Bourse > Neovacs > Neovacs : Chute verticale du titre après déception sur une étude de phase ii
NEOVACSNEOVACS ALNEV - FR0004032746ALNEV - FR0004032746
0.780 € -1.27 % Temps réel Euronext Paris
0.780 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 0.800 €+ Haut : 0.780 €+ Bas :
0.790 €Clôture veille : 217 394Volume : +0.42 %Capi échangé : 41 M€Capi. :

Neovacs : Chute verticale du titre après déception sur une étude de phase ii

Chute verticale du titre après déception sur une étude de phase iiChute verticale du titre après déception sur une étude de phase ii

(Tradingsat.com) - Les résultats intermédiaires de l'étude de phase II dans la maladie de Crohn publiés par Neovacs sont lourdement sanctionnés mardi à la Bourse de Paris. L'action de la société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques pour le traitement des maladies auto-immunes dévisse de 40% à 2 euros.

Le groupe annonce en effet que « l'analyse intérimaire n'a pas permis de mettre en évidence, sur une cohorte de seulement 60 patients, de différence statistiquement significative de taux de rémission clinique entre les deux groupes de l'étude (placebo et groupe traité avec le candidat médicament le TNF-Kinoïde Kinoïde).

Elle fournit néanmoins, selon Neovacs, « trois résultats intéressants justifiant la poursuite active du programme de développement ». La société note tout d'abord « une relation statistiquement significative entre rémission clinique et taux d'anticorps anti-TNF induits par le Kinoïde, soit la confirmation de l'activité de la technologie Kinoïde ».

Le groupe souligne, deuxièmement, « l'identification d'un facteur important de non-réponse au Kinoïde : la présence résiduelle d'anticorps monoclonal anti-TNF lors de l'administration du Kinoïde ». Enfin, Neovacs met en avant la « confirmation de l'excellente innocuité du Kinoïde ».

Au vu de la présence inattendue, dans l'étude, d'un nombre très élevé de patients avec des taux résiduel d'anticorps monoclonal anti-TNF, Neovacs a décidé de ne pas continuer le recrutement de malades dans l'étude et d'attendre les nouveaux résultats issus de la poursuite du suivi des patients actuels. La société envisage par ailleurs de préparer une étude dont les patients ayant des taux résiduels d'anticorps monoclonal anti-TNF seront exclus.

« La relation entre induction par le Kinoïde d'anticorps anti-TNF et rémission clinique est bien avérée. L'impact négatif de la présence d'anticorps monoclonal anti-TNF sur l'action du TNF-K est un résultat scientifique intéressant, qui nous permettra d'optimiser la prochaine étude. », déclare Guy Charles Fanneau de La Horie, le directeur général de Neovacs.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI