Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PARROT

PARRO - FR0004038263 SRD PEA PEA-PME
4.515 € +0.56 % Temps réel Euronext Paris

Parrot : Comment Faurecia et Parrot comptent profiter de leur partenariat stratégique

(BFM Bourse) - Parrot poursuit son recentrage sur les drones en cédant (en partie) son activité historique d'objets connectés dans l'automobile à Faurecia. Dans un premier temps, l'équipementier automobile, détenu par le groupe PSA, va prendre une participation de 20% au capital de Parrot Automotive par le biais d'une augmentation de capital réservée sur la base d'une valeur d'entreprise de 100 millions d'euros. Puis, parallèlement à cette opération, Faurecia devrait souscrire à une émission obligataire (convertible en actions), qui lui permettra de porter sa part dans le capital de la société à 50,01% à partir de 2019. Avant d'en prendre totalement le contrôle d'ici 2022.

Donner des moyens à son ambition

Pour  Natixis, cette annonce est évidemment "positive" pour le fabricant de drones que ce soit sur le plan opérationnel et financier. Car "le problème de Parrot sur l’automobile [était] son manque de taille qui l'empêch[ait]e de traiter avec des fabricants 'grands publics' et l’oblige[ait], de par sa petite taille, à se concentrer sur des modèles haut de gamme, à faibles volumes." Grâce à cette augmentation de capital, Parrot va désormais avoir les moyens de ses ambitions en s'alliant avec "un partenaire solide sur les prochaines années", écrit la banque. Mais surtout, ce partenariat permettra à Parrot de bénéficier "d'une partie de la valeur créée d’ici là (2022: NDLR), et ainsi ne pas vendre toute la division aujourd'hui, quelques mois avant la montée en puissance des contrats actuels et du rebond attendu du chiffre d'affaires", explique encore l'analyste.  

D'un point de vue financier, ce rapprochement arrive au bon moment pour Parrot, qui a vu son activité chuter de 25% au troisième trimestre, pénalisée par la forte pression sur les prix des drones grand public. Car, malgré une trésorerie de 200 millions d'euros, le groupe a enregistré de lourdes pertes sur le trimestre (-26,3 millions d’euros) qui viennent s’ajouter aux 67 millions de pertes du premier semestre. Il faut dire que le groupe fait face à la concurrence féroce de concurrents chinois et notamment de DJI sur les drones grands publics, qui met une forte pression sur les prix et donc sur les marges du groupe.

En phase avec la stratégie de développement de Faurecia

Si Parrot devrait bénéficier de ce partenariat stratégique, Faurecia pourrait également tirer partie de ce rapprochement. Car cette opération, qui a pour objectif d’accélérer le développement du groupe dans le domaine des applications automobiles dans la connectivité, s'inscrit parfaitement dans la stratégie du groupe, à savoir "renforcer son positionnement et son savoir-faire dans les équipements intérieurs (l’une des 3 divisions du groupe) et de l’interface Homme Machine", souligne le cabinet d'analystes Oddo.

Cette opération n'est d'ailleurs en rien une surprise puisque depuis la cession des activités extérieurs (pare-chocs avants) du groupe pour 665 millions d'euros à Plastic Omnium, Patrick Koller avait clairement indiqué vouloir se renforcer sur les marchés de la connectivité, de la voiture autonome et des équipements antipollution. Preuve de la pertinence de ce rapprochement, les actions de Faurecia et Parrot ont grimpé de respectivement 5,1% et 10,8% à la Bourse de Paris. 

S. B. - ©2018 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PARROT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse

Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+276.50 % vs +7.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat