Bourse > Nicox > Nicox : Pfizer passé à côté du potentiel, bausch & lomb le révèle
NICOXNICOX COX - FR0013018124COX - FR0013018124
12.210 € -1.25 % Temps réel Euronext Paris
12.405 €Ouverture : -1.57 %Perf Ouverture : 12.485 €+ Haut : 12.150 €+ Bas :
12.365 €Clôture veille : 127 836Volume : +0.50 %Capi échangé : 313 M€Capi. :

Nicox : Pfizer passé à côté du potentiel, bausch & lomb le révèle

Pfizer passé à côté du potentiel, bausch & lomb le révèlePfizer passé à côté du potentiel, bausch & lomb le révèle

(Tradingsat.com) - En très forte hausse de plus de 40% dans des volumes d'échanges historiquement élevés (20,7 millions de titres à 17 heures, soit plus de 28% du capital), l'action NicOx a semble-t-il retrouvé mardi une partie de la confiance perdue après l'échec en 2010 du naproxcinod, l'ex candidat médicament phare de la société dans le traitement des signes et symptômes de l'arthrose.

La bonne nouvelle du jour concerne un produit que le géant américain de la pharmacie Pfizer avait pourtant abandonné faute de résultats cliniques suffisamment probants. Or ce même produit, le "BOL-303259-X", se révèle finalement prometteur dans le traitement du glaucome au vu des premiers résultats positifs de l'étude de phase IIb menée par Bausch & Lomb, groupe américain leader mondial en ophtalmologie médicale et optique.

Pour mémoire, suite aux résultats de deux études de phase 2, Pfizer avait décidé en 2008 de ne pas lancer de programme de phase 3 pour le PF-03187207 (ancienne dénomination du BOL-303259-X avant que NicOx n'en recupère les droits en 2009 pour ensuite nouer un accord de licence avec Bausch & Lomb).

Les études menées par Pfizer aux Etats-Unis et au Japon visaient à comparer la sécurité d'emploi et l'efficacité de plusieurs dosages de PF 03187207 par rapport au Xalatan, le produit tête de série dans les ventes mondiales pour le traitement du glaucome. Le dosage le plus élevé de PF 03187207 avait montré une amélioration de 12% par rapport au Xalatan® 0,005% au 28ème jour, sans que cela constitue un résultat statistiquement significatif selon les critères de Pfizer.

« En regardant les bons résultats ce matin, nous comprenons pourquoi Pfizer n'a pas réussi à obtenir des données positives. En premier lieu: son étude a recruté seulement 216 patients, il lui manquait donc la puissance nécessaire pour montrer l'avantage statistiquement significatif du composé de NicOx », explique aujourd'hui Bryan Garnier. L'étude de Bausch & Lomb comprenait en effet 413 patients.

L'étude de phase 2b menée par Bausch & Lomb a atteint le critère principal d'efficacité et des résultats positifs ont également été obtenus sur plusieurs critères d'évaluation secondaires. Le critère principal d'efficacité était la réduction de la pression intra-oculaire (PIO) diurne moyenne au 28e jour. Le BOL-303259-X a montré une diminution cohérente et dose-dépendante de la pression intra-oculaire (PIO).

En particulier, « deux des quatre doses testées ont montré une réduction de la PIO supérieure à celle observée avec le Xalatan® 0,005% » de façon statistiquement significative, souligne Bryan Garnier. De quoi alimenter l'espoir d'une « nouvelle option de traitement prometteuse pour les millions de personnes de par le monde souffrant d'une PIO élevée due au glaucome ou à l'hypertension oculaire, » selon Dan Wechsler, Executive Vice President et President, Global Pharmaceuticals chez Bausch & Lomb. D'autant que le brevet qui protégeait la molécule du Xalatan (Latanoprost) a expiré l'an dernier.

« Le Xalatan a enregistré des ventes de 1,3 milliard de dollars l'an dernier et atteint un pic de 1,7 milliard de dollars à son apogée », indique Bryan Garnier, rappelant que le BOL 303259 X est une version améliorée du Xalatan, modifiée grâce à la technologie de libération d'oxyde nitrique de NicOx. « Les résultats d'aujourd'hui montrent que cette modification de la molécule apporte une plus grande efficacité ».

C'est d'ailleurs pourquoi Bausch + Lomb compte initier à présent un programme de développement de phase 3 à l'échelle mondiale pour le BOL-303259-X. Selon les termes de l'accord conclu avec NicOx, la société de biotechnologie française pourrait recevoir des paiements potentiels supplémentaires pouvant atteindre un total de 162,5 millions de dollars, conditionnés au franchissement d'étapes liées au processus réglementaire, à la mise sur le marché et aux ventes. NicOx recevrait également des redevances sur les ventes du BOL-303259-X, en un pourcentage à deux chiffres fonction du niveau des ventes.

En tout état de cause, ces résultats positifs « donne[nt] un tout nouvel élan à NicOx, qui peut maintenant envisager de se développer comme une société biopharmaceutique intégrée spécialisée en ophtalmologie », conclut Bryan Garnier, qui maintient son conseil « Achat » sur NicOx.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI