Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

NEOVACS

ALNEV - FR0004032746 SRD PEA PEA-PME
0.001 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Neovacs : "L'objectif est d'entrer en phase clinique le plus vite possible dans le diabète"

jeudi 20 octobre 2016 à 10h20
Miguel Sieler

(BFM Bourse) - Spécialiste des vaccins thérapeutiques contre les maladies auto-immunes et inflammatoires, Neovacs vient de s’associer aux équipes de l’hôpital Cochin pour développer un nouveau traitement du diabète. Les explications de Miguel Sieler, directeur général de la société de biotechnologie.

Tradingsat.com : Quelle est la logique de votre diversification dans le diabète ?

Miguel Sieler : Il est vrai que le programme le plus avancé de Neovacs est le lupus, maladie qui se manifeste le plus souvent par des lésions au niveau de la peau et des douleurs articulaire. Mais nous avons aussi démarré un développement clinique dans la dermatomyosite, une autre maladie auto-immune, avec le même produit, l’interféron alpha-kinoïde. L’approche reste la même : un vaccin thérapeutique utilisé pour neutraliser une protéine spécifique à l’origine de différentes maladies auto-immunes : l’interféron alpha dans le cas du lupus, de la dermatomyosite… et du diabète, le VEGF dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge, le cancer colorectal et le cancer des ovaires, …

Tradingsat.com : L’interféron alpha-kinoïde est donc un potentiel traitement du diabète ?

Miguel Sieler : Le diabète inné de type 1 se caractérise par un dérèglement du système immunitaire qui aboutit à la destruction du pancréas, l’organe qui produit l’insuline. Le professeur Jacques Banchereau, qui préside notre comité scientifique, a décrit il y a quelques années dans une publication scientifique l’implication de l’interféron dans ce processus. Et, d’une façon générale, il y a un consensus scientifique pour décrire le rôle de la surexpression génétique de l’interféron alpha dans la maladie.

Tradingsat.com : Le traitement du diabète existe déjà, en quoi votre approche est-elle innovante ?

Miguel Sieler : Le traitement de référence du diabète de type 1 est l’insuline, Mais ce produit n’est que symptomatique alors que la qualité de vie des malades reste pesante avec l’obligation de surveiller étroitement sa glycémie. Notre ambition est d’apporter aux diabétiques un effet curatif. Le développement clinique nous montrera à quel stade de la maladie notre vaccin pourra intervenir. La neutralisation de l’interféron alpha « excessif » est une piste très innovante et très en amont de la maladie par rapport aux traitements existants.

Tradingsat.com : A quel stade de développement en êtes-vous ?

Miguel Sieler : Nous avons débuté il y a quelques semaines les essais sur des souris NOD (Non obese Diabetics) Ces essais vont durer plusieurs mois. Nous allons observer pendant combien de temps ces souris qui ont vocation à devenir diabétique seront immunisées contre la maladie. On considère que la preuve de concept sera établie au bout de 90 jours. Nous devrions être en mesure d’avoir des résultatsd’ici l’été prochain. L’objectif sera ensuite d’entrer en phase clinique sur l’homme le plus vite possible,

Tradingsat.com : Où en êtes-vous dans le Lupus ?

Miguel Sieler : Nous sommes environ à mi-chemin du recrutement des patients de l’étude de phase IIb. Depuis le feu vert en avril dernier des autorités de santé américaines d’étendre notre étude aux Etats-Unis, nous y avons ouvert une douzaine de centres. Les centres américains ayant débuté un peu après les centres européens il y aura sans doute un décalage dans la fin du recrutement.

Tradingsat.com : Votre initiative dans le diabète modifie-t-elle votre visibilité financière ?

Miguel Sieler : Absolument pas. Il s’agit à ce stade d’une étude préclinique sur des souris, donc peu onéreuse. De même, la première étude clinique interviendra en 2018, sur un nombre de patient réduit ne coûtera pas très cher. L’augmentation de capital de début juillet nous a permis de lever 8 millions d’euros, nous disposons par ailleurs de deux lignes de financement en fonds propres pour un montant total de 13 millions d’euros, activables si besoin. A cela s’ajoutent des revenus de l’ordre de 2,5 millions d’euros par an du Crédit Impôt Recherche, et nous sommes en discussions avancées avec deux entreprises pour des accords de licences, dans le lupus et la dermatomyosite.

Tradingsat.com : Quelle est votre stratégie en termes de partenariat(s) ?

Miguel Sieler : Notre stratégie dans le lupus est d’attendre des résultats positifs de la phase IIb pour ensuite convaincre assez rapidement les grands groupes pharmaceutiques avec lesquels nous avons commencé à discuter.

Propos recueillis par François Berthon - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur NEOVACS en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.40 % vs +35.62 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat