Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

LAURENT-PERRIER

LPE - FR0006864484 SRD PEA PEA-PME
79.400 € +1.28 % Temps réel Euronext Paris

Laurent-perrier : Le cours des producteurs de champagne profite de l'accord sur le Brexit

mardi 29 décembre 2020 à 15h36
Les maisons de champagne profitent de l'accord sur le Brexit

(BFM Bourse) - Les Britanniques ont toujours apprécié les vins français, et le champagne ne fait pas exception: la Grande-Bretagne reste en volume le premier débouché à l'export du "roi des vins". Aussi le secteur pousse un ouf de soulagement après l'accord sur le Brexit, qui pérennise les conditions d'exportation.

Les Britanniques continueront de consommer du champagne, et les producteurs sont tout à fait outillés pour exporter le plus réputé des vins effervescents outre-Manche. Sur BFM Business, David Chatillon, directeur général de l'Union des Maisons de Champagne, s'est félicité de l'accord conclu la semaine dernière, garantissant l'absence de droits de douane et le maintien de la protection de l'appellation.

Le numéro 1 mondial du luxe l'est aussi sur le marché du champagne. Propriétaire de marques parmi les plus renommés, à commencer évidemment par Moët & Chandon (le M de LVMH), mais aussi Veuve Clicquot, Krug, Ruinart, Mercier et Dom Pérignon, le groupe de Bernard Arnault domine le secteur, représentant à lui seul plus du cinquième des expéditions du secteur.

Mais l'assise de LVMH est par ailleurs si colossale (la branche Vins & Spiritueux, qui comprend également le cognac, ne représente que 10% de l'activité du groupe !) que la tenue des ventes de ses maisons de champagne affecte marginalement les finances du groupe.

Toutefois, trois autres acteurs sont cotés aujourd'hui. En hausse de 2,7% lundi, Laurent-Perrier (numéro 2 derrière LVMH) voit son cours de Bourse gagner encore 1,84% vers 15h00 mardi. Lanson-BCC grignote encore 0,95%, après un bond de 3,96% la veille. Enfin Vranken-Pommery ajoute 1,35% aux 2,07% pris lundi. Présentation de ces trois "pure players" (ou presque).

Groupe Laurent-Perrier (capitalisation au 28 décembre : 454 millions d'euros)

Comme souvent en Champagne, on retrouve des figures d'entrepreneuses marquantes à l'origine du groupe actuel. À la suite du décès accidentel de son époux Eugène Laurent, Mathilde-Émilie Perrier dirigea seule de 1887 à 1925 la maison qu'ils avaient fondée. Puis Marie-Louise de Nonancourt (née... Lanson), héritière du vignoble Delamotte, racheta Laurent-Perrier en 1939 et dirigea à son tour la maison jusqu'à la fin de la guerre. Ensuite le groupe a continué son développement sous l’impulsion de son fils Bernard de Nonancourt (mort en 2010 à 90 ans).

À la tête de 61% du capital, la famille de Nonancourt tient toujours les rênes du groupe entré en Bourse en 1999. Parmi ses principaux minoritaires figurent les fonds First Eagle Investment Management et FIL Limited (Fidelity), ainsi que la holding Mousseluxe SARL de Charles Heilbronn (Chanel). On peut noter par ailleurs la présence au conseil de surveillance de Patrick Thomas, l'ancien patron d'Hermès, et de Marie Cheval, directrice exécutive de la branche services financiers et hypermarchés de Carrefour France - et issue elle-même d'une dynastie de vignerons réputés à Aÿ (famille Gatinois).

Laurent-Perrier détient aujourd'hui un portefeuille de marques complémentaires, couvrant les différents segments du marché, mais s'efforce depuis plusieurs années de renforcer la part des marques et cuvées haut-de-gamme (45% du total désormais). Laurent-Perrier, Salon, Delamotte et Champagne de Castellane figurent parmi ses principales étiquettes, ainsi que Jeanmaire, Oudinot et Beaumet. Au cours de l'exercice 2019/2020, clos fin mars, l'entreprise a commercialisé près de 11,1 millions de bouteilles de champagne (soit environ 3,8% du marché mondial, qui est très fragmenté avec 360 maisons recensées). Le groupe basé à Tours-sur-Marne (à l'extrémité sud-est de la Montagne de Reims, un plateau boisé situé entre Reims et Epernay) réalisé 72% de son chiffre d’affaires à l’export dans plus de 100 pays, notamment au Royaume-Uni, en Belgique, en Suisse, aux Etats-Unis, en Italie, au Japon, et en Allemagne.

Lanson-BCC (capitalisation au 28 décembre : 150 millions d'euros)

Issu du rapprochement en 1991 des maisons sparnaciennes Boizel et Chanoine Frères (elle-même associée à la société de courtage en vins CGV fondée par Bruno Paillard et Philippe Baijot), le groupe Boizel Chanoine Champagne s'est progressivement agrandi avec le rachat des champagnes Philipponnat et de Venoge ainsi que du groupe Charmoy (Alexandre Bonnet). En 2006, son coup d'éclat a été le rachat de Lanson International, alors criblé de dettes, et de la Maison Burtin (ex "Marne et Champagne"), positionnant le groupe parmi les tous premiers acteurs du champagne. Sa stratégie vise également à un développement davantage axé sur la valeur que sur les volumes, impliquant de renforcer son positionnement dans le haut-de-gamme. Dans un contexte économique perturbé, le groupe mise sur la qualité de plus en plus reconnue de ses maisons et sur leur capacité d’innovation pour progresser, principalement sur les marchés export.

Directement et à travers de sa société Champagne Bruno Paillard, le célèbre producteur champenois (d'abord courtier, Bruno Paillard a fondé sa propre maison en 1981) détient 42,57% du capital et les familles Baijot et Roques-Boizel 38,01%. Soit plus de 80% qui sont aux mains des familles fondatrices. À leurs côtés, on trouve notamment le Crédit Mutuel Equity, de nombreux vignerons à titre individuel, et une famille d'entrepreneurs... malouins, les Gédouin (Phytomer) via la holding Fiag.

Introduit en Bourse en 1996, le groupe a procédé l'an dernier à un transfert vers le marché à réglementation allégée Euronext Growth (ex-Alternext).

Vranken-Pommery Monopole (capitalisation au 28 décembre : 132 millions d'euros)

Petit empire bâti par le champenois d'origine liégeoise Paul-François Vranken, le groupe est principalement actif dans le champagne via Vranken (sa maison fondée en 1976), Pommery & Greno, Heidsieck & Co Monopole, Charles Lafitte et Bissinger & Co. Mais il possède aussi des vins de Porto (Rozès, Quinta Do Grifo) et des vins tranquilles (Listel et côtes de Provence). Depuis quelques années, le groupe a en outre lancé une marque de vin effervescent, Louis Pommery, une production made in Californie ou Grande-Bretagne (Hampshire) suivant la méthode champenoise.

Introduit en Bourse en 1998, Vranken-Pommery Monopole est coté à la fois sur Euronext Paris et Bruxelles.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur LAURENT-PERRIER en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+322.80 % vs +16.63 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat