Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

NICOX

COX - FR0013018124 SRD PEA PEA-PME
4.665 € +0.86 % Temps réel Euronext Paris

Nicox : "nous pouvons rassurer goldman sachs"

vendredi 22 août 2008 à 19h56

(BFM Bourse) - Après une sévère chute de l'action NicOx, toutefois en partie enrayée vendredi, Karl Hanks, porte parole de la société, fait le point sur les arguments controversés employés par le broker américain Goldman Sachs dans son étude particulièrement négative publiée la semaine dernière. L'enjeu de la discussion : le bien fondé de la stratégie visée par NicOx pour le naproxcinod, son produit phare en phase 3 de développement clinique pour le traitement des signes et symptômes de l'arthrose.

Tradingsat.com : Goldman Sachs affirme que la littérature scientifique et médicale ne démontre pas de réelle différenciation entre le naproxcinod et le naproxene en matière d'effet sur la tension artérielle.

Karl Hanks : Le choix des études citées par Goldman Sachs est très discutable selon nos experts. Dans deux d'entre elles (Hawkey, Lohmander), les patients sur lesquels était mesurée la pression artérielle faisaient l'objet d'une endoscopie. Il s'agit d'un examen plutôt angoissant qui consiste à placer une caméra dans l'estomac. Plusieurs études scientifiques récentes ont démontré que cet examen provoquait une augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle, rendant totalement inexploitables les résultats obtenus dans ces conditions. D'autant que la façon de mesurer la pression artérielle dans ces études n'était pas standardisée de façon aussi rigoureuse que dans notre programme de phase III. Qui plus est, l'étude STAR à laquelle Goldman Sachs fait référence n'est pas une étude de phase 3 mais seulement de phase 2...

Tradingsat.com : Comment se fait-il que Goldman Sachs affirme que la notice du naproxene ne comporte aucun avertissement sur l'hypertension, ce qui est manifestement faux ?

Karl Hanks : Tout a fait. Peut-être se sont-ils basés sur une version ancienne de la notice du médicament. Il faut savoir en effet que la présence de cet avertissement relatif à la tension artérielle sur les notices de tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'a été imposée par la FDA que ces dernières années.

Tradingsat.com : Goldman Sachs évoque également le risque d'éventuels effets secondaires liés à une libération de l'oxyde nitrique.

Karl Hanks : Le risque évoqué par Goldman Sachs est purement théorique. Comme indiqué dans notre communiqué publié le mois dernier, les résultats de l'extension sur un an de l'étude 301 n'ont révélé aucun effet secondaire anormal et confirmé le profil de sûreté et de tolérabilité du naproxcinod.

Tradingsat.com : Goldman Sachs s'interroge aussi sur la dispersion des mesures sur la pression artérielle dans l'étude 301.

Karl Hanks : NicOx a récemment présenté lors du congrès EULAR (European League Against Rheumatism)  » une analyse statistique sur les mesures de pression artérielle dans l'étude 301. Les données ont montré une différence statistiquement significative en faveur du naproxcinod, pour la pression artérielle systolique entre le naproxène 500 mg bid et le naproxcinod 750 mg bid. Ce qui nous rend très confiants dans les résultats des études 302 et 303 actuellement en cours.

Tradingsat.com : Goldman Sachs se demande par ailleurs si le traitement de certains patients avec des statines (médicaments qui réduisent le cholestérol) n'a pas pu fausser vos mesures de pression artérielles ?

Karl Hanks : C'est un fait que la population sujette à l'arthrose est souvent d'un certain âge, ce qui implique qu'elle est parfois traitée simultanément pour plusieurs pathologies telles que le cholestérol ou l'hypertension. Nous pouvons cependant rassurer Goldman Sachs. La proportion de patients traités avec des statines dans notre panel était répartie de façon homogène entre les différents groupes de traitement de l'étude (grâce au design rigoureux de l'étude, notamment le processus de randomisation).

Tradingsat.com : L'analyste semble aussi douter de la significativité d'une diminution de 2 millimètre de mercure de la tension artérielle liée à la prise de naproxcinod versus naproxène.

Karl Hanks : Selon la littérature scientifique disponible, une différence de 2 à 3 millimètres de mercure est au contraire tout à fait pertinente chez des patients traités avec des anti-inflammatoires. Ces 2 et 3 millimètres de mercure peuvent faire une différence significative pour la mortalité et le nombre d'évènements cardiovasculaires graves.

Tradingsat.com : Sur le plan financier, Goldman Sachs estime que NicOx devra réaliser une augmentation de capital en 2009.

Karl Hanks : Ainsi que nous l'avons toujours affirmé, nous disposons de suffisamment de fonds pour financer toutes les études cliniques de phase 3 et toutes les activités jusqu'au dépôt du dossier d'enregistrement du naproxcinod auprès de la FDA mi-2009, mais aussi probablement au-delà. Il s'agissait en effet d'une prévision assez conservatrice.

Propos recueillis par François Berthon

Propos recueillis par - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur NICOX en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat