Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EUROPCAR MOBILITY

EUCAR - FR0012789949 SRD PEA PEA-PME
0.509 € +0.51 % Temps réel Euronext Paris

Europcar mobility : Le marché de la location auto se grippe avec le Brexit, Europcar sombre en Bourse

jeudi 24 octobre 2019 à 11h29
Europcar révise en baisse ses prévisions 2019

(BFM Bourse) - La capitalisation d'Europcar Mobility Group, le numéro 1 européen de la location automobile, s'effondre de plus de 30% après un troisième trimestre pénalisé par les incertitudes en Europe.

S'il est un trimestre à ne pas rater pour un loueur automobile, c'est bien le troisième, traditionnellement le plus important car il inclut les locations d'été. Or, c'est peu dire que la déception est au rendez-vous pour Europcar Mobility Group, dont les résultats subissent l'impact dévastateur des incertitudes en Europe, en particulier dans ses activités au Royaume-Uni à cause du Brexit. L'action subit jeudi matin la plus forte chute de son histoire, tombant à un plancher inédit, alors que le groupe est contraint de réviser ses objectifs annuels.

Vers 10h00, le titre sombre de 31,7% à 3,31 euros, affichant désormais 73% de recul par rapport à son prix d'introduction de 12,25 euros en juin 2015 avec une capitalisation qui tombe à 543 millions d'euros (moins de quatre fois le montant du dernier bénéfice annuel).

Le numéro 1 européen de la location automobile, qui s'apprête à s'étendre sur le marché américain avec le rachat de Fox-Rent A Car, a avancé à jeudi matin (au lieu du 7 novembre) la publication de ses comptes à fin septembre pour livrer de mauvaises nouvelles aux investisseurs. "Impactée par une dégradation de l’environnement en Europe, en particulier la situation autour du Brexit et un ralentissement économique mondial, notre performance au troisième trimestre s’est caractérisée par des volumes loisirs moins élevés que prévu et des volumes B2B en baisse, entraînant de forts vents contraires en terme de pricing. Tous ces facteurs, qui pèsent sur notre chiffre d’affaires et sur notre rentabilité, nous amènent à revoir nos objectifs financiers pour l’année", a annoncé Caroline Parot, la présidente du directoire.

Un service d'auto-partage qui décolle mais qui n'est pas rentable

Dans un contexte de ralentissement économique mondial affectant la plupart des pays européens, le groupe a été confronté à une demande plus faible que prévu, entraînant une pression sur les prix plus forte qu’anticipé dans toutes les destinations de loisirs, tandis que les volumes de locations professionnelles ont souffert de mesures de gel des déplacements professionnels, principalement à partir de fin août.

Dans ce cadre, le chiffre d'affaires des activités de location traditionnelle a connu un déclin organique de 0,1%. À l'inverse, la branche "Urban Mobility", qui comprend par exemple le service d'auto-partage Ubeeqo qui devrait débuter à Paris le mois prochain, continue à connaître un dynamisme soutenu au fur et à mesure des déploiements (+47,7% sur le trimestre), de sorte que le chiffre d'affaires total affiche tout de même une progression de 2,1% sur le trimestre.

Mais l'Urban Mobility n'étant pas rentable à ce stade, c'est au niveau des résultats que se constatent les dégâts. La mesure de résultat d'exploitation préférée d'Europcar Mobility Group (le "Corporate Ebitda ajusté") enregistre une baisse de 8% à 226 millions d'euros, reflétant un taux de marge tombant à 22,7% contre 25,1% au troisième trimestre 2018 (en incluant les nouvelles mobilités: 21,6% au lieu de 24,5%). À noter que la détérioration de l'activité du groupe au Royaume-Uni et en Irlande, sous l'effet des incertitudes économiques liées au Brexit, explique près de la moitié de la baisse du Corporate Ebitda ajusté.

Quant au bénéfice net du trimestre, il décline de plus de 11% à 131 millions d'euros.

Des revenus qui stagnent

Europcar indique avoir immédiatement mis en place des mesures d'adaptation (optimisation de la flotte permettant de stabiliser les taux d'utilisation et investissements en terme d’acquisition de clients, afin de stimuler et capturer les volumes), permettant de tempérer le choc. Le groupe a ainsi mis l'accent sur la discipline financière, parvenant notamment à une diminution de sa dette nette entre fin juin et fin septembre.

Toutefois, le loueur n'est clairement pas au bout de ses difficultés puisqu'il prévoit au quatrième trimestre un Corporate Ebitda ajusté compris entre 30 et 40 millions d'euros au quatrième trimestre, contre 50 millions au quatrième trimestre 2018. Sur l'année, ce résultat s'inscrirait donc dans une fourchette de 305 à 315 millions d'euros (hors Urban Mobility, soit entre 275 et 285 millions d'euros en tenant compte des pertes de ces nouvelles mobilités). Initialement, la maison mère d'Europcar et de Goldcar visait à générer au moins 375 millions d'euros (hors UM) cette année. Le chiffre d'affaires est attendu à environ 2,95 milliards sur l'année, à comparer à un objectif d'au moins 3 milliards d'euros, ce qui suppose une stagnation des ventes au dernier trimestre.

Parallèlement, la firme maintient son objectif de verser un dividende représentant au moins 30% des bénéfices.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EUROPCAR MOBILITY en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+317.10 % vs +18.32 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat