Bourse > Carmat > Carmat : "Vers une augmentation de capital de 40 à 80 millions d'euros"
CARMATCARMAT ALCAR - FR0010907956ALCAR - FR0010907956
26.230 € -1.13 % Temps réel Euronext Paris
26.640 €Ouverture : -1.54 %Perf Ouverture : 26.640 €+ Haut : 26.200 €+ Bas :
26.530 €Clôture veille : 1 598Volume : +0.03 %Capi échangé : 155 M€Capi. :

Carmat : "Vers une augmentation de capital de 40 à 80 millions d'euros"

(Tradingsat.com) - Carmat participait jeudi 25 novembre au séminaire Biotech organisé par Portzamparc. L'occasion pour les dirigeants de l'inventeur du coeur artificiel total le plus avancé au monde de confirmer le bon déroulement de l'étude clinique en cours". "Le second patient implanté [...] est toujours en vie", rapporte ainsi mercredi Portzamparc.

Pour mémoire, Carmat a implanté ce coeur le 5 août dernier au CHU de Nantes (Loire-Atlantique), soit 112 jours de survie pour le deuxième patient implanté avec le coeur bioprothétique de la société fondée par le Professeur Carpentier. Le seuil de survie de 30 jours défini dans le protocole d'expérimentation a donc été largement franchi par les deux premiers patients (le premier était décédé au bout de 74 jours). La première étape des essais cliniques doit se poursuivre avec le recrutement de deux autres patients.

Lors du séminaire, Carmat a aussi rappeler que "l'objectif de son cœur artificiel était de remplacer le greffon, donc de répondre aux mêmes critères à savoir durée de 8 à 10 ans, adaptation aux besoins physiologiques du patient (variation du débit en fonction de l'activité), biocompatibilité etc", note Portzamparc.

"Par ailleurs, le management a rappelé le développement d'une version portable de la console permettant au patient de rentrer chez lui. Cette modification du dispositif Carmat devra être validée par les autorités réglementaires", poursuit le courtier.

Portzamparc ajoute concernant la stratégie nord‐américaine que "le management a indiqué viser, dans un premier temps, le statut HDE, c'est‐à‐dire Humanitarian Device Exemption, ce qui permettrait d'avoir une étude clinique réduite".

Enfin, sur le plan financier "les dirigeants comptent lancer une augmentation de capital de 40 à 80 millions d'euros, selon la société, une fois les 4 premiers patients testés afin de capitaliser sur la réussite de cette première étape".

A condition que les 4 premiers patients atteignent leur objectif primaire de survie à 30 jours, Portzamparc confirme qu' "il serait possible de valoriser la société entre 300 et 800 millions d'euros en fonction des scénarios retenus, notamment sur la stratégie nord‐américaine".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI