Bourse > Dexia > Dexia : Il ne devrait rester qu'une "bad bank" selon ing
DEXIADEXIA DEXB - BE0974290224DEXB - BE0974290224
11.305 € -1.70 %
11.400 €Ouverture : -0.83 %Perf Ouverture : 11.500 €+ Haut : 11.305 €+ Bas :
11.500 €Clôture veille : 526Volume : +0.00 %Capi échangé : 22 033 M€Capi. :

Dexia : Il ne devrait rester qu'une "bad bank" selon ing

Il ne devrait rester qu'une Il ne devrait rester qu'une

(Tradingsat.com) - La baisse semble enrayée, mais toujours pas de rebond à l'horizon pour l'action Dexia, qui grappille 0,8% à 1,03 euro jeudi matin, après une timide hausse de 1,3% mercredi, et des plongeons de 10% et 22,5% lundi et mardi.

La perspective d'un démantèlement de la banque étant actée, reste à connaître les détails de son (dernier) sauvetage par les autorités belges et françaises.

D'ores et déjà, concernant la partie française, le ministre de l'économie François Baroin a assuré qu'une solution devrait être trouvée dès aujourd'hui pour l'activité de financement des collectivités locales. Les Echos rapportent ainsi que le projet d'adossement à la Caisse des Dépôts (CDC) a été présenté au comité des investissements de la CDC.

Hier, le Premier ministre belge en charge des affaires courantes, Yves Leterme, a évoqué l'idée de nationaliser la partie belge, Dexia Banque Belgique.

Enfin, Dexia vient de confirmer être entré en négociation exclusive avec un groupement d'investisseurs internationaux auquel participera l'Etat du Luxembourg en vue d'une cession de Dexia Banque Internationale à Luxembourg.

« Sur la base des commentaires des médias, il semble plus probable que tout ce qui restera de Dexia sera une « bad bank » (gérée en extinction), les gouvernements belge et français n'étant visiblement pas disposés à injecter des capitaux frais dans le groupe existant », commente jeudi ING.

Parallèlement, « le financement devra être garanti par les gouvernements français, belge et luxembourgeois, mettant ainsi la pression sur les spreads souverains », fait remarquer le broker.

Pour ING, cette solution de « bad bank » est sans doute la moins mauvaise pour les actionnaires.

Le broker s'attend à ce que le titre Dexia évolue désormais comme une option d'achat sur le marché, avec un cours de bourse très dépendant de la crise de la dette en Europe.

Mais compte tenu du manque de détail sur la dissolution de Dexia, ING juge trop difficile aujourd'hui de valoriser le titre, sur lequel le courtier maintient ainsi son opinion « Vendre » et son objectif de cours de 1,5 euros.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...