Bourse > Natixis > Natixis : La croissance potentielle de la France peut-être à 0,9% seulement
NATIXISNATIXIS KN - FR0000120685 KN - FR0000120685   SRD PEA PEA-PME
6.502 € -0.67 % Temps réel Euronext Paris
6.541 €Ouverture : -0.60 %Perf Ouverture : 6.588 €+ Haut : 6.502 €+ Bas :
6.546 €Clôture veille : 4 065 520Volume : +0.13 %Capi échangé : 20 399 M€Capi. :

Natixis : La croissance potentielle de la France peut-être à 0,9% seulement

La croissance potentielle de la France peut-être à 0,9% seulementLa croissance potentielle de la France peut-être à 0,9% seulement

PARIS (Reuters) - La croissance économique potentielle de la France pourrait n'être que de 0,9%, en raison notamment de la faible innovation, ce qui pèserait lourdement sur la société à l'avenir, selon une étude du Conseil d'analyse économique citée lundi par Le Monde.

Selon l'un de ses auteurs, le chef économiste de Natixis Patrick Artus, le produit intérieur brut de la France serait dans ce cas inférieur de 25 points en 2040 au niveau qu'il atteindrait avec une croissance potentielle de 1,6%, telle qu'estimée par plusieurs organisations internationales.

"Cela signifie un déficit public qui augmente de 12 points, du fait du creusement des dépenses de santé et de retraite, et 80% de taux d'endettement public supplémentaire", selon Patrick Artus, cité par Le Monde, soit une dette publique à 180% du PIB.

Le gouvernement estime quant à lui que la croissance potentielle atteindra 1,6% en 2016, après 1,5% en 2015.

Selon Le Monde, l'étude de Patrick Artus, Cecilia Garcia-Penalosa (université d'Aix-Marseille, CNRS) et Pierre Mohnen (université de Maastricht) sera remise à Manuel Valls dans les prochaines semaines.

Selon la définition figurant dans le programme de stabilité de la France, "le PIB potentiel est le niveau d'activité soutenable, sans tension sur les facteurs de production, notamment sans tension sur les prix et sur les salaires".

"Cette notion sert de guide à la conduite de la politique budgétaire (croissance de moyen terme) et monétaire (risque de tensions inflationnistes)", poursuit le document, en soulignant que "la croissance potentielle n'est pas une donnée observable et doit donc faire l'objet d'estimations".

Composé d'économistes et de chercheurs, le Conseil d'analyse économique est placé auprès du Premier ministre. Sa mission est "d'éclairer, par la confrontation des points de vue et des analyses, les choix du gouvernement en matière économique".

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...