Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

KAUFMAN ET BROAD

KOF - FR0004007813 SRD PEA PEA-PME
37.450 € -0.79 % Temps réel Euronext Paris

Kaufman et broad : Les revenus du promoteur Kaufman et Broad rebondissent mais l'offre de biens à vendre baisse

mardi 13 juillet 2021 à 11h32
Kaufman et Broad évolue peu en Bourse après ses résultats semestriels

(BFM Bourse) - Si les revenus semestriels et le bénéfice net du promoteur immobilier ont nettement rebondi sur les six premiers mois de l'année, ce regain d'activité était attendu. D'un autre côté, le retard à l'allumage de son vaste projet de bureaux gare d'Austerlitz à Paris pénalise le cours.

La saison des résultats semestriels démarre officiellement cette semaine et, contrairement à Wall Street où les grands noms du compartiment bancaire lancent le bal, ce sont les "midcaps" qui ont les honneurs des premières publications à Paris. Le promoteur immobilier Kaufman et Broad a ainsi fait état, après la clôture ce lundi, d'un résultat net part du groupe de 22,7 millions d'euros au titre du premier semestre 2021, contre 2,1 millions un an auparavant, assortis d'un taux de marge opérationnelle courante de 7,6%, contre 3,2% sur les six premiers mois de 2020.

Ce vif rebond est néanmoins "sans grande surprise et globalement conforme à nos anticipations" souligne Florian Cariou, analyste qui suit le dossier pour Midcap Partners. Profitant d'une "base de comparaison très favorable", le groupe de construction et de développement immobilier français a vu ses revenus être multipliés par 2,7 au deuxième trimestre, ce qui permet au chiffre d'affaires semestriel d'afficher une croissance de 57% par rapport aux six premiers mois de 2020, à 605,8 millions d'euros, juste en-deçà de la prévision de l'analyste (614,5 millions). "Dans la lignée du premier trimestre, la rentabilité reste maitrisée [et] un peu supérieure à nos attentes (7,3% estimée), le retour des volumes et une bonne maitrise des charges opérationnelles compensant la légère érosion de la marge brute (17,3% contre 19,1% un an auparavant) liée à l’évolution du mix vers les ventes en bloc" détaille-t-il.

Dans le détail, le pôle "logement", qui représente la majeure partie de l'activité du groupe, a enregistré 519,1 millions d'euros de revenus (contre 352,3 millions d'euros un an plus tôt), tandis que le chiffre d'affaires du pôle tertiaire, plus modeste, est ressorti à 83 millions d'euros, contre 30 millions d'euros au premier semestre 2020.

Faible rythme d'attribution des permis de construire

Les réservations en logements, gage de revenus futurs, ont en revanche continué à chuter à 569,7 millions d'euros au premier semestre 2021 (-34,7% en valeur, -23,5% en volume comparé à la même période en 2020. "Comme anticipé, l'activité commerciale a été affectée par la contraction de l'offre due à la baisse constatée depuis plus de 18 mois de l'attribution des permis de construire", nombre de chantiers ayant été retardés du fait des contraintes sanitaires liées à la pandémie, commente le groupe dans son communiqué.

Si la situation reste "difficile" sur ce front, Florian Cariou rappelle que "l’effet de base n’était pas forcément évident dans la mesure où les réservations du 2e trimestre 2020 avait bénéficié de l’afflux des investisseurs institutionnels et notamment CDC Habitat". "Une nette amélioration de l’activité commerciale est toujours attendue sur la deuxième partie de l'année avec l'objectif d'atteindre une stabilité des réservations sur l'année" poursuit-il. Enfin, sur le tertiaire, il juge le "tout petit niveau" atteint par les prises de commandes sur le premier semestre "peu inquiétant dans la mesure où un nombre important de projets sont en phase de commercialisation".

Perspectives à court terme affectée par le report du projet d'Austerlitz

Au vu de ces chiffres, Kaufman & Broad confirme tabler cette année sur 1,3 milliard d'euros de revenus (contre 1,16 milliard en 2020 mais 1,47 milliard en 2019) et envisage de verser un dividende "d'au moins 1,85 euro" par action (soit celui versé en juin 2021 au titre de l'exercice 2020) sous réserve d'une "stabilisation de la situation économique et sanitaire". Le lancement de son projet d'aménagement du quartier de la gare d'Austerlitz est en revanche retardé du fait de deux procédures engagées devant la Cour administrative d'appel de Paris contre le permis de construire obtenu en décembre dernier, indique le groupe. Si le référé visant à suspendre les travaux a été rejeté le 6 juillet, en revanche "le recours sur le permis de construire devrait être jugé en 2022". Au regard de ces délais, le promoteur estime "plus approprié d'envisager une mise en vigueur des contrats au plus tôt au second semestre 2022", pour ce projet qui doit contribuer significativement à l'amélioration de ses revenus.

"Ce report, loin d’être dramatique, nous amène à revoir nos anticipations en décalant simplement d’un an le démarrage du projet (environ 300 millions d'euros de chiffre d'affaires décalé de 2021 à 2022)" détaille Florian Cariou, qui reste "convaincu à la suite de cette publication que les perspectives d’accélération de la dynamique commerciale à partir du deuxième semestre restent sous valorisées par le marché". L'analyste reste ainsi à l'achat sur la valeur, avec une cible à 48 euros,

En Bourse, cette publication se traduit néanmoins par un léger recul de 0,9% à 39 euros qui réduit à 6,7% l'avance du titre depuis le début de l'année. Kaufman et Broad est ainsi valorisé près de 850 millions d'euros.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur KAUFMAN ET BROAD en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.10 % vs +35.71 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat