Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

GECI INTL

GECP - FR0000079634 SRD PEA PEA-PME
0.019 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Geci intl : "nous négocions avec 6 clients potentiels pour des commandes fermes"

mardi 17 juin 2008 à 12h48

(BFM Bourse) - -12% depuis le début de l'année, -55% sur un an : le parcours boursier de GECI International ne permet pas de deviner que le groupe d'ingénierie est à l'aube d'un important développement de son activité. Un entretien avec Serge Bitboul, son PDG, nous confirme cependant que le programme Skylander avance et que non seulement il existe un marché pour le futur avion multi-usages de la société, mais que la taille de ce marché dépasse largement les attentes initiales.

Tradingsat.com : Vous avez récemment présenté le Skylander au salon ILA de Berlin. L'appareil reçoit-il toujours un aussi bon accueil ?

Serge Bitboul : Le salon s'est extrêmement bien passé. Plusieurs opérateurs et distributeurs sont venus nous voir. Les demandes pour acquérir l'appareil sont nombreuses. Notre but premier, lors d'un tel évènement n'est d'ailleurs plus de recruter de nouveaux clients. Avec 450 intentions de commandes écrites à ce jour, comprenez que si toutes les intentions d'achat se transformaient en commandes fermes, cela signifie qu'un nouvel acheteur potentiel qui nous ferait part aujourd'hui de son intention d'acheter le 451ème appareil serait livré… en 2017 ! C'est pourquoi nous concentrons nos efforts pour élargir notre supply chain et produire davantage que les 6 appareils par mois sur lesquels nous tablions initialement. Nous n'avions pas anticipé une telle demande, ni que le prix du fuel deviendrait aussi important dans la décision d'achat.

Tradingsat.com : La flambée des prix du pétrole joue donc un rôle dans l'engouement des clients potentiels pour votre appareil ?

Serge Bitboul : Elle favorise le marché de notre avion dans la mesure où il consomme deux fois moins qu'un jet et que ses deux véritables concurrents multi-usages sont plus ou moins obsolètes. Après une interruption de plus de 20 ans, la production du Twin Otter va reprendre, signe que le marché pour ce type d'appareil existe, mais sa conception n'a pas évolué. Le Skylander est le seul nouvel avion sur un créneau délaissé par les grands constructeurs. A l'heure du pétrole cher, la maîtrise des coûts est une préoccupation à laquelle répond justement le Skylander, qui est composé d'un nombre de pièces inférieur de plus de moitié à celui d'appareils de la même taille, gage d'un coût de maintenance réduit. Notre avion va parallèlement bénéficier du besoin de désenclavement de nombreuses régions du monde dépourvues d'infrastructures routières ou ferroviaires. Le Skylander va ainsi apporter sa contribution au « développement durable », via par exemple, le transport de denrées périssables vers les centres urbains.

Tradingsat.com : Avec-vous rencontré de nouveaux clients à Berlin ?

Serge Bitboul : Les salons servent naturellement à la prise de contact, par exemple, nous avons rencontré parmi d'autres un gros opérateur intéressé par une configuration de l'appareil avec sièges rabattables, pour du transport de passagers inter-îles et fret. La polyvalence de l'avion est très appréciée, nous étudions à l'heure actuelle de nombreuses configurations.

Tradingsat.com : Le Skylander a engrangé 450 intentions de commandes. A quand les commandes fermes ?

Serge Bitboul : C'est nouveau et ce n'était pas prévu aussi tôt dans le programme, mais les négociations pour des commandes fermes ont débuté. Pressés d'être livrés, plusieurs clients n'ont pas attendu de voir voler l'avion pour souhaiter le commander, ce qui dépasse nos scénarios les plus optimistes. Devant le souhait émis par deux opérateurs, nous avons rapidement fait savoir à l'ensemble de nos clients potentiels que nous étions prêts à prendre les commandes fermes. Résultat : des négociations ont été entamées avec 5 opérateurs et 1 distributeur. Elles portent sur les conditions d'acquisition, la configuration, les équipements, les délais de livraison… Rien n'est encore signé et ne devrait l'être à très brève échéance en raison de la somme de travail que représente l'analyse des conditions opérationnelles pour chaque compagnie. Nous recevons des demandes multiples sur les capacités précises de notre avion dans différents environnements : distance de décollage et d'atterrissage, autonomie, consommation, angle de descente… ce qui prend un certain temps largement justifié : l'un de nos interlocuteurs négocie avec nous une première commande ferme de 10 appareils, assortie de 15 options.

Tradingsat.com : Le programme Skylander doit encore franchir plusieurs étapes d'ici aux premières livraisons. Lesquelles ?

Serge Bitboul : Je rappelle que le dossier de financement des aides et subventions a été déposé auprès de l'Agence Portugaise d'Investissement et à très court terme, au cours des prochaines semaines, nous devrions voir finalisé le montant des subventions, et donc ainsi, également conclure l'equity avec nos investisseurs publics et privés. Le financement du programme Skylander sera alors bouclé. Ce qui nous permettra d'entrer de plain pied dans la phase de production. Parallèlement, le programme de certification, dont le lancement est prévu cette année, devra déboucher sur l'obtention, en 2011, des certifications européenne CS 23 et américaine FAR 23 nécessaires pour livrer l'avion au client.

Tradingsat.com : GECI International se transforme, vous venez de lancer un vaste programme de recrutement.

Serge Bitboul : On peut parler de moment charnière dans la vie du groupe. Nous recrutons un peu plus de 300 ingénieurs pour renforcer nos effectifs qui sont actuellement de près de 700 personnes. Sur ces 300 embauches, 200 sont destinées à nos activités aéronautiques, dont environ 70 sur le Skylander et le reste sur l'ingénierie et les autres activités de GECI : l'énergie nucléaire, le génie civil, le transport terrestre, le spatial… Nous recherchons des compétences dans tous ces domaines. Et nous recevons de nombreuses candidatures d'ingénieurs jeunes et expérimentés attirés par nos challenges.

Tradingsat.com : A quoi ressemblera GECI International dans 5 ans ?

Serge Bitboul : A une société dotée de capacités d'ingénierie et d'innovation nettement supérieures, lui permettant de développer de nouveaux produits. D'une part notre plan de développement prévoit de doubler notre activité d'ingénierie dans les trois ans, mais surtout, GECI International commercialisera le Skylander qui représentera dès la quatrième année de production près de 300 M€ de chiffre d'affaires. Je souligne que le cabinet d'expertise mandaté à la demande du gouvernement portugais pour valoriser le projet a lui-même conclu que nous dépasserions largement les 1000 exemplaires vendus.

Propos recueillis par François Berthon

Propos recueillis par - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur GECI INTL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.90 % vs +11.98 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat