Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PARROT

PARRO - FR0004038263 SRD PEA PEA-PME
5.500 € -1.96 % Temps réel Euronext Paris

Parrot : Dans le rouge une cinquième année d'affilée, le spécialiste des drones Parrot rechute en Bourse

vendredi 19 mars 2021 à 13h00
Parrot compte sur Anafi USA pour rebondir en 2021

(BFM Bourse) - Le "premier groupe de drone européen" a souffert en 2020, voyant ses ventes se contracter de 24% à 53 millions d'euros, quand sa perte nette s'est gonflée de 30% à plus de 38 millions d'euros. Le titre Parrot rechute et efface une partie de son beau parcours du début d'année 2021.

Les exercices se suivent... et se ressemblent pour Parrot, qui termine dans le rouge pour la cinquième année consécutive - guère aidé il est vrai par la situation sanitaire et économique inédite en 2020. Dans ce contexte, le groupe qui revendique le statut de "leader européen du drone" indique avoir finalisé le recentrage de son portefeuille de drones et de solutions sur les marchés professionnels, entrepris en 2016 lorsque Parrot avait cédé son activité historique d'objets automobiles connectés à Faurecia - après avoir notamment commercialisé le premier kit mains libres Bluetooth.

Depuis, le groupe fondé par Jean-Pierre Talvard (ex-PDG) et Henri Seydoux (actuel PDG) n'a plus dégagé le moindre bénéfice net, accusant des pertes successives de 137,9 millions d'euros en 2016, 38,9 millions en 2017, 111,2 millions en 2018, 29,6 millions en 2019 et donc de 38,4 millions sur l'exercice écoulé, pour un chiffre d'affaires en repli de 24,7% à 57,3 millions d'euros. Les revenus du groupe sont également en constante diminution depuis 2015, lorsqu'ils avaient atteint un sommet à plus de 320 millions d'euros.

Parrot a sous-performé le marché mondial du drone en 2020

Le recul enregistré en 2020 découle certes principalement de "la diminution volontaire des ventes de produits grand public" souligne Parrot, qui précise que 96% de son chiffre d'affaires actuel "est constitué de nouvelles génération de drones et solutions (capteurs, logiciels)". Motif d'espoir, "le recul du chiffre d’affaires consolidé a été ramené à -10,9% au dernier trimestre, et affiche une hausse de 15,1% en séquentiel" (par rapport au trimestre précédent). Parrot se félicite ainsi que "la baisse du chiffre d’affaires, résultant du recentrage de l’offre sur les nouvelles générations de produits professionnels, s’est progressivement ralentie tout au long de l’année".

Dans le détail, les ventes de logiciels dédiés à l'analyse des données relevées par les drones ont maintenu leur croissance (+3,7 % hors ventes intragroupe) et représentent 41% des ventes à fin 2020, contre 30% à fin 2019. Les ventes de drone ont ainsi chuté en parallèle de 19% à 33,8 millions d'euros, sous-performant le marché mondial, en contraction de 12%.

La perte opérationnelle courante s'est pour sa part établie à -36 millions d'euros, contre -28,7 millions en 2019. La trésorerie nette du groupe a diminué jusqu'à 85,5 millions d'euros à fin décembre 2020, contre 125,1 millions un an plus tôt.

Retour à la croissance envisagé pour le second semestre 2021

Parrot se veut néanmoins optimiste pour l'avenir, le groupe estimant que "les drones professionnels représentent sans aucun doute la naissance d'une nouvelle industrie qui marquera profondément le 21ème siècle, comme l'automobile, les télécommunications ou l'aéronautique en leurs temps" - rien de moins...

"Si le potentiel de croissance des activités professionnelles paraît considérable sur les années à venir, le rythme de croissance du marché est fortement corrélé à l’évolution du contexte législatif et aux capacités (financières, techniques, opérationnelles) des professionnels à intégrer ces technologies" prévient toutefois le groupe dans son communiqué publié vendredi avant Bourse.

Au regard du plan de marche 2021, "le retour à la croissance pourrait se matérialiser au second semestre 2021, porté notamment par l'accélération des livraisons dans le domaine de la Défense et de la sécurité" avance Parrot, qui rappelle avoir été choisi mi-janvier par la DGA pour fournir son micro-drone (de 500 grammes) Anafi USA en vue d’équiper les trois armées françaises (Air, Mer et Terre), dans le cadre de son appel d'offre lancé en février 2020.

Anafi USA a aussi été sélectionné par des organisations partenaires du gouvernement fédéral américain dans le cadre du projet Blue sUAS ; Il s’agit du seul drone d’une entreprise non américaine à être commercialisé sur la plateforme d’achat de l’armée, des agences gouvernementales et des forces de sécurité américaine, le "GSA Schedule" soulignait également Parrot à cette occasion. De quoi, peut-être, augurer des jours meilleurs pour le groupe parisien.

En attendant, le titre Parrot effaçait une bonne partie de ses gains accumulés depuis le début de l'année avec un plongeon de 13,9% à 5,68 euros vers 13h20. S'il reprend toujours près de 20% depuis le 1er janvier, le cours évolue toujours à plus de 80% de son record atteint en 2015 à plus de 35 euros, coïncidant avec le pic historique d'activité du groupe.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PARROT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis

Ils ont donné leur avis

14/04/2021 par alexatix 0
L'avènement du smart farming va redonner un élan au marché des drones.
14/04/2021 par jloup71 0
L’utilisation des drones ne peut que se développer vive partout vive les drone français je renouvelle ma confiance
Merci
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.60 % vs +27.88 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat