Bourse > Dexia > Dexia : Les dirigeants de dexia disent n'avoir "rien à cacher"
DEXIADEXIA DEXB - BE0974290224DEXB - BE0974290224
11.500 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
11.300 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 22 413 M€Capi. :

Dexia : Les dirigeants de dexia disent n'avoir "rien à cacher"

Les dirigeants de dexia disent n'avoir Les dirigeants de dexia disent n'avoir

BRUXELLES (Reuters) - Les dirigeants de Dexia ont défendu lundi devant le Parlement belge leur rôle dans les événements ayant conduit au démantèlement du groupe, se comparant à des pompiers - responsables d'avoir tenté d'éteindre les flammes mais pas responsables de l'incendie lui-même.

Le président du conseil d'administration Jean-Luc Dehaene et l'administrateur délégué Pierre Mariani ont été nommés à la tête de Dexia en octobre 2008, une semaine après un renflouement public de 6 milliards d'euros qui a permis au groupe franco-belge d'éviter la faillite.

Tous deux s'exprimaient devant un comité parlementaire spécial chargé de déterminer pourquoi, trois ans plus tard, Dexia a nécessité un deuxième sauvetage qui lui a été accordé le mois dernier.

Jean-Luc Dehaene a déclaré de rien avoir à cacher et assumer l'entière responsabilité de la mise en place du plan de restructuration tout en refusant d'être tenu responsables des "ruines", rappelant que les régulateurs n'avaient lancé aucun avertissement avant la crise de 2008.

Dexia souffrait principalement d'une pénurie de liquidités, en raison notamment d'un business model s'appuyant sur des fonds à court terme pour financer des prêts de à long terme aux collectivités publiques.

Jean-Luc Dehaene a estimé que cela résultait de la vision "mégalomane" de prédécesseurs souhaitant de faire de Dexia le leader mondial du financement public.

Dexia avait besoin de 260 milliards d'euros de financements à court terme en octobre 2008, ce qui a été ramené à 96 milliards à la fin du mois de juin 2011.

Pierre Mariani a précisé qu'au plus fort de la crise financière de 2008-2009, Dexia était le plus important emprunteur auprès de la Banque centrale européenne, la Réserve fédérale américaine et la Banque du Japon.

Il a enfin opposé la performance relativement bonne des activités clés du groupe, telles la banque de détail et la gestion d'actifs, aux lourdes pertes provoquées par d'autres activités développées dans les années 1990 et 2000.

Philip Blenkinsop; Natalie Huet pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...