à un plus haut de trois mois

jeudi 21 février 2019 à 10h00
VALLOUREC rebondit à un plus haut depuis trois mois

(BFM Bourse) - Malgré les assurances réitérées de la part du groupe parapétrolier sur le niveau suffisant de ses liquidités, Vallourec a connu une descente aux enfers en Bourse avec un plus bas historique début février. Au vu de l'amélioration des résultats 2018, les investisseurs sont obligés à réviser leur jugement et le titre s'envole de plus de 30%.

Vallourec a eu beau répéter depuis novembre qu'il disposait d'un niveau de liquidités suffisamment solide, rien n'y avait fait. Cédant pratiquement 50% en deux jours les 16 et 19 novembre en réaction à une étude préoccupante de Standard & Poor's, le titre -massivement attaqué par les vendeurs à découvert- avait poursuivi sa chute jusqu'à un plus bas historique de 1,37 euro le 5 février dernier. Le réajustement n'en est que plus brutal jeudi matin: Vallourec rebondit de 24% à 2,15 euros alors que les comptes 2018 démontrent une forte amélioration de la rentabilité brute et un retour à la génération de cash-flows en fin d'année, pour la première fois depuis 2015.

L'an dernier, Vallourec a enregistré un chiffre d’affaires de 3,921 milliards d’euros, en hausse de 4,3% (+11% à taux de change constants), tiré par un bond de 14% de l’activité principale Pétrole et Gaz, notamment en Amérique du Nord et en Afrique/Moyen-Orient au dernier trimestre.

Grâce à cette orientation plus favorable des marchés clés du groupe, ainsi qu'aux mesures supplémentaires d'économies et au déploiement de nouvelles routes de production compétitives, l'Ebitda a bondi à 150 millions d'euros, contre 2 millions en 2017.

La perte nette s'est réduite à -502 millions d'euros (contre -537 millions d'euros l'année précédente), une amélioration moins marquée qu'au niveau de l'exploitation compte tenu notamment du fait que le résultat net 2017 avait bénéficié d'un produit d'impôt de 100 millions d'euros en raison de la reconnaissance d’impôts différés actifs au Brésil au quatrième trimestre 2017.

Au niveau des flux de trésorerie, l'activité a consommé 210 millions d'euros en 2018 contre 332 millions d'euros en 2017. Après investissements et prise en compte du BFR, En 2018, le Groupe a ainsi généré un flux de trésorerie disponible négatif de -494 millions d’euros. le flux de trésorerie disponible -pénalisé par l’effet non-récurrent de la reconstitution du besoin en fonds de roulement en nombre de jours de ventes, après son niveau exceptionnellement faible à la fin de 2017- est ressorti à -494 millions d'euros sur l'ensemble de 2018, mais le quatrième trimestre a connu une nette amélioration avec un flux positif de 76 millions (au lieu d'un flux négatif de -26 millions au quatrième trimestre 2017), ce que le groupe n'avait plus accompli depuis 2015.

"Nous avons enregistré un bon quatrième trimestre, terminant ainsi l’année avec une croissance robuste du chiffre d'affaires et du résultat brut d’exploitation ainsi qu’avec un flux de trésorerie disponible redevenu positif pour la première fois depuis 2015. Notre capacité à générer 445 millions d’euros d’économies brutes cumulées depuis 2016, avec deux ans d’avance sur le calendrier initial, atteste des progrès réalisés dans la mise en œuvre de notre Plan de Transformation de quatre ans", a indiqué le président du directoire Philippe Crouzet. En 2019, Vallourec compte continuer à bénéficier du marché Pétrole et Gaz en Amérique du Nord, tout en tirant parti du rebond en cours de la région EAMEA. Le groupe s'estime également bien positionné pour capturer des volumes sur le marché offshore brésilien, grâce au renouvellement de son contrat à long terme avec Petrobras notamment.

"Ces étapes essentielles sont encourageantes, mais doivent encore être développées. Nous poursuivons nos efforts pour améliorer notre compétitivité en matière de coût dans des domaines identifiés. Nous nous concentrerons en particulier sur l’Allemagne, où un plan ambitieux est en cours de lancement, ainsi que sur le Brésil. Ces nouvelles initiatives devraient ajouter au moins 200 millions d’euros à notre objectif d’économies brutes à l’horizon 2020, qui s’établit maintenant à 650 millions d’euros", a ajouté le dirigeant. En outre, Vallourec a initié le projet de cession de ses actifs dédiés aux centrales conventionnelles au charbon. L'ensemble de ces éléments devraient permettre un "forte croissance" de l'Ebitda en 2019.

"La génération de flux de trésorerie disponible demeure notre priorité absolue, et nous restons engagés à maintenir une discipline stricte en matière de gestion de trésorerie", selon Philippe Crouzet, qui a donc répété que le groupe respecterait ses covenants bancaires à fin 2019. Le directeur financier Olivier Mallet a en outre indiqué qu'en ayant refinancé en avril son principal emprunt obligataire, portant l'échéance à 2023, et sans échéance importante du côté de ses lignes bancaires avant 2021, le groupe n'avait "strictement aucune raison" de procéder à une augmentation de capital.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALLOUREC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.40 % vs +11.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat