Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TF1

TFI - FR0000054900 SRD PEA PEA-PME
7.320 € -0.34 % Temps réel Euronext Paris

Tf1 : Le manque de visibilité sur la pub pénalise TF1, malgré une résistance remarquable en 2020

jeudi 11 février 2021 à 15h29
TF1 fait mieux que prévu en 2020

(BFM Bourse) - Le groupe exploitant la première chaîne française a fait état d'une performance financière meilleure qu'attendu l'an dernier, conduisant au rétablissement du dividende. Mais le manque de visibilité sur les recettes publicitaires dans les prochains mois pèse sur le cours.

Le groupe TF1, exploitant la première chaîne française ainsi que TMC, LCI ou des chaînes thématiques telles que Série Club, Ushuaïa TV ou Histoire, n'a pas démérité en 2020 malgré la forte baisse des investissements publicitaires des annonceurs au premier semestre dans le contexte du Covid-19. Le groupe a compensé la totalité de la baisse des recettes publicitaires du pôle antennes sur l'exercice par ses économies de coûts, mais en dépit d'un calendrier porteur (avec le championnat d'Europe de football reporté à cette année) la direction n'a pas assez de visibilité pour formuler d'objectifs pour 2021 à ce stade.

Le titre TF1, qui a dernièrement retrouvé ses niveaux d'avant le premier confinement grâce à un rebond de plus de 75% depuis ses plus bas du printemps derniers, recule de 4,19% à 6,975 euros vers 14h30 jeudi.

L'an dernier, le groupe a vu son chiffre d’affaires consolidé 2020 s'affaisser de 10,9% à 2,082 milliards d'euros, dans un contexte de crise sanitaire du Covid-19 qui a pesé sur les recettes publicitaires (-10,2% à 1,483 milliard d'euros, néanmoins mieux qu'attendu grâce à un rebond de 4,5% au dernier trimestre) ainsi que sur les autres activités (-12% à 598,4 millions d'euros, avec l'arrêt des tournages, le report des spectacles, des tournées musicales et des sorties en salles).

Des programmes moins chers

Le résultat opérationnel courant de TF1 a reculé de 25,5% à 190,1 millions d’euros, traduisant une baisse du taux de marge opérationnelle courante à 9,1%, contre 10,9% en 2019. Ceci malgré une diminution du coût des programmes des cinq chaînes en clair à 833,2 millions d’euros, soit une économie de 152,3 millions d’euros par rapport à 2019 grâce à la fois à la baisse des prix unitaires des programmes diffusés, l’optimisation dans la durée des émissions de flux et la meilleure circulation des droits entre les chaînes.

Le résultat opérationnel du pôle Studios et divertissement a été davantage affecté, tandis que celui du pôle numérique (Unify) est carrément passé dans le rouge. Unify rassemble une partie des activités numériques du groupe TF1, dont Aufeminin, Marmiton, MyLittleParis, Doctissimo, Les Numériques ou encore ZDNet.

Le groupe a d'ailleurs enregistré une importante provision de 75 millions d'euros pour dépréciation sur Unify, pénalisant le résultat net (part du groupe) ressorti à 55,3 millions d’euros, en retrait de 64,3%

Parallèlement, la filiale de Bouygues a pu nettement améliorer son bilan grâce à l'absence de versement de dividende en 2020 et à la diminution du besoin en fonds de roulement d’exploitation, jusqu'à n'afficher quasiment plus de dette nette (0,7 million d’euros au 31 décembre 2020, contre 126,3 millions d’euros à fin décembre 2019, hors obligations locatives).

Un dividende plus important qu'avant la crise

Dans le cadre de sa politique de retour aux investisseurs, la direction proposera donc le versement d'un dividende de 0,45 euro par action, détaché le 3 mai prochain, à comparer à 0,40 euro par action pour le dernier (versé en 2019 au titre de 2018).

En 2021, le groupe s'attend à bénéficier "d’une programmation forte et variée (Je te promets, l’Euro 2021, La Promesse…)" mais ne se risque pas à donner d'objectifs chiffrés pour le moment Dans un environnement sanitaire et macroéconomique "qui reste incertain", il s’appuiera "sur sa capacité d’adaptation pour gérer au mieux les éventuels effets des variations conjoncturelles", indique le communiqué.

S’agissant du pôle Studios & Divertissement, le développement à l’international dans la production devrait conduire à réaliser une part significative de son chiffre d’affaires hors de France, ainsi que d’accroître son carnet de commandes avec les plateformes pure players. Par ailleurs, l’année 2021 devrait être marquée par la reprise progressive des activités de spectacle et de musique.

Concernant le pôle Unify, les objectifs de recentrage, de renforcement des marques et de développement des synergies, lui permettront d’accroître son activité et de retrouver une marge opérationnelle courante positive en 2021.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TF1 en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +16.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat