Bourse > Havas > Havas : La valorisation ne reflète pas les performances du groupe, projet d'opra
HAVASHAVAS HAV - FR0000121881HAV - FR0000121881
9.243 € -0.08 % Temps réel Euronext Paris
9.240 €Ouverture : +0.03 %Perf Ouverture : 9.243 €+ Haut : 9.240 €+ Bas :
9.250 €Clôture veille : 45 545Volume : +0.01 %Capi échangé : 3 910 M€Capi. :

Havas : La valorisation ne reflète pas les performances du groupe, projet d'opra

tradingsat

(Tradingsat.com) - Réuni le 23 mars 2012, le Conseil d'Administration du groupe Havas dit avoir constaté un décalage entre ses performances opérationnelles et financières et sa valorisation boursière. En effet, les bénéfices des actions stratégiques et financières entreprises depuis 2005 ont permis au résultat net part du Groupe de plus que doubler (passant ainsi de 46 millions d'euros au 31 décembre 2006 à 120 millions d'euros au 31 décembre 2011), alors que sur cette même période le cours de l'action n'a progressé que de 2,3%, déplore le spécialiste du conseil en communication, ce qui se traduit aujourd'hui par des multiples de valorisation décotés par rapport aux autres sociétés du secteur.

Constatant également que ces bonnes performances financières se traduisent par un endettement extrêmement modéré (ratio de dette financière nette / EBITDA de 0,1 x au 31 décembre 2011 et une trésorerie de plus de 780 millions d'euros), le Conseil d'Administration d'Havas a décidé un projet d'OPRA portant sur 51 729 602 actions au prix unitaire de 4,90 euros (dividende au titre de l'exercice 2011 détaché), soit un montant global de 253 millions d'euros. Les actions ainsi rachetées seront annulées.

Cette opération permettra d'offrir aux actionnaires qui souhaitent participer à l'OPRA la possibilité de céder une partie de leurs actions à un prix faisant ressortir une prime significative de 28% sur la moyenne pondérée des cours sur un mois, en ligne avec les références de valorisation calculées par les banques présentatrices de l'OPRA et l'expert indépendant, d'augmenter le bénéfice net par action part du groupe non dilué 2011 de 10,8% (en supposant un taux d'apport de 100%), et d'optimiser la structure financière de la société dans un contexte de taux d'intérêts très bas, sans pénaliser sa capacité à poursuivre sa croissance tant organique qu'externe, ni sa politique de dividende (le ratio dette financière nette / EBITDA au 31 décembre 2011 post OPRA et OPAS, en supposant un taux d'apport de 100%, s'établira à 1.2x et à 1.4x après détachement du dividende 2011).

Ainsi, au travers de cette opération, le Conseil d'Administration d'Havas souhaite affirmer sa confiance dans les perspectives du Groupe Havas et dans la stratégie poursuivie depuis plusieurs années, qui se traduit par d'excellentes performances opérationnelles et une situation financière solide.

Monsieur Vincent Bolloré et les sociétés du groupe Bolloré, qui détiennent à ce jour 32,84% du capital d'Havas, ont fait part de leur intention de ne pas apporter leurs actions à l'OPRA.

Dans le cadre d'une dérogation à l'obligation de déposer une offre publique, octroyée par l'AMF dans sa séance du 13 mars 2012, Monsieur Vincent Bolloré et les sociétés du groupe Bolloré ont pris, à la demande de l'AMF, l'engagement de ne pas dépasser ultérieurement le pourcentage du capital d'Havas qui résultera de l'annulation des actions apportées à l'OPRA, soit 37,32% du capital et des droits de vote en cas de succès à 100% de l'OPRA, et de ne pas influer sur le résultat du vote de la résolution relative à l'OPRA, soumise à l'Assemblée Générale Mixte des actionnaires d'Havas convoquée pour le 10 mai 2012.

Le Conseil d'Administration a décidé de proposer aux porteurs de BSAAR 2006 qui le souhaitent la possibilité de céder leurs BSAAR 2006 au prix de 0,40 euro par BSAAR 2006. Les porteurs de BSAAR 2006 se verront ainsi offrir une liquidité sur leurs titres qui n'est pas assurée de manière satisfaisante par le marché : nombre limité de jours de cotation (50 jours de cotation sur les 6 derniers mois) et volumes d'échanges réduits (volume journalier moyen de 25.464 euros représentant seulement 0,1% du nombre de BSAAR 2006 en circulation au 31 janvier 2012).

Cette liquidité très réduite induit une valorisation inefficiente des BSAAR 2006, notamment au regard de l'évolution du cours de l'action Havas. Pour les actionnaires d'Havas, l'achat et l'annulation de BSAAR 2006 présentent l'avantage de supprimer la dilution potentielle attachée à leur exercice.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI