Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

NICOX

COX - FR0013018124 SRD PEA PEA-PME
4.965 € +0.81 % Temps réel Euronext Paris

Nicox : Délit d'initié sanctionné par l'amf

vendredi 21 septembre 2007 à 12h06
BFM Bourse

(BFM Bourse) - Le BALO (Bulletin des Annonces Légales Obligatoires) mentionne vendredi une décision de la commission des sanctions de l'AMF à l'égard de "Madame A" et de "Monsieur B", accusés d'avoir « en pleine connaissance de cause » exploité une information privilégiée portée à leur connaissance concernant la « société Z ».

"Monsieur B" a été condamné à une sanction pécuniaire de 75 000 euros, tandis que "Madame A" doit payer 11 000 euros.

Les faits et procédure et la notation des griefs contiennent suffisamment d'indices, malgré le caractère anonyme des sanctions, pour identifier cette fameuse « société Z ».

Il s'agit d' « une société de recherche et de développement pharmaceutique spécialisée dans les composés nitrés, destinés essentiellement au traitement des douleurs, des inflammations et des maladies cardiovasculaires », qui a signé en 1998 « un accord de partenariat avec la société Y pour le développement de deux produits appartenant à une classe dénommée W, les composés U et V, ‘candidats-médicaments' constituant des anti-inflammatoires non stéroïdiens destinés notamment au traitement de l'arthrose ».

On apprend aussi que : « Ce partenariat a été rompu le 19 septembre 2003 à l'initiative de la société Y. A l'annonce de cette rupture, le 23 septembre 2003, le cours de l'action Z a reculé de 26 %, passant de 5.30 euros à 3.95 euros dès l'ouverture de la séance. »

Dans ce texte à trous, il suffit de remplacer « Z » par Nicox, « Y » par AstraZeneca, « W » par CINOD (donneurs d'oxyde nitrique inhibiteurs de la COX), et « U et V » par AZD3582 et AZD4717.

A l'époque, le laboratoire anglo-suédois Astra-Zeneca avait décidé de ne pas procéder à l'entrée en Phase III du composé AZD3582, considérant que le produit ne répondait pas à ses critères commerciaux, provoquant la chute en Bourse de NicOx. La société biotechnologique française avait ensuite récupéré auprès d'AstraZeneca l'ensemble des droits de la nouvelle classe de produits anti-inflammatoires et analgésiques CINOD, y compris les deux principaux composés de cette classe: AZD3582 et AZD4717. Pour la petite histoire, le composé AZD3582, aujourd'hui baptisé Naproxcinod, est désormais considéré comme un blockbuster en puissance.

En juillet dernier, Eric Castaldi, directeur financier de la société, déclarait à Tradingsat.com :

« Nous sommes délibérément prudents en tablant sur un chiffre d'affaires supérieur à 1 Milliard de dollars. Cela pourrait être beaucoup plus. Il faut savoir que le seul médicament bénéficiant d'une véritable promotion marketing dans le domaine visé par le naproxcinod aux Etats-Unis, le celebrex, génère toujours 2 Milliards de ventes annuelles. »

©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur NICOX en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.60 % vs +12.62 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat