Bourse > Carmat > Carmat : Séance mitigée, en attendant les essais cliniques
CARMATCARMAT ALCAR - FR0010907956ALCAR - FR0010907956
26.800 € +0.37 % Temps réel Euronext Paris
26.700 €Ouverture : +0.37 %Perf Ouverture : 26.870 €+ Haut : 26.630 €+ Bas :
26.700 €Clôture veille : 2 465Volume : +0.04 %Capi échangé : 159 M€Capi. :

Carmat : Séance mitigée, en attendant les essais cliniques

CarmatCarmat

(Tradingsat.com) - L'action Carmat affichait mardi soir des gains fortement réduits par rapport au début de séance. A la clôture, l'action du concepteur et développeur du projet de coeur artificiel total le plus avancé au monde ne progressait plus que de 2,9% à 117 euros, alors qu'elle avait atteint dans les premiers échanges ce matin un plus haut de 146,95 euros, correspondant à une envolée de 28%. A croire que tous les acheteurs de mardi matin étaient des "day traders" appâtés par la perspectives d'un gain immédiat. Dans ce cas, ils ne sont sans doute pas très nombreux a avoir gagné de l'argent aujourd'hui.

En tout état de cause, l'annonce de l'autorisation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) pour effectuer en France l'implantation du coeur artificiel révolutionnaire, après avoir été plébiscitée, a été ensuite relativisée par les investisseurs.

A vrai dire, ceux-ci espéraient sans doute l'annonce d'une première implantation réussie du coeur bioprotéthique de la société, en Belgique, en Pologne, en Slovénie, ou encore, en Arabie Saoudite, dans l'un des quatre centres de chirurgie cardiaque de renommée internationale qui, dès le mois de mai dernier, avaient donné leur accord pour les premières implantations humaines.

Alors que les exigences de l'ANSM en matières de données in vivo sur des animaux semblaient compliquer l'obtention du feu vert pour les essais cliniques sur l'homme en France, la société avait laissé entendre à demi-mot il y a 6 mois qu'elle pourrait éventuellement passer outre l'ANSM pour obtenir le marquage CE, nécessaire à la future commercialisation du cœur artificiel.

Mais tout s'est finalement arrangé, le Professeur Alain Carpentier, co-fondateur et directeur scientifique de Carmat, soulignant aujourd'hui "la grande qualité des échanges avec l’ANSM", qui "a pu prendre la mesure des précautions prises par Carmat pour promouvoir la sécurité des patients qui bénéficieront de la bioprothèse Carmat en leur apportant un nouveau souffle de vie".

"L'accord de l'ANSM est important car il confère une légitimité au projet compte tenu des exigences de cette institution qui sont particulièrement élevées", a commenté pour sa part Arnaud Guérin, analyste chez Portzamparc. Celui-ci souligne que "la société franchit la dernière étape nécessaire avant la réalisation de son essai clinique dans de bonnes conditions".

Sans ambiguïté, le feu vert de l'ANSM en poche, la société va maintenant totalement se concentrer sur les essais sur l'homme. "Cette étape étant franchie, nous allons nous consacrer entièrement au succès de la phase clinique en France et dans d’autres pays.", a ainsi déclaré Alain Carpentier.

Trois centres français sont formés et prêts à participer à la 1ère phase des essais : l’Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris, le Centre Chirurgical Marie Lannelongue du Plessis-Robinson et l’hôpital Laënnec-Nord du CHU de Nantes. En parallèle, les processus engagés par Carmat en mai dernier dans quatre autres pays se poursuivent, notamment en matière de formation des centres, de relations avec les équipes chirurgicales et autorités locales et de sélection des patients.

La société précise qu'elle "n’anticipe pas à ce jour de difficultés majeures dans le recrutement des patients pour cette première étude", qui vise à tester la sécurité du coeur artificiel bioprothétique, évaluant le taux de survie à un mois ou la conduite du patient vers la transplantation s’il est en condition d’éligibilité. Il s'agit de la première partie de l'essai clinique complet qui doit intégrer au total entre 20 et 25 patients.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...