Bourse > Saft > Saft : Panique en bourse après un litige avec johnson controls
SAFTSAFT SAFT - FR0010208165 SAFT - FR0010208165   SRD PEA PEA-PME
36.470 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
36.390 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 1 005 M€Capi. :

Saft : Panique en bourse après un litige avec johnson controls

Panique en bourse après un litige avec johnson controls Panique en bourse après un litige avec johnson controls

(Tradingsat.com) - L'action du fabricant de batteries de haute technologie Saft décroche de plus de 13% jeudi matin, à 25,8 euros, les investisseurs craignant une dissolution de la coentreprise Johnson Controls-Saft après qu'un des actionnaires de JC-S, Johnson Controls (JCI), eut intenté une action devant un tribunal du Delaware aux Etats-Unis.

Johnson Controls Inc. a indiqué que le litige se fonde sur son souhait d'étendre le périmètre d'activité de JCS au-delà des limites fixées par le contrat de 2006.

Seulement, Saft a notifié à JCI son intention de s'opposer à cette action en raison de l'absence de motif légitime à la dissolution. Saft est confiant dans la stratégie, le positionnement technologique, la direction et le personnel de JCS, et estime que JCS a un avenir rentable comme le montre le plan stratégique actuel, a déclaré le management de Saft.

"Saft estime que si certains ajustements du périmètre d'activité de JCS peuvent être envisagés, il ne serait pas dans son intérêt stratégique de permettre à JCS de servir certains marchés du lithium-ion dans lesquels Saft est déjà fortement implanté et connaît un développement rapide", a poursuivi la société.

La valeur nette d'actif que représente JCS au bilan de Saft à la clôture de mars 2011 est d'environ 45 millions d'euros. Saft a enregistré une perte de 16,9 millions d'euros dans ses comptes 2010 au titre de sa participation à 49 % dans le résultat de JCS.

Saft est convaincu qu'une séparation d'avec JCI ne l'empêcherait pas de se développer sur le marché des véhicules propres et réévaluera ses options une fois le litige résolu.

De son côté, Jefferies pense qu'une dissolution serait difficile à justifier devant la Court. L'analyste évoque plutôt la conclusion d'un accord entre les deux sociétés visant à modifier la structure de la joint venture. Un rachat de la participation de Saft par JCI est peu probable selon lui, bien que cette option serait plus saine qu'une dissolution.

Le courtier préfère en attendant réduire son objectif de cours sur Saft de 37 à 32 euros compte tenu des incertitudes qui planent sur la coentreprise, mais demeure à l'achat sur le titre. Même sanction chez Oddo qui abaisse son cours cible de 38 à 35 euros en confirmant une opinion "Achat".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...