Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

NICOX

COX - FR0013018124 SRD PEA PEA-PME
2.380 € -2.06 % Temps réel Euronext Paris

Nicox : Le milliard "n'est pas quelque chose d'impossible" pour le naproxcinod

vendredi 4 décembre 2009 à 18h57
Le milliard

(BFM Bourse) - Les actionnaires de NicOx le savent. Le futur potentiel commercial du naproxcinod, l'anti-inflammatoire développé par la société de biotechnologie, va dépendre en grande partie du contenu de la notice réglementaire (ce qu'on appelle « label » aux Etats-Unis) que la FDA américaine décidera d'accorder au produit.

NicOx souhaite en effet qu'il soit reconnu que le naproxcinod est un anti-inflammatoire sans effet néfaste sur la pression artérielle, contrairement aux produits actuellement en vente sur le marché, notamment le Celebrex de Pfizer. Ce dernier appartient à la classe des AINS (anti inflammatoires non stéroidiens) inhibiteur spécifique de l'enzyme COX2, comme le Vioxx de Merck, retiré du marché en septembre 2004 pour cause d'augmentation du risque d'accidents cardiovasculaires.

Pour ce faire, Michele Garufi a rappelé hier lors d'une réunion actionnaires que NicOx avait donné toutes les données spécifiques sur le naproxcinod - notamment celles sur les patients qui suivent un traitement antihypertenseur - à la FDA. « Nous avons mis les données cliniques d'une façon très factuelle », a précisé le dirigeant. Elles permettront, si elles sont validées dans la notice, de différencier le naproxcinod auprès des médecins.

Dans cette optique, Michele Garufi affiche un optimisme pragmatique quant aux parts de marché susceptibles d'être atteintes par le naproxcinod. Le dirigeant a notamment rappellé que le Celebrex, avec seulement 13% de parts de marché des prescriptions, détenait 77% du marché des anti-inflammatoires en valeur aux Etats-Unis, avec des ventes de 1,8 milliard de dollars par an. Il a aussi souligné que le marché était aujourd'hui beaucoup moins concurrentiel qu'il y a quelques années, le Celebrex demeurant le seul anti-inflammatoire de marque depuis les retraits du Vioxx, du Bextra et du Prexige. Dans ces conditions, « un milliard de dollars de ventes aux Etats-Unis, c'est 6% de parts de marché en terme de prescriptions, cela n'est pas quelque chose d'impossible », a souligné Michele Garufi.

Par ailleurs, le fondateur de NicOx a cité l'exemple du méloxicam, un générique anti-inflammatoire donc la notice ne comporte aucun élément différenciant. Lancé alors que le Vioxx et le Bextra connaissaient un grand succès, ce générique générait des ventes de 300 millions de dollars par an. Mais lorsque le Vioxx a rencontré ses problèmes, les ventes du méloxicam ont d'un coup bondi à 1 milliard de dollar, « sans beaucoup d'efforts promotionnels additionnels » a souligné Michele Garufi. « Ce qui montre que le marché est sensible aux produits nouveaux même si la différenciation n'est pas inscrite dans la notice du médicament »…

©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur NICOX en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +37.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat