Bourse > Gemalto > Gemalto : Gemalto va supprimer 288 postes en France
GEMALTOGEMALTO GTO - NL0000400653 GTO - NL0000400653   SRD PEA PEA-PME
46.900 € -0.21 %
47.000 €Ouverture : -0.21 %Perf Ouverture : 48.200 €+ Haut : 46.050 €+ Bas :
47.000 €Clôture veille : 3 334 870Volume : +3.69 %Capi échangé : 4 241 M€Capi. :

Gemalto : Gemalto va supprimer 288 postes en France

Gemalto: L'opérationnel vu en net recul, 288 postes supprimésGemalto: L'opérationnel vu en net recul, 288 postes supprimés

PARIS (Reuters) - Gemalto a annoncé jeudi son intention de supprimer 288 postes en France, soit près de 10% de ses effectifs dans le pays, pour répondre à la baisse de la demande et des prix de vente sur ses deux marchés historiques, la carte SIM et la carte bancaire.

Le spécialiste de l'identité numérique, dans un communiqué, fait valoir que le résultat de ses activités opérationnelles est attendu en baisse de 28% à 35% en 2017 par rapport à l’exercice 2016 et se dit donc contraint d’étendre ses efforts de rationalisation.

Gemalto confirme tous ses objectifs financiers pour 2017 tels qu'il les avait réaffirmés fin octobre lors de la publication de ses résultats du troisième trimestre, a précisé un porte-parole du groupe.

Il a indiqué qu'un comité central d'entreprise était prévu le 12 décembre.

Le marché a favorablement accueilli les annonces de Gemalto, alors que le groupe a diffusé quatre avertissements sur ses résultats financiers en moins d'un an à cause de la dégradation du marché mondial des cartes SIM et de l'accumulation de stocks de cartes bancaires aux Etats-Unis.

L'action Gemalto a clôturé sur un gain de 0,74% à 31,915 euros à la Bourse de Paris. Elle a perdu plus de 40% de sa valeur cette année.

Pour 2017, Gemalto vise un bénéfice opérationnel de 293-323 millions d'euros, contre un objectif initial de plus de 660 millions.

Le groupe a prévu de présenter de nouveaux objectifs à long terme le 13 mars 2018.

Les trois marchés en croissance de Gemalto - biométrie, internet de l'objet et cybersécurité - ne compensent pas encore la baisse enregistrée par le groupe sur ses marchés historiques.

La montée en puissance de l'e-SIM, intégrée dans des équipements mobiles, oblige les opérateurs télécoms à investir dans de nouveaux logiciels. Les ventes de e-SIM, sur lesquelles Gemalto est aussi positionné, sont donc encore limitées par rapport aux SIM amovibles traditionnelles dont les ventes baissent en valeur.

Quant à la carte bancaire à puce, elle subit une accumulation de stocks aux Etats-Unis, qui représentent près d'un quart du marché mondial.

La réorganisation de Gemalto en France concernera les activités liées à la carte SIM et à la carte bancaire ainsi que les fonctions support du groupe. Les suppressions de postes seront réparties sur trois des sites français : Gémenos et La Ciotat dans les Bouches-du-Rhône, et Meudon dans les Hauts-de-Seine.

(Dominique Rodriguez, édité par Matthieu Protard)

Copyright © 2017 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...