Bourse > Nicox > Nicox : Vers une deuxième vie pour le naproxcinod ?
NICOXNICOX COX - FR0013018124COX - FR0013018124
11.740 € -3.85 % Temps réel Euronext Paris
12.240 €Ouverture : -4.08 %Perf Ouverture : 12.240 €+ Haut : 11.650 €+ Bas :
12.210 €Clôture veille : 169 986Volume : +0.66 %Capi échangé : 301 M€Capi. :

Nicox : Vers une deuxième vie pour le naproxcinod ?

NICOXNICOX

(Tradingsat.com) - NicOx se rappelle mercredi aux bons souvenirs de ses actionnaires en s’envolant de plus de 10% à la Bourse de Paris. (+15,6% à 2,88 euros vers 15h45) dans des volumes d’échanges étoffés : déjà 8,25 millions de titres déjà échangés, soit 11,3% du capital de la société pharmaceutique. Celle-ci a annoncé aujourd’hui avoir reçu une opinion positive de la part du Comité pour les Médicaments Orphelins (COMP) de l’Union Européenne sur la désignation du naproxcinod en tant que médicament orphelin dans le traitement de la Dystrophie Musculaire de Duchenne (DMD).

Ainsi, après avoir été pendant longtemps le candidat médicament phare de NicOx dans le traitement des signes et symptômes de l’arthrose (la Food and Drug Administration américaine avait refusé d’approuver le produit en juillet 2010), le naproxcinod semble se dessiner un nouvel avenir dans un tout autre domaine. « Cette annonce donne une seconde vie à un produit considéré comme condamné », commente Arnaud Guérin, analyste chez Portzamparc, contacté par Tradingsat. « D’un produit anti-inflammatoire indiqué pour les patients hypertendus atteints d'arthrose, le naproxicnod cible maintenant les problèmes musculaires ».

« C’est bien sûr une bonne nouvelle, d’autant que NicOx a déposé des brevets à la fois en Europe et aux Etats-Unis qui confère une protection de 20 ans au produit », souligne Arnaud Guérin. Quant au statut de médicament orphelin, « il permettra à NicOx d’obtenir 10 ans d’exclusivité commerciale si tant est qu’ils obtiennent une autorisation de commercialisation », ajoute l’analyste. « Seul bémol », Arnaud Guérin fait remarquer que NicOx ne dispose à ce stade que de résultats précliniques. « Il reste donc à définir un parcours clinique chez l’homme, dans une maladie où les patients ne sont pas nombreux », ce qui signifie aussi que le marché potentiel ne représentera pas des milliards.

« Il va falloir démonter l’efficacité du produit » et l « ’on ne sait pas encore combien cela va coûter ni combien de temps cela va prendre », prévient ainsi l’analyste. En termes de profil de sécurité, NicOx pourra en revanche s’appuyer sur le travail déjà fourni. « Le profil de sécurité est solide, l’absence d’effets secondaires notable a déjà été démontrée lors de précédentes études sur plusieurs milliers de patients », rappelle Arnaud Guérin.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI