Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

NICOX

COX - FR0013018124 SRD PEA PEA-PME
1.852 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Nicox : "le titre devrait évoluer entre 6 et 7,20 euros en 2010"

mardi 19 janvier 2010 à 15h13

(BFM Bourse) - Après un départ positif sur la lancée de décembre dernier, le marché parisien marque un peu le pas. Dans un contexte plus difficile à appréhender après le fort rattrapage de 2009, Pierre-Henri Delplanque, gérant de portefeuilles chez AAZ Finances nous donne ses pistes d'investissements. Au passage, il évoque aussi certains dossiers spéculatifs à plus ou moins gros potentiel.

Tradingsat.com : D'abord, quel regard portez-vous sur l'année écoulée ?

Pierre-Henri Delplanque : Je préfère revenir sur l'ensemble de la décennie. Prises dans leur ensemble, les années 2000 ont été mauvaises pour la Bourse. Sur dix ans, la baisse frôle les 35%, dans une volatilité record. Le Cac a joué aux montagnes russes, de 7000 pts en septembre 2000, il a plongé à 2400 pts en 2003, avant de remonter à 6200 pts en juin 2007 puis de rechuter à 2500 pts en mars 2009. Tout cela pour dire que les deux crises traversées en dix ans risquent de laisser des traces dans la mentalité et le comportement des épargnants. On considère en général que l'investissement boursier est toujours gagnant sur le long terme, mais tout le monde n'a pas vingt ou trente ans devant soi pour le vérifier ! Les dix dernières années ne vont donc pas contribuer à accroître l'intérêt, déjà faible, de l'épargnant français pour les actions.

Tradingsat.com : Le Cac 40 est remonté à 4000 pts, comment voyez vous la suite des évènements ?

Pierre-Henri Delplanque : La conjoncture économique reste mauvaise. Le chômage continue d'augmenter, les déficits publics sont gigantesques, les parités de change restent instables, le pétrole demeure cher, et la structure de régulation des marchés financiers promise n'est pas encore sur pied. Pourtant, la Bourse monte, parce que les investisseurs préfèrent voir le verre à moitié plein qu'à moitié vide. Le marché aujourd'hui veut monter. Or, « le marché a toujours raison ». Il est donc préférable de ne pas rester en dehors, tout en gardant à l'esprit qu'une véritable reprise économique ne devrait pas intervenir avant 18 mois. Les acheteurs se placent au début d'une année dont ils pensent qu'elle sera positive. Il est rare d'ailleurs que l'année boursière soit négative lorsque le mois de janvier est positif. Pour ma part, je vois le Cac à 4800 points en fin d'année, soit 20% de hausse.

Tradingsat.com : Quelles valeurs conseillez vous d'acheter dans ce contexte ?

Pierre-Henri Delplanque : Je privilégie dix valeurs à mettre en portefeuille. Trois valeurs défensives : Sanofi-Aventis, Vinci et Vivendi. Une valeur spéculative, Alcatel-Lucent, qui a rattrapé ses excès à la baisse l'année dernière, mais qui peut continuer à monter en fonction des prochaines publications. Une valeur typique de croissance, Gemalto, une technologique leader d'un secteur très porteur. Trois valeurs plus petites : ExonHit Therapeutics, Bull et Archos. Et enfin à titre très spéculatif, Thomson, sur une petite ligne du portefeuille, 5% maximum, à laisser dormir en attendant la suite des évènements, un peu comme NicOx… Sinon, je m'intéresse très sérieusement à Soitec.

Tradingsat.com : Votre avis sur NicOx ?

Pierre-Henri Delplanque : Paradoxalement, NicOx n'est plus du tout spéculatif d'après moi, mais il n'y a pas grand chose à en attendre à court terme. L'annonce d'un partenariat de co-commercialisation pour le nouvel anti-inflammatoire naproxcinod est peu probable dans l'immédiat. Deux étapes importantes ont néanmoins été franchies en fin d'année dernière. D'une part, la Food and Drug Administration a jugé recevable en novembre le dossier de New Drug Application (NDA) déposé par NicOx pour son candidat médicament, le naproxcinod, dans le traitement des signes et symptôme de l'arthrose. Puis en décembre, NicOx a déposé un dossier de demande d'Autorisation de Mise sur le Marché auprès de l'Agence Européenne des Médicaments. A côté de ces deux très bonnes nouvelles, l'annonce d'une augmentation de capital de 100 millions d'euros a fait l'effet d'une douche froide.

Tradingsat.com : Pourquoi donc ?

Pierre-Henri Delplanque : Parce que les actionnaires attendaient la signature d'un partenariat, et avec elle, l'injection d'importants capitaux. Au lieu de cela, contrairement à ce que les dirigeant avaient laissé espérer, il n'y a toujours pas de partenariat, et NicOx a dû lancer une augmentation de capital fortement dilutive. Rappelons aussi la déconvenue en 2008 de l'arrêt de la collaboration avec Pfizer pour le développement d'un traitement du glaucome. Même si NicOx croit pouvoir commercialiser seul le produit, cela va demander de l'argent, et donc du temps dans la mesure où le naproxcinod reste aujourd'hui la priorité.

Tradingsat.com : Vous êtes pourtant acheteur du titre ?

Pierre-Henri Delplanque : Oui, parce que tout a un prix. A mon sens, un cours de Bourse de 5,5 euros intègre les mauvaises nouvelles et peut constituer un « plancher ». Le potentiel de baisse me semble extrêmement réduit, même si le potentiel de hausse n'est pas non plus considérable, du moins à court terme. Le titre devrait évoluer dans une fourchette entre 6 et 7,20 euros en 2010. Le garder en portefeuille sur une petite ligne ne présente donc pas grand risque, tout en permettant de profiter d'une bonne nouvelle, toujours possible. Mais pour l'instant, NicOx souffre d'un déficit certain de confiance des investisseurs.

Tradingsat.com : Pour quelle(s) raison(s) vous intéressez-vous à Soitec ?

Pierre-Henri Delplanque : C'est la plus forte hausse du SBF 120 en 2009, mais je reste fondamentalement acheteur, malgré un aspect spéculatif lié au fait que c'est l'un des titres les plus « travaillés » de la cote. Jusqu'au plus bas de 2 euros en mars 2009, on a reproché à Soitec trois choses : sa dépendance au dollar - le groupe réalise 65% de son chiffre d'affaires avec l'américain AMD -, le manque de visibilité sur ses commandes, et sa culture « monoproduit » avec un business model centré sur la vente de plaques de silicium sur isolant aux fabricants de semiconducteurs. Mais les choses évoluent. Le dollar reprend de la hauteur, les dernières publications du secteur confirment une reprise de la demande au delà du phénomène de destockage. Soitec se diversifie : le rachat en décembre de Concentrix, une start-up allemande spécialisée dans les systèmes photovoltaïques à haut rendement, devrait être suivi d'une opération dans le domaine en plein essor des LEDs, les diodes électromuninescentes. Le groupe en a les moyens. Qui plus est, la finesse de gravure toujours plus grande des microprocesseurs devrait profiter au métier historique de Soitec. On sait en effet qu'Intel réfléchit à intégrer la technologie SOI dans ses processus de fabrication à compter des puces gravées en 15 nm… Après les prises de bénéfices de fin 2009, je pense que les investisseurs devraient prendre conscience du fait que Soitec est une valeur d'avenir.

Tradingsat.com : Que pensez-vous du chiffre d'affaires que vient de publier Soitec ?

Pierre-Henri Delplanque : Je vois le verre à moitié plein. La croissance des ventes de plaques au troisième trimestre peut apparaître un peu faible au regard du net rebond des ventes de PC. J'en déduis qu'AMD a géré prudemment ses commandes et qu'un rattrapage devrait avoir lieu au 4ème trimestre. Sur l'ensemble de l'exercice en cours, le recul des ventes devrait se limiter selon moi à -5 ou -6%. Je compte sur la percée sur les marchés automobiles et de la téléphonie mobile, la diversification en cours dans le photovoltaïque, et - sans doute bientôt - dans les LEDs, pour alimenter la poursuite de la croissance.

Propos recueillis par François Berthon

©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur NICOX en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.40 % vs +26.44 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat