Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALLOUREC

VK - FR0000120354 SRD PEA PEA-PME
2.403 € +2.65 % Temps réel Euronext Paris

Vallourec : Le regain d'activité au Brésil pour Vallourec entraîne un vif rebond boursier

mercredi 17 avril 2019 à 10h56
Le titre Vallourec rebondit de 7,5% mercredi

(BFM Bourse) - En hausse de plus de 40% depuis son plancher de novembre, Vallourec confirme mercredi son regain de forme en Bourse en s'adjugeant plus de 6%. Le fabricant de tubes sans soudures utilisés dans les conduites de puits de pétrole profite du regain d'activité auprès de Petrobras après des années de vaches maigres.

C'est à plusieurs titres un "important contrat" que Vallourec a annoncé avoir remporté auprès de TechnipFMC, l'entreprise chargée de l’ingénierie et de la construction des équipements connectant les puits d'un champ pétrolier baptisé Mero 1 pour le compte d'un consortium de producteurs emmené par Petrobras. Les investisseurs saluent mercredi l'annonce avec un bond de 7,5% du titre à 2,28 euros vers 10h50. Bien que le contrat ne soit pas précisément chiffré, il témoigne de la relance des investissements du géant brésilien. Petrobras, l'un des principaux clients de Vallourec, avait été particulièrement affecté par la chute des cours du brut en 2014 puis par les scandales de corruption qui ont fini par entraîner l'incarcération de l'ancien président du Brésil Lula.

"Nous sommes très fiers de participer à cette exploitation pétrolière majeure, qui revêt une importance stratégique pour le Brésil et pour Vallourec", a souligné le patron des activités de Vallourec en Amerique du Sud, Alexandre Lyra, cité dans un communiqué du groupe. Mardi soir, la filiale Vallourec Soluções Tubulares do Brasil a annoncé avoir été retenue par TechnipFMC, lui-même attributaire du contrat d'ingénierie et de construction en février dernier, pour fournir près de 12. 000 tonnes de tubes de conduite rigides en acier sans soudure qui seront utilisés dans le cadre de la fabrication de différentes conduites destinées à connecter 13 puits (6 puits de production et 7 puits à injection alternée d’eau et de gaz) dans le champ Mero 1, situé en mer à 180 kilomètres des côtes brésiliennes à plus de 2000 mètres de profondeur.

Les livraisons des tubes démarreront en fin d'année

Mero 1 fait partie du méga-gisement brésilien Libra, d’une superficie de 1.550 kilomètres carrés et dont les réserves disponibles pourraient représenter l’équivalent de 8 à 12 milliards de barils. Ce gisement est lui-même situé dans le bassin dit pré-salifère de Santos, où plusieurs découvertes majeures ont été faites ces quinze dernières années et qui représente déjà le tiers de toute la production du Brésil.

Libra est développé par un consortium opéré par Petrobras (avec un intérêt de 40%) aux côtés de partenaires tels que le britannique Shell (20%), le français Total (20% également) ou encore la China National Offshore Oil Corporation (CNOOC, 10%).

"Ce contrat confirme la pertinence de la stratégie déployée par Vallourec pour apporter des solutions de tubes de conduite rigides à nos clients. Le marché a atteint un point d’inflexion où la demande de risers rigides [un type de conduite] est appelée à augmenter. À de telles profondeurs et à une telle distance du littoral, les tubes de conduite rigides constituent la solution la plus pérenne sur ce type de projets", a souligné Alexandre Lyra. Les livraisons des tubes démarreront dès la fin de l’année 2019.

Un cours qui a chuté de 90% en une décennie

Alors que le groupe français avait profité de l'appréciation des prix du pétrole à partir de 2003, ce qui avait permis une multiplication des bénéfices et l'essor de sa capitalisation jusqu'à intégrer le CAC 40 en 2006, Vallourec a subi après la crise financière et particulièrement à partir de 2014 une chute des cours inédites depuis plusieurs décennies.

Peu de temps après la mise en place de deux nouvelles usines au Brésil pour répondre à l'essor attendu de la demande de Petrobras, le producteur fédéral brésilien (que Vallourec & Mannesmann accompagne pratiquement depuis sa création dans les années 1950) a dû couper ses budgets, comme la plupart des majors mondiaux. La baisse d'activité en quelques années a provoqué d'importantes difficultés financières pour Vallourec, dont le cours a chuté de plus de 90% en une décennie.

Toutefois, l'activité du producteur brésilien a commencé à repartir avec l'attribution en avril 2018 à Vallourec de nouveaux contrats pluriannuels. Libra offre encore d'importantes opportunités potentielles pour le groupe, d'autres appels d'offre étant attendus pour les champs Mero 2, 3 etc. au fur et à mesure du développement du gisement.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALLOUREC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.06 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat